Vie pratique - Science et Technologie
La Voie Lactée : Notre Galaxie - Nous sommes bien peu de chose en comparaison de cet immensité

Nous sommes bien peu de chose en comparaison de l'immensité de l'univers. Ce simple
tour d'horizon galactique suffira à lui seul.

La Voie Lactée : Notre Galaxie

En 1923, un astronome américain, Edwin Hubble, proposa une classification des
galaxies en trois catégories selon leur forme. On distingue ainsi : Les galaxies
elliptiques, les galaxies lenticulaires et spirales ( elles-mêmes divisées en
spirales normales et spirales barrées ) et les galaxies irrégulières. Les
galaxies spirales, dont notre Galaxie fait partie, représentent 80% de l?ensemble.
On a longtemps cru que notre système planétaire était le centre de l?Univers. La
description de la création divine de la terre et les cieux est certainement ce
qui a induit en erreur les hommes.

Une galaxie Spirale parmi tant d'autre
La Voie Lactée, visible de la Terre en perspective
En fait, notre soleil appartient à la catégorie des galaxies spirales et se
compose donc d?un bulbe (ou noyau) central entouré de bras spiraux (où se
concentrent les gaz et les étoiles) enroulés autour du bulbe. La Voie Lactée,
composée d?environ 150 milliards d?étoiles, a un diamètre d?environ 100 000
années-lumière. Une année-lumière faisant 10 000 milliards de km, pour
déterminer la taille de notre Galaxie, il faut donc multiplier ces 10 000
milliards de km par 100 000. Je vous laisse calculer.
Dans ce vaste ensemble, notre système planétaire, avec ses 12 milliards de km de
diamètre, est bien petit !
Notre Soleil, est situé à environ 30 000 années-lumière de centre de la Galaxie
; presque dans sa banlieue. Il n?appartient d?ailleurs à aucun des 4 bras de la
Voie Lactée, mais il est situé un peu à l?extérieur de l?un d?entre eux, Le dit
Sagittaire. Comme la Galaxie tourne sur elle-même, le Soleil, avec tout son
système planétaire, tourne également, à une vitesse de 220 km par seconde ! A
cette allure, il faudrait 220 millions d?années pour faire un tour complet de la
Galaxie.
La Galaxie d'Adromède, jumelle de la nôtre
« Pourrons-nous explorer un jour notre Galaxie ? » me direz-vous

Et bien, en imaginant qu?un jour on puisse voyager dans l?espace à une vitesse
10 fois supérieur à la vitesse de la lumière, soit 3 millions de km à la seconde
( ce qui me semble tout simplement impossible, il n?y a que dans STAR TREK ou
STAR WARS que l?on voit ça ), il nous faudrait quand même 10 000 ans pour
explorer la Galaxie d?un bout à l?autre. Ca décoiffe !

Des galaxies et des formes
L?univers est composé de plusieurs milliards de milliards de galaxies. Ces
galaxies se présentent sous cinq formes différentes : Elliptiques, lenticulaires,
spirales et spirales barrées ou, irrégulières.
Des sphères, des ellipses, des lentilles.
Ces galaxies représentent entre 25 % et 30 % de la population galactique.
Les galaxies elliptiques ne sont pas toutes géantes, et l'on en compte des
naines qui ne contiennent que quelques milliards d'étoiles, telle la galaxie M
32. Les plus importantes, toutefois, contiennent 10 000 milliards d'étoiles,
soit 50 à 100 fois plus que notre Voie lactée. En dehors de cette « masse
initiale » qui donne le nombre de leurs étoiles, elles se distinguent encore par
leur forme plus ou moins arrondie. Si certaines sont presque sphériques, d'autres
ont au contraire un disque aplati comme une
Mosaïque des différentes formes de galaxies
lentille, les « lenticulaires », et sont proches des galaxies spirales sur de
nombreux points. La plupart ont la vague forme d'un ballon de rugby.
Les Spirales et spirales barrées : « Un bulbe et des bras spiraux »
A l'instar de la Voie lactée, les galaxies spirales sont de masse plus homogène
et contiennent toutes, entre quelques dizaines et quelques centaines de
milliards d'étoiles. Elles représentent environ 60 % à 65 % des galaxies. Les
galaxies spirales n'ont transformé que les neuf dixièmes de leur masse gazeuse.
C'est ce gaz restant qui s'aplatit en un mince disque où va, bien plus lentement,
se poursuivre la conversion du gaz en étoiles. Au centre, on distingue
généralement un bulbe composé presque uniquement d'étoiles, tandis que les bras
spiraux qui se dessinent autour de ce bulbe forment un mélange de gaz et d'étoiles
Galaxie spirale barrée
jeunes et massives. La plupart des galaxies spirales ont deux bras bien
distincts mais certaines, comme la Voie lactée, en possèdent quatre ou bien
présentent des embranchements sur leurs bras spiraux. Nombreuses sont les
galaxies qui ont, en leur centre, une barre rectiligne sur laquelle viennent se
greffer les bras spiraux : on les appelle les spirales barrées.
Les Galaxies irrégulières
Certaines galaxies enfin, environ 10 %, ne présentent pas une structure bien
définie et sont de formes irrégulières. Cela tient à deux causes principales.

