Médecines douces - Alimentation Bio, Biodynamique
L'alimentation, clé de notre avenir

La transition de l'humanité et l'avènement de l'Ère Nouvelle passent par un changement radical de nos habitudes alimentaires.

À l'heure où l'humanité s'apprête à vivre un changement de civilisation sans précédent, il nous a semblé important d'attirer l'attention de nos lecteurs sur le rôle essentiel de l'alimentation dans la réalisation (ou l'échec) du processus de transformation auquel nous allons tous être prochainement confrontés.

Éric Darche, conférencier, naturopathe et conseiller en diététique, est l'auteur d'un remarquable ouvrage intitulé "Mon alimentation, mon meilleur médecin".

Selon lui, « tout ce que l’on fait par habitude ou par tradition n’est que le résultat d’un schéma mental qui exécute, comme le ferait un ordinateur, un programme préétabli. Pour évoluer, grandir, s’améliorer, il ne faut pas avoir peur de sortir de sa "zone de confort" et de se jeter à l'eau (un peu à la manière de ceux qui décident un beau jour d'abandonner Windows pour se lancer à la découverte de Linux), c'est-à-dire accepter d’expérimenter de nouvelles potentialités inconnues mais dont on a pu étudier et reconnaître le bien-fondé et la justesse.

Notre santé mérite le meilleur. Il nous faut donc lui donner le meilleur de nous-mêmes, en termes d’efforts, de choix, de valeurs. Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans enthousiasme. Nous possédons tous cette énergie nécessaire au changement, à l’amélioration réelle de nos conditions de santé. Il suffit d’y croire et d’orienter toutes nos forces de manière méthodique vers des choix qui la soutiennent et l'entretiennent.

Il ne faut surtout pas se résigner ni se dire que l’on est impuissant face aux entités économiques colossales qui contrôlent notre quotidien et dont la santé publique semble être le dernier souci.

Une société qui va mal n’est que le reflet de l’état des membres qui la composent. Chacun de nous est important et a un rôle à jouer, un rôle bien plus considérable que ne le suggèrent les rapports dictés par des lois soi-disant "sociales".

En construisant intelligemment sa santé à travers tous les choix que cela implique, chacun d'entre nous contribue à l'élaboration ou au maintien de certains principes dont l'ensemble de la société profitera. Il n’est pas nécessaire d’être président de ceci, ou directeur de cela pour avoir une influence sur les autres. L’important est de ne jamais oublier qu’avant de vouloir changer la société, il est impérieux d’opérer des changements positifs sur soi-même.

Si nos achats, particulièrement ceux qui concernent notre alimentation, deviennent des achats conscients, ils sont susceptibles d'influencer non seulement notre santé mais aussi l’économie, l’écologie et la politique. C’est à ce niveau que résident, entre autres, nos choix et notre véritable pouvoir.

Après avoir accepté en toute conscience l’intérêt majeur d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires plus saines, favorisant réellement notre santé, il ne nous reste plus qu’à concrétiser réellement nos choix, en les appliquant.»

Voici à présent quelques extraits de ce nouveau et important livre d'Éric Darche.



Éric Darche



L'alimentation aujourd'hui

« Celui qui comprend les lois fondamentales de la nutrition humaine, s’apercevra qu’il existe un équilibre dynamique permettant de se nourrir, d'une part sans surcharger son organisme, et d'autre part sans faire de l’alimentation une corvée dénuée de tout plaisir gastronomique.

Malgré la nourriture de plus en plus dénaturée, transformée, et dévitalisée qui nous est habituellement proposée, il existe un chemin de santé permettant de vivre dans un plaisir constant. Une fois que certaines règles sont acquises et que l’on a trouvé son équilibre alimentaire, alors tout devient agréable, y compris la consommation occasionnelle d’aliments réputés malsains, puisque l’on devient capable d’apporter à son organisme des périodes d’élimination des toxines absorbées.

Avec cette approche, rien n’est interdit, tout peut être consommé avec délectation, à la seule condition d’accompagner ce plaisir de modération et de vigilance. Un nouvel état d’esprit suffit pour que les plaisirs de la table ne soient plus incompatibles avec le plaisir d’être en bonne santé !

Il ne s’agit pas de s’enfermer dans des règles strictes. Bien au contraire, il est possible de goûter toutes les méthodes alimentaires, toutes les gastronomies et d’apprécier leurs palettes de saveurs, d’une manière plaisante et passionnante. (...)

La maladie n’est pas une fatalité, une "tuile" qui nous tombe sur la tête. On ne "tombe" pas malade, on le devient, parce que c’est nous-mêmes qui fournissons à notre corps les ingrédients de son intoxication. Lorsque les organes d’élimination (foie, peau, poumons, reins et intestin) sont surchargés, des toxines restent dans le corps, et pour s’en débarrasser, l’organisme va créer des crises d’élimination sous forme, par exemple, de pathologies inflammatoire telles que rhinites, sinusites, bronchites, etc. (…)

Nous sommes tous plus ou moins convaincus que notre santé est le bien le plus précieux que nous possédons. Mais, d'après certaines études, le budget moyen actuellement consacré à l'alimentation par les ménages a régressé en comparaison de celui générations précédentes, pour favoriser les dépenses de loisir et de "confort". Ce phénomène de société encourage la consommation des produits les moins chers possible, au détriment de la qualité, ce qui, inéluctablement, a une influence négative sur notre santé.

Au-delà de toute philosophie, ce qui devrait nous accompagner dans tous nos choix au quotidien, quelle que soit la décision apparemment insignifiante ou importante que nous ayons à prendre, c'est le concept de la Vie.

