Vie pratique - Science et Technologie
Les nouvelles armes non mortelles

En quelques mots : Le texte fait allusion à des essais qui ont été effectués par la NASA dans les années quatre vingt et qui se réfèrent à des expériences menées sur des rats à l'aide de micro-onde de basse énergie, modulées. Les fréquences de porteuses se situent entre 0,4 et 3 Gigahertz (qui sont des fréquences radar). Lorsque ces expériences sont faites avec des êtres humains, ceux-ci disent qu'ils ont l'impression d'entendre des craquements, des sifflements, des cliquetis, des ronflements qui leur semblent venir de derrière eux, quelle que soit la position de la source. Les puissances mises en jeu correspondent à quelques microwatts par centimètres carré. Le texte mentionne qu'en modulant convenablement cette porteuse il est tout à fait possible de faire entendre par ces sujets un message intelligible. Il est alors dit qu'avant d'envisager des applications militaires il serait bon de savoir comme ça marche et de déterminer en particulier quel est le seuil de puissance au dessus duquel ces effets pourraient de révéler dommageables.

Ces informations recoupent celles que j'avais obtenues du Professeur Thourel, directeur du département d'étude et de recherche sur les micro-ondes (DERMO) de Toulouse, en 1976. Celui-ci m'avait confirmé "qu'une porteuse-radar en 2,7 gigahertz, modulée dans des férquences audibles était parfaitement perçue par un sujet qui mettait sa tête devant l'émetteur".

A l'époque je m'intéressais à la possibilité qu'auraient des ethnies extraterrestres nous visitant de créer des hallucinations chez les témoins. La réponse de Thourel me semblait positive. Le texte de la NASA la complète. Mais, toujours grâce aux recherches effectuées par " Esculape " j'ai eu sous les yeux un début de panorama de ce que l'on convient aujourd'hui d'appeller des "Non-Lethal Weapons", des "armes non-mortelles". Cette lecture est impressionnante. Mais, au fond, tout cela est logique, simplement en imaginant que la petite expérience ci-dessus fonctionne, et on sait que c'est le cas. A partir du moment où on peut faire entendre à un type des mots "à l'intérieur de sa tête" un monde hallucinant s'ouvre (et c'est bien le terme qui convient). Les dossiers (en anglais) vers lesquels Esculape m'a envoyé sont un recensement de ces possibilités. On découvre au passage que ces techniques furent envisagées dès la fin de la guerre 39-45. Si ces messages sont délivrée de manière subliminale, en dessous du seuil de perception, il devient envisageable d'insuffler des choses aux gens à leur insu. Comme je l'écrivais dans un autre dossier, c'est Zorglub et sa "zorglonde", concept créé par le dessinateur Franquin dans les bandes dessinées de Spirou. Mais il est vrai que très souvent "des auteurs de fiction" sont simplement beaucoup plus clairvoyants que les scientifiques et les ingénieurs eux-mêmes. Je crois bien que le fantastique sous-marin imaginé par Franquin dans "le repaire de la Murène" doit être antérieur au lancement de la soucoupe plongeante "Denise" de Cousteau, s'orientant avec des des jets d'eau que l'on qualifierait de nos jours "vectorisés".

Dans ces dossiers débusqués par Esculape dont l'URL :

http://www.parascope.com/articles/0797/em1.htm

on trouve de tout. Les japonais, encore eux (voir leurs recherches sur les armes bactériologiques dès 1931) auraient durant la guerre consacré 2 millions de Yens pour essayer de développer ce type d'armes. En 1947 les Etats-Unis auraient récupéré 34 Nazis qui auraient participé à des activités du même genre, en les emmenants aux USA et en leur fournissant tous les moyens de poursuivre ces intéressantes recherches dans le cadre d'un projet PAPERCLIP. Tout à fait crédible. Un certain Delgado aurait mis en évidence la stimulation de points comme l'amygdale et l'hippocampe pour produire "différents types de réponses". Le Dr Cameron se serait, lui, intéressé pour le compte de la CIA à l'effacement des souvenirs ( "de-patterning" ).

