Médecines douces - Autres
africavitale, phytothérapie, aromathérapie, médecine traditionnelle africaine.

Soigner les plaies, les brûlures et les problèmes de la peau avec du miel. Les recommandations de MOLAN.

1. appliquer le miel tel quel sur la plaie, après un nettoyage soigneux.
2. utiliser seulement le miel qui a été sélectionné pour cet effet.
3. placer une compresse suffisamment imprégnée de miel sur la plaie pour obtenir un bon effet thérapeutique.
4. S’assurer que le miel est pleinement en contact avec le lit de la plaie.
5. Si une compresse non - adhérente est utilisée entre le miel et le lit de la plaie, elle doit être suffisamment poreuse pour permettre aux composants actifs de miel de diffuser à travers.
6. S’assurer que la compresse imprégnée couvre entièrement la plaie et toute la région environnante d'inflammation.
7. recouvrir d’un pansement sec convenable pour prévenir tout écoulement de miel.
8. Changer assez fréquemment les pansements pour éviter que le miel ne soit emporté ou dilué par les écoulements de la blessure.
9. quand vous utiliser le miel sur les croûtes dures des plaies, les mouiller avec une solution saline pour faciliter la pénétration du miel.

Caractéristiques du miel destiné à l’utilisation thérapeutique.

• Le miel doit être naturel, ne doit contenir ni additif, ni colorant, ni conservateur, ni parfum artificiel. Extrait des rayons operculés, conservé sous des conditionnements appropriés, à l’abri de l’humidité, de la lumière, des rayons solaires.

• Il ne doit pas avoir été réchauffé à plus de 37° C.

• Il doit être filtré et fluide ; l’absence de matières étrangères est le critère fondamental de qualité pour le miel.

• La teneur en eau doit être inférieure à 19% ; le miel doit être mûr.


3-Le pollen

3.1 Introduction
3.2 Les caractéristiques physiques du pollen
3.3 La composition du pollen
3.4 Les activités physiologiques du pollen
3.4.1 Les activités non confirmés
3.4.2 Les évidences scientifiques
3.4.3 Les indications
3.4.4 Posologies,
3.4.5 Précautions,
3.5 Les utilisations actuelles du pollen ;
3.5.1 En alimentation,
3.5.2 En cosmétique,
3.5.3 En pollinisation,







3.1 Introduction
Les techniques qui permettent de recueillir une importante quantité de pollen d’abeille sont très récentes ; au début du 20e siècle. L’utilisation de ce produit en alimentation, en médecine et en cosmétique est également récente.
Au cours des années 70, des rumeurs et des affirmations isolées ont attribué au pollen des qualités exceptionnelles ; ‘le seul repas complet et parfait’, les performances de certains athlètes olympiques lui sont attribuées. De faux espoirs sont crées et entretenus ; l’engouement pour le pollen connaît un essor considérable. On a vendu un leurre au prix d’or aux sportifs, aux malades et aux personnes en quête du bien-être.
Le mot « pollen » vient du grec « palé » qui signifie à la fois la farine et la poussière pollinique. De cette racine vient également le mot « palynologie » qui correspond à l’étude scientifique des pollens.
" Le pollen est la semence mâle produite par les étamines des fleurs. Il est constitué d’une multitude de corpuscules microscopiques, les grains de pollen, qui mesurent chacun de 20 à 40 microns (0,02 mm à 0,04 mm) et forment une poussière facilement emportée par le vent, ce qui leur permet d'aller féconder les organes femelles des fleurs (pistils). Cette fine poussière est à l’origine de la rhinite allergique saisonnière. Toutes les espèces végétales supérieures (qui produisent des fleurs, si petites soient-elles) produisent du pollen. ."
Il est important de noter que les pollens d’espèces différentes ont des propriétés différentes. Aucun pollen seul n’a la composition totale décrite ci-dessous. Dans ce qui suit, il s’agira d’un mélange de pollen provenant des espèces différentes.

3.2 Les caractéristiques physiques du pollen
Les grains du pollen mesurent de 6 à 200 microns mètre de diamètre, et ont toutes sortes de couleurs, de formes de structures et de surfaces. Ces caractéristiques sont assez typiques pour permettre l’identification de l’espèce ou du genre. La plupart des grains du pollen ont une coquille externe très dure (sporoderm) et très difficile ou impossible à détruire. C'est si solide qu'on le trouve dans le fossile déposé il y’a des millions d'années. Cependant, il y a des pores qui facilitent la germination et l’ extraction des substances intérieures.
Le pollen d’abeille se présente sous forme de « pelotes », une pelote pèse de 20 à 25mg ; elle contient 3 ou 4 millions de grains de pollen, représentant l’exploration de centaines de fleurs.
3.3 La composition du pollen
Les techniques récentes d’analyse scientifique ont permis d’avoir une idée précise de la composition qualitative et quantitative du pollen de la ruche. Cependant, suivant les espèces et les origines botaniques, il existe une différence quantitative très marquée entre les composants du pollen. On a ainsi analysé des espèces ayant 40% de protéine pourtant la moyenne se situe entre 7.5 et 35% (Schmidt and Buchmann, 1992). La composition du pollen est différente de celle du pollen collecté par les abeilles. Nous vous donnerons ici la composition moyenne du pollen de la ruche.
Les composants majeurs ;
• 10 à 12% d’eau pour le pollen frais et 4% pour le pollen sec.
• 26 à 36% de glucides.
• 20 à 21% de protéines brutes.
• 5% de graisses brutes.
• 3% de cendre.
• 28% de produits indéterminés.
Les composants mineurs ;
• Des vitamines et ferments ; la provitamine A (Carotène) en petite quantité, la quasi-totalité des vitamines du « complexe» B (B1 ou thiamine, B2 ou riboflavine, B5 ou acide pantothénique, PP, B6 ou pyridoxine, B8 ou biotine ou H1 - B9 ou acide folique, B4 et B12 ou cyanocobalamine en très petite quantité), la vitamine C (acide ascorbique), D, E (tocophérol) et P (rutine).
• Des substances minérales ; un large éventail d'éléments minéraux dont on peut citer : (potassium, magnésium, calcium, phosphore, silicium, soufre, fer, manganèse, cuivre, or),
• Une grande variété d'acides aminés, dont les plus recherchés (Tryptophane, Méthionine, Histidine, Leucine, Isoleucine, Théorine, Phénylalanine) ainsi que de l'Acide glutamique, de l'Arginine, de la Cystine, de la Lysine.
• Des enzymes, plus de 100 dont, (phosphatases, amylases, invertase),
• Azote totalement assimilable (Alin Caillas),
• De la rutine, facteur vitaminique P qui augmente la résistance capillaire.
• Des substances antibiotiques actives sur toutes les souches de colibacilles et certaines de proteus et de salmonelles.
• Des substances régulatrices de la croissance (auxine, brassine, gibberellines, kinines).
• Des acides nucléiques et nucléosides (ARN, ADN, etc.)









Tableau 3.1 récapitulatif ;
La composition moyenne du pollen asséché

Pollen de la ruche Pollen collecté par l’homme
% a % b % b
Eau 7 11 10
Protéine brute 20 21 20
cendre 3 3 4
Graisse brute 5 5 5
Sucres réduits 36 26 3
Sucres non réduits 1 3 8
Amidon - 3 8
Eléments non déterminés 28 29 43
a tel que rapporté par Tabio et al., 1988
b tel que rapporté par Crane, 1990

tableau 3.2
Composants mineurs moyens du pollen de la ruche (selon Crane, 1990)

Flavonoïdes Au moins 8
Carotenoïdes Au moins 11
vitamines C, E, les vitamines du complexe B
Minéraux Principaux minéraux: K, Na, Ca, Mg, P, S. Eléments traces: A1, B, C1, Cu, I, Fe, Mn, Ni, Si, Ti et Zn
Les acides aminés libres Tous
Les acides nucléiques et les nucléosides ADN, ARN, et autres.
Enzymes Plus de 100
Facteurs de croissance Auxines, brassines, gibberllines, kinines, et les inhibiteurs de croissance.

La cendre est constituée de plus de 59 sels minéraux en trace dont le pourcentage peut varier entre 1 et 7% avec une moyenne de 3%.




africavitale, phytothérapie, aromathérapie, médecine traditionnelle africaine. (Médecines douces - Autres)    -    Auteur : tchem - Cameroun


1916 visiteurs depuis 2009-03-28
dernière mise à jour : 2014-11-25

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Médecines douces >> Blog #745