Mettre au cœur de toutes nos préoccupations et actions, quelles qu'elles soient, la volonté de respecter la Vie et de la promouvoir sans cesse, nous permettra d'éviter bien des erreurs et bien des souffrances.




Le respect et l'amour de la Vie sous toutes ses formes, à commencer par la forme animale, est la base de toute alimentation saine.


Quels sont les facteurs connus ou méconnus qui peuvent affecter ou améliorer la santé ?

Bien des personnes s’imaginent que, quelle que soit la qualité de leur alimentation, mais aussi de leurs pensées et de leurs sentiments, ils parviendront, avec un peu de chance, à préserver leur santé.

La santé physique est bien sûr en étroite relation avec la qualité de nos aliments, mais notre mode de vie ainsi que notre manière de penser et les émotions qui en découlent l’affectent tout autant.

Une expérience a été faite aux États-Unis sur un groupe de 200 adolescents qui avaient été choisis pour tester leur système immunitaire, selon le protocole suivant :

- Première étape : Sélectionner un groupe de jeunes personnes ayant un système immunitaire correct évalué selon la vivacité des globules blancs, et possédant un nombre suffisant de toutes les catégories de cellules immunitaires. Une analyse d’échantillon sanguin a donc été effectuée sur chaque individu.

- Deuxième étape : Visionner un film montrant Mère Teresa en train d’aider et de soigner des miséreux en Inde, ainsi que des lépreux. Avant la projection du film, les enfants qui faisaient partie de l’expérience étaient très peu intéressés par ce sujet.

- Troisième étape : Après que le film ait été visionné, une nouvelle analyse sanguine a été effectuée. Les chercheurs ont observé un renforcement très net du système immunitaire de tous les participants sans exception.

- Quatrième étape : Visionner un autre film de nature complètement différente et comportant de nombreuses scènes de violence.

- Cinquième étape : Nouvelle analyse sanguine : le système immunitaire de l’ensemble des participants a alors accusé une forte immunodépression (amoindrissement des capacités immunitaires). Il est devenu encore nettement moins fort que lors du premier test effectué avant la projection du premier film.

Cette expérience laisse à penser que la qualité des émotions que nous suggèrent les films mais aussi les jeux vidéo, les livres, revues, journaux télévisés, etc. peut affecter nos défenses immunitaires, de manière aussi certaine qu’une alimentation dénaturée et déséquilibrée.




« Les maladies sont causées par la peur, la colère, l'ignorance, l'attachement et autres émotions perturbatrices ainsi que par les actions négatives motivées par ces pensées négatives (Cf. ci-dessous).
Nos pensées et actions négatives laissent des empreintes sur notre esprit qui se manifestent alors sous forme de maladies ou autres problèmes.
Ces empreintes permettent aussi aux pensées perturbatrices et aux actions négatives de ressurgir.
La santé est liée à la confiance, à la paix, à la connaissance et au détachement (Cf. ci-dessus) ».

Lama Thoubten Zopa Rimpoché






Y a-t-il une évolution ou adaptation génétique de l'homme ?

Il y a quelques années déjà, une convention regroupant des généticiens du monde entier s’est tenue à Mexico sur le thème du "changement d’ADN".

Les conclusions de ses travaux n’ont pas été divulguées, par crainte d’effrayer la population.

Le Docteur Berrenda Fox a cependant déclaré, lors d’une interview : « Des changements ont lieu actuellement, des mutations qui, selon les généticiens, ne s’étaient encore jamais produites. »

D’après ce médecin, on a découvert chez certains enfants et aussi chez des adultes la présence d'une double hélice d’ADN et même, chez quelques uns, d'une troisième hélice d’ADN !

Les médecins de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) ont suivi un garçon né avec le virus du SIDA. L’enfant a été examiné à six mois, à un an, puis à cinq ans où il a été constaté que toute trace de séropositivité avait disparu. Puis les chercheurs ont étudié les caractéristiques génétiques de cet enfant et découvert que son ADN actif possédait 24 cordons au lieu des 20 que comporte normalement celui des autres êtres humains.

On a ensuite testé son système immunitaire, ce qui a permis de révéler que qu'il était 3000 fois plus performant que celui de la moyenne des autres enfants. D’après certains spécialistes, ce phénomène concernerait aujourd'hui environ 1 % de la population mondiale. .

Ceci étant, il serait déraisonnable de croire que, grâce à l’amélioration et à l’adaptation de notre patrimoine génétique dont bénéficient déjà certains, on puisse désormais se permettre n’importe quelle hygiène alimentaire, n'importe quel mode de vie. Ce raisonnement ne ferait que participer à la hausse de toute sortes de pathologies. Il suffit, pour s’en convaincre, de constater l’augmentation actuelle préoccupante du nombre des cancers, des maladies cardiovasculaires ou encore des maladies neuro-dégénératives à travers le monde.

L’homme est toujours tenté de s’affranchir des lois qui le régissent, mais les maux dont il souffre lui rappellent qu’il serait sage pour lui de se mettre enfin à l’écoute de la Vie et de lui donner la première place, quoiqu’il fasse ou entreprenne. »


Extraits du nouveau livre d'Éric Darche (Juin 2007)
"Mon Alimentation, mon meilleur médecin" (Éd. Testez…)




L'alimentation, clé de notre avenir (Médecines douces - Alimentation Bio, Biodynamique)    -    Auteur : christian - France


1320 visiteurs depuis 2009-08-10
dernière mise à jour : 2009-08-10

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Médecines douces >> Blog #840