On remarquera au passage que ces manipulations évoquent irrésistiblement des tas d'aspects du phénomène OVNI (ainsi que des textes Ummites au passage, où se trouvent mentionnés les organes en question, clefs de manipulations mentales, selon ces gens) . Et comme d'habitude les Américains nous montrent (les films Men in Black I et II ) des choses qui .. existent déjà (l'effaceur de souvenirs). Rien de tels que d'immerger quelque chose de réel dans une fiction délirante pour le rendre non crédible en lui collant dessus l'étiquette "imaginaire". De tous les côtés que l'on se tourne nous vivons dans un univers où la manipulation mentale est partout. Une des composantes est "la poussière d'étoiles" qui est délivrée par notre "marchand de sable national", véritable Panglosse, répétant à l'infini, et au-delà, que " Tout est pour le mieux dans le meilleur des Univers possibles ". On en arrive au point où la communauté scientifique, au lieu d'informer, désinforme. Elle ne le fait pas automatiquement de manière consciente. On pourrait dire qu'elle se trouve elle-même manipulée ou "auto-manipulée". Comment des gens pourraient-ils scier la branche sur laquelle ils sont assis, avouer leurs ignorances, déplaire au pouvoir, se trouver du même coup rejetés loin des mannes financières et des feux de la rampe des médias en s'étant imprudemment écartés du "scientifiquement correct".

Nous n'allons pas reprendre ici cette avalanche d'informations et de références vers lesquelles envoient ces pages internet signalées par Esculape. L'ensemble est complètement vertigineux, mais en fait totalement logique. Si on peut agir sur les cerveaux humains à distance, alors les implications militaires (et politiques) sont très importantes, dans de multiples directions. Imaginez par exemple une simple prise d'otages. De dangereux individus menacent la vie d'honnêtes citoyens. Imaginez qu'un système permettent de faire d'eux momentanément des abrutis complets, totalement abouliques, incapables de presser sur une détente, avant de donner l'assaut. Fascinant, non ? Imaginez que le même dispositif puisse être utilisé avant d'investir un blockhaus ? Quelle économie de vies humaines ! C'est beaucoup moins sale que la guerre classique.

Mais, au-delà se trouve le seuil de puissance qui peut entraîner des lésions irréversibles, que l'on confondra éventuellement avec une "tumeur au cerveau". Les micro-ondes pulsées créent des échauffements locaux. Elles peuvent aussi créer des ... hémorragies cérébrales.

Kill me softly
(tuez-moi en douceur)

est le titre d'un de ces dossiers.

1° novembre 2002. Sur les possibles effets néfastes des ondes liées aux téléphones portables.

On remarquera au passage que les gens commencent à peine à se préoccuper des possibles effets néfastes des ondes émises par le téléphones portables, selon des fréquences qui sont des l'ordre du gigahertz. Immédiatement on a vu un "scientifique" se prononcer à la télévision de manière rassurante en disant "que personne n'avait pu établir de lien entre ce genre de gadget et l'apparition de cancers", sans avouer d'emblée qu'aucune étude épidémiologique sérieuse n'avait été faite. Mais nous sommes coutumiers de ces "déclarations d'experts". Au début du problème de la vache folle le premier ministre anglais, après avoir avec sa jeune enfant consommé un steak haché avait déclaré devant les caméras de télévision "vous voyez, je viens de manger ce staeak anglais et je me sens très bien". Antérieurement, à l'époque où démarrait l'épidémie de Sida une journaliste française connue avait déclaré inlassablement :

- Il ne faut pas dramatiser. Rappelons que seul un faible pourcentage de gens séropositifs contracteront la maladie.

Il fallut attendre les résultat d'une étude menée sur des miships américains pour comprendre qu'il n'en était rien et cette femme disparut du petit écran. Son apparition correspondait à la consigne :

- Ecoutez, dites... n'importe quoi. Il faut avant tout rassurer les gens, éviter toute panique.

même en faisant courir à la population des risques majeurs. Ce sont ces mêmes personnes qui demandèrent à "d'autres scientifiques" de déclarer que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté à nos frontières, toujours pour éviter toute panique et déséquilibrer tel ou tel marché. On trouve toujours des scientifiques, qui s'achètent à des prix très raisonnables, pour se prêter à un tel jeu.

Jadis Boris Vian chantait une chanson composée par Francis Blanche qui s'appelait "un général à vendre". On pourrait la transposer en créant la chanson :

Un scientifique à vendre

J'essaye de me souvenir des paroles, pour les transposer :

Un beau matin je m'suis levé c'était dimanche
A ma charette j'ai attelé ma jument blanche
Je v'nais d'apprendre dans l'journal
Avouez qu'c'était pas banal
Parait qu'y avait des scientifiques à vendre

Il arrive que des gens créent des contributions importantes en créant une simple expression, dont le besoin se faisait sentir. Nous devons à une juriste du CNRS, Marie-Angèle Hermitte, le concept de

Principe de précaution.

On pourrait dire qu'il s'agit là d'une idée philosophiquement importante consistant à éviter de se lancer dans des entreprises dont on ignore a priori les retombées néfastes possibles. C'est en appliquant ce principe, on vient de le découvrir dans les médias qu'on vient de découvrir que les compagnie d'assurance avaient tout simplement décidé de ne pas couvrir "les risques de nature électromagnétique". Elles refusent simplement de les prendre en considération, estimant qu'ils n'ont pas jusqu'ici pu être évalués.

Que peut-on dire de ces risques ? En règle générale les gens ont tendance à considérer que les ondes électromagnétiques sont inoffensives en se disant :

- Pensez-vous. Si c'était dangereux, que devrait-on dire des rayonnements de tous ordres qui nous traversent en permanence, liés à la radio et à la télévision !

Les cancers peuvent avoir de multiples origines. Il y a des substances notoirement cancérigènes, comme l'amiante dont on ne s'est préoccupé en France que tout récemment (aux USA un quart de siècle plus tôt. Je me souviens encore, en, 1976, de mon ami Oppenheim qui dirigeait un laboratoire de thermique à Berkeley et que des nouveaux réglements avait contraint à supprimer toute amiante de ses systèmes d'isolation thermique). Le stress, l'angoisse, le désespoir sont des facteurs cancérigènes.

9 mars 2004 : Une courte remarque. On sait que le cerveau est sensible à des ondes électromagnétiques de très basse fréquence, comme du 16 hertz. J'ai lu dans des revues que la firme Motorola aurait équipé les portables qu'elle porduisant de systèmes générant ces basses fréquences, indétectables avec les moyens électroniques usuels. La machine à décerveler du père Ubu n'est a priori pas une fiction. On en arrive à se demander si tout cela ne pourrait pas un jour proche devenir une réalité ou si ça n'est pas déjà une réalité. Fiction et réalité semblent indiscernables. Tout ce qu'on peut dire c'est que dès que l'homme a trouvé le moyen de commettre une ânerie, il ne s'en est pas privé. Comment un pays hautement développé technologiquement pourrait-il résister à un projet consistant à abrutir le reste du monde, à rendre les gens passifs (on sait que ces basses fréquences peuvent en particulier rendre les gens abouliques).



Les "produits frais" :

Il y a maintenant pas mal d'années que nous consommons des aliments présentés au rayon des "produits frais", dans les grandes surfaces. Ils sont le résultat d'études initiées au CEA dès les années soixante, consistant à tuer germes et bactéries dans des aliments divers par irradiation (à l'aide de particules à haute énergie et de rayonnements issus d'un cyclotron). Dans les années soixante dix j'avais un collègue au CEA de Cadarache qui me disait :

- On sait très bien, maintenant, irradier des fraises enfermées dans un sachet étanche. Elles se conservent alors sans limitation de temps, puisqu'on a tué tous les germes susceptibles de provoquer leur décomposition. Il reste maintenant à prendre la décision de mettre ce produit en circulation.

Il n'y a pas eu d'études particulières. Le temps a passé. Un jour, quelqu'un s'est risqué à mettre ces produits en circulation. Le goût n'était pas altéré, ce qui fut considéré comme un signe encourageant. Comme il n'y eut aucune réaction, vous mangez donc depuis des années, sans le savoir, des produits, des barquettes d'aliments cuisinés qui devraient porter le sigle :



Avez-vous remarqué par ailleurs que ces "produits frais" sont en général placés sur des présentoirs agréablement réfrigérés, mesure en fait totalement inutile : ces produits se conserveraient de manière identique s'ils étaient exposés... en plein soleil. Vous pouvez vous même faire une expérience intéressante. Au lieu de les mettre dans votre frigidaire, laissez-les carrément à l'extérieur. Vous verrez qu'ils se conservent très bien et vous éviterez ainsi d'encombrer inutilement cet accessoir électroménager. Mais personne ne se pose la question des effets possibles de cette stérilisation par irradiation qui n'est nullement mentionnée sur le conditionnement du produit. Vouloir soulever le problème serait immédiatement assimilé à un sabotage de notre compétitivité économique sur le plan européen. En fait on ne sait pas qu'elle peut être l'effet cancérigène d'un tel procédé de conservation. Il faut se rappeler que les cancers se développent extrêmement lentement. Quand un individu se découvre une tumeur il s'agit parfois d'une structure biologique qui a mis parfois des années, voire des décennies à s'établir chez son hôte.

Inversons le raisonnement. Le sympathique Pierre Tchernia vient récemment, à travers une publicité, de nous inciter à nous faire vacciner contre la grippe, qui peut, s'empresse-t-il de le rappeler, s'avérer être une maladie mortelle. Mais pourquoi ne pas en finir une bonne fois pour toute avec ces affections dont nous souffrons et qui ont pour origine des germes et des bactéries. Je suggérerais au gens de se faire irradier totalement à l'approche de l'hiver. Il suffirait de manger quelques yogourts pour reconstituer un minimum de flore intestionale, au "bifidus actif", bien entendu.

Revenons à ces histoires d'ondes électromagnétiques. Je crois que j'ai du dire quelque part que l'ADN était 400 fois plus absorbant que l'eau vis à vis de rayonnement HF modulés en basse fréquence. C'est un fait connu depuis des décennies (voiur un n° de Science et vie des années soixante-dix, entre autre). Or, sauf erreur, c'est le cas des rayonnements liés aux portables, dont les fréquences porteuses se chiffrent en gigahertz (109 hertz). Il y a deux sources : les appareils eux-même, que nous collons au plus près de notre cerveau, et les réemetteurs. Le portable représente un progrès sensible en matière de télécommunication. Mais l'amiante fut aussi en son temps considérée comme un produit révolutionnaire, en tant qu'isolant thermique incombustible.

Savez-vous quand on a commencé à se préoccuper des effets néfastes des ondes électromagnétiques ? Au début de la mise en oeuvre des radars.A cette époque il ne serait venu à l'idée de personne d'éloigner l'opérateur humain de son antenne. D'où une progression galopante des cancers dans la profession (un radar n'émet pas uniquement selon l'axe de son antenne. Il existe de nombreux "lobes secondaires"). Qu'est-ce qu'un radar ? C'est une source de réyonnament électromagnétique émettant selon une fréquence élevée, modulée en basse fréquence (il s'agit ici d'impulsions). Or les fréquences de quelques gigahertz qui servent de porteuses pour nos téléphones portables ne sont déjà plus des fréquences radio mais des fréquences radar, beaucoup plus élevées.

En tout état de cause, la première chose à faire serait au minimum de créer une loi imposant aux fabriquants de portables de doter ces appareils d'un ensemble oreillette-micro, ce qui éviterait d'amener l'antenne à proximité de la tête (généralisation du kit "mains-libres" des automobilistes). Au niveau des réemetteurs des précautions pourraient être prises, permettant de limiter l'irradiation de l'environnement immédiat. Il suffirait de changer la géométrie de ces antennes de manière adéquate, ce à quoi personne n'a encore actuellement songé.

Mais revenons au dossier de ces armes non-léthales. En 1989 CNN a indiqué que des armes à micro-ondes étaient développées pour "agir contre des terroristes". Imaginez qu'effectivement de tels dispositifs puissent (secrètement) équiper les avions de lignes où l'ensemble des occupants de la section passagers pourrait être placé en état d'abrutissement complet, incapable de réagir, le temps que les membres de l'équipage, équipés de casques pouvant les protéger contre ces radiations puissent neutraliser le terroriste. A propos de systèmes de protectioins cela me rappelle une séquence du film "Totall Recall" où "un membre de l'agence" suggère à Schwarzenegger de s'enrouler une serviette mouillée autour de la tête pour "neutraliser le signal".

Des experts disent que des résultats très encourageants ont été obtenus après des temps d'expositions inférieurs à la minute, concernant la volition des sujets. Dès le début des années 1970 ces techniques émergentes ont été rassemblées sous la dénomination de "acoustic psycho-correction". Ces techniques ont été développées dans le but de venir à bout, par exemple, d'émeutes. Voici un premier dispositif anti-émeute américain, très discret, banalisé, d'une puissance de ... deux mégawatts :


Dans son numéro de mai 2002 la revue Air et Cosmos titre en couverture "La France se dote d'armes hyperfréquences". On y apprend que 63 projets de ce genre sont en cours en Europe, intéressant entre autre en France la DGA (Délégation Générale à l'Armement), le CEA, l'ONERA (Office National d'Etudes et de recherches Aéronautiques), en Angleterre la Culham Electronics, en Allemagne la société Dhiel, etc.

Bref, nous nous contentons de découvrir tout ce qui était à l'étude depuis des décennies. Dans les dossiers sélectionnés par Esculape on trouve un recensement des effets physiologiques produits, après essais aux Etats-Unis sur des sujet réticents incarcérés dans un camp à Greenham : vertiges, perte de la vision, brûlures au visage, nausées, diarrhées, troubles du sommeil, palpitations cardiaques, perte de concentration, altération de la mémoire, perte du sens de l'orientation, maux de tête intenses, paralysie temporaire, altération du centre du langage, irritabilité, tendance à la panique sans raison. Ces effets ont été en particulier recensés par le Dr Becker, nominé deux fois pour le prix Nobel (...), spécialiste des effets des ondes électromagnétiques. Le docteur Folamour des micro-ondes, en quelque sorte.

Ces projets incluent un projet SLEEPING BEAUTY (la Belle au Bois Dormant) qui est axé sur l'altération à distance de l'état mental humain. Tout ceci s'inscrit dans un concept de "conflit de faible intensité" qui représente en quelque sorte les prédictions pour les guerres du 21° siècle, dans lesquelles la "non-léthalité" est recherchée, de même que le "crowd-control", le contrôle des foules, des masses humaines. Dans un mémorandum de 1994 l'Attorney Général Janet Reno et le secrétaire à la Defense William Perry on évoqué le développement de tels projets pour renforcer l'application des lois et le maintien de l'ordre. Un budget de 50 millions de dollars a été affecté à ces études. le Dr Emery Horvath, professeur de physique à l'université de Harvard a dit "ces 'skull-zappers' (court-circuiteurs de cerveaux) sont concçus pour agir sur les encéphales humains et court-circuiter les liaison synaptiques. Dans les mains de techniciens à la solde de gouvernements ces systèmes peuvent être utilisés pour désorienter des populations entières et manipuler des individus au point d'induire chez eux des comportements auto-destructeurs. Il s'agit d'une arme littéralement terrifiante". On pourrait dire que tout ceci est regroupé dans ce qu'onn appelle la "psycho-électronique".


8 octobre 2002 : Crowd control (contrôle des foules), téléphones portables, gadgets pour "divertissement".

On a l'impression qu'à chaque fois qu'on songe à une nouvelle horreur, soit elle existe, soit elle est à l'étude, soit on la dévelope, soit elle ne tardera pas à être envisagée. Un de mes lecteurs, Thibaud de Boisfossé, me fait remarquer que les téléphones portables, que nous tenons si près de notre cerveau et si souvent pourraient constituer d'excellents relais individuels pour une éventuellement manipulation mentale inconsciente contre laquelle nous serions alors totalement sans défense. Il existe des pays, comme il me le faisait remarquer, comme la Mauritanie, où le nombre des téléphones portables excède d'ores et dejà celui des filaires, de loin. Dans des régions où les gens n'auraient pas la possibilité technologique de mettre en évidence l'émission par leur portable de micro-ondes modulées en basse fréquence il serait aisé de mettre en place une structure de manipulation du cerveau par action subliminale, voire de création de lésions (tumeurs) ou de "mise hors service instantannée de cerveaux humains". Au passage la "guerre contre le terrorisme" est un excellent alibi pour la mise en place de tels gadgets (et comment alors ne pas l'envisager ? Comment se défendre contre une telle plaie ?).

En règle générale, et c'est le mérite d'Internet dont je me fais ici le relai, de plus en plus de gens se rendent compte qu'une situation s'instaure où "le public", "les gens" réalisent qu'ils sont confrontés à une entité ou des entités appelées "pouvoir" ou "pouvoirs", avec d'un côté le veau d'or et de l'autre côté l'hystérie religieuse. La télé est un matraquage quotidien et permanant. Les médias, peuplés de journalistes assis sur des sièges éjectables sont sous contrôle et nous mentent, censurent, déforment les informations. Les scientifiques se font les complices imbéciles et misérables de telles actions, soit qu'ils y participent activement, de par leurs connaissances techniques, soit qu'ils contribuent à distribuer "de la poussière d'étoiles", tels de marchands de sable, à participer à cet abrutissement général.

Je ne sais pas où nous allons. Dans toutes les régions du globe la folie s'installe. Là ce ont des enfants qui se jettent sur des foules en se faisant sauter. Un peu plus loin des hélicoptères de combat tirent des roquettes sur des bâtiment "d'où viennent des tirs". L'horreur devient quotidienne. Il semble même qu'elle fasse tache d'huile. Il ne se passe pas de jours sans qu'un "désespéré" ou un "déséquilibré" ne tue une jeune fille en l'arrosant d'essence par "dépit sentimental", ne tire sur des passants. On se contente de s'étonner. Nos journalistes n'ont plus de cervelle depuis longtemps. Je ferai un dossier spécial sur ce sujet. Nous nous inquiétons du déferlement des fanatiques de la charria, où on lapide des femmes, où on coupe des mains. Mais, le pays où on chante "God Bless America" (Dieu bénisse l'amérique) nous a envoyé depuis peu d'années Halloween. Quelle "gentille fête". Les gosses passent de porte en porte en disant "a trick or a sweet" (un sort ou un bpnbon). Tout le monde rit et donne des bonbons à ces gosses déguisés en monstres. Après le drame du onze septembre New York a tenu à "fêter courageusement Halloween".

Ces jours-ci je suis entré dans la papeterie de mon village. J'y ai trouvé un "kit", en vente. Le titre : " Bleeding mask". Traduction : "masque sanguinolent". C'est produit par une société américaine qui s'appelle "Fun Maker". Fun, en anglais, veut dire "gaité, plaisanterie, blague". C'est une version plus sophistiquée du masque qui tenait la vedette du film " Scream " (qui veut dire cri perçant).



Vous connaissez ce masque, importé des Etats-Unis. Il va avec une tenue complête comportant une cape noire. C'est celui qu'on a trouvé au domicile d'une adolescent français qui a tué une jeune fille il y a moins d'un an en la poignardant. Je m'étonne de trouver ce "gadget" encore en vente dans des magasins ( et il aura sans doute beaucoup de succès cette année, comme les suivantes). "Le sang est fourni" peut-on lire sur le "kit". Un système de poire permet à l'utilisateur que l'injecter au dessus et de le faire ruisseler. Voire photo ci-après :



Questionnée, la propriétaire de la papeterie s'étonne de mon ... étonnement. Seule une cliente, timidement, fait remarquer qu'à son avis Halloween n'est pas une belle fête pour les enfants. Je ne vais pas faire de scandale dans ce magasin. Je demande simplement son avis à un policier en tenue, venu faire des emplettes. Il reste coi. Il n'a pas à prendre parti. C'est "en vente libre", "légal". Je lui montre le pistolet qu'il a à la ceinture.

- J'ai vu une émission à la télévision, ces jours derniers. On y voyait certains de vos collègues interpellant un jeune porteur d'une réplique à l'identique de votre arme, avec laquelle il peut, sans danger, braquer les passants. Et il est fort probable qu'il l'a fait. Il était deux heures du matin. Que faisait-il avec ce "jouet" dans la poche ? Les policiers ont dû lui restituer son gadget. Il n'est pas illégal de porter de faux pistolets.

Le policier en tenue est resté muet. Il n'a pas à se prononcer. Mettre des contravention, oui, c'est normal, mais émettre un avis personnel, même nuancé, impossible. Ce courageux père de famille, tenu à l'obligation de réserve, sans doute, s'est eclipsé. Le vendeur du magasin s'est moqué de moi.

Je dis que le type qui a conçu ce gadget est un malade mental grave, en liberté.

Le pays qui produit des horreurs comme ce masque, où on autorise n'importe qui à acheter des fusils d'assaut est un pays en pleine dégénérescence. Comme l'avait un jour dit Oscar Wilde "L'Amérique est le pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence".

"America is the only country that went from barbarism to decadence without civilization in between." -Oscar Wilde (1854 - 1900)

Le pays où on tranche les mains des voleurs en guenilles, scène à laquelle assistent des