1 - Trop petites pour être spirales
En ce qui concerne les galaxies spirales, leur structure est d'autant plus nette
et symétrique que la masse initiale de la galaxie est importante. Pour les
masses plus faibles, la structure spirale se défait progressivement jusqu'à
prendre une forme irrégulière.


2 - Les irrégulières de rencontre
Il arrive également que les galaxies irrégulières soient très massives. Celles-ci
doivent leur forme au fait qu?elles soient le produit de rencontre de deux ou
plusieurs galaxies. Dans ce cas, les forces gravitationnelles en jeu lors de la
collision ont éjecté les étoiles en dehors des galaxies ; et une longue queue d'étoiles,
semblable à la queue de la galaxie irrégulière dite « la Souris », s'est formée.
Galaxie irrégulière
Galaxie irrégulière de rencontre
- Retour en Haut -
Pourquoi la nuit est-elle sombre ?
C?est une question que je me suis souvent posée quand j?étais plus jeune, et en
cherchant des réponses j?ai trouvé toutes sortes d?explications, mais rien de
convaincant. On vient de voir que notre Galaxie est composée d?environ 150
milliards d?étoiles, alors pourquoi nos nuits sont-elles si noire. On sait que
rien n?arrête la propagation de la lumière dans l?espace, donc toutes ses
étoiles devraient être visibles à l??il nu depuis la terre. Et pourtant nous ne
pouvons voir qu?environ 5 à 8000 étoiles sans instrument. Considérant l?âge de l?univers
( soi-disant découvert par les scientifiques, qui serait de 15 milliards d?années
) la lumière des étoiles de notre Galaxie devrait avoir eu le temps de parvenir
jusqu?à nous et par conséquent nous devrions même voir plus de 150 milliards d?étoiles.
Et pourtant nous ne pouvons en voir que 8000 à l??il nu. Maintenant considérons
que l?univers a été crée, il y a seulement 50 000 ans ( simple supposition ),
nous ne pouvons donc voir que les étoiles qui se trouvent, au plus, à 50 000
années-lumière de nous. Sachant que notre Galaxie mesure près de 100 000 années-lumière,
cela explique que nous ne voyons que quelques milliers d?étoiles de notre
Galaxie et d?en 50 000 ans nous les verrons toutes. En d?autre terme l?univers n?est
pas aussi vieux qu?on veut nous le faire croire. Pour connaître
approximativement l?age de l?univers, il suffirait de déterminer les distances
de toutes les étoiles visibles à l??il nu, et de retenir la plus éloignée.
Admettons qu?elle se trouve à 50 000 années-lumière on en déduirait que l?univers
à 50 000 ans et non 15 milliards.
Apercu de notre galaxie dans le ciel de l'observatoir de Tololo. Et apercu du
petit et du grand nuage de Magellan sur la gauche.

Y-a-t-il d?autres planètes dans la Galaxie ?
Bien-sur vous répondrais-je. On sait aujourd?hui que des planètes extrasolaires
(extérieure au système solaire) existent. Les premières ont été découvertes en
1995, et aujourd?hui, on en dénombre près d?une centaine.



La voûte céleste
Notre ciel est tapissé d?étoiles, toutes situées dans notre galaxie. Du moins
celles que nous voyons à l??il nu. Nous pouvons admirer la Voie Lactée dans l?étendue
du ciel, surtout au mois d?août où elle est le plus visible. Cette voûte céleste
est pourtant bien plus qu?un simple tapis d?étoiles, il y des groupes d?étoiles
qui forment ce que l?on appelle des constellations. Chacune d?entre elles a un
nom et une signification bien précise et de plus, les étoiles de notre ciel
portent, elles aussi des noms, en rapport avec ces mêmes constellations dont
elles appartiennent. C?est ce que nous verrons dans notre prochain chapitre :
Des étoiles et des constellations.
Ciel d'aout, ou l'on peut voir la Voie lactée,et quelques constellations: Céphée,
Le Cygne, Cassiopé ,et Andromède.




La Voie Lactée : Notre Galaxie - Nous sommes bien peu de chose en comparaison de cet immensité (Vie pratique - Science et Technologie)    -    Auteur : PATOU - France


3653 visiteurs depuis 2007-07-28
dernière mise à jour : 2007-07-28

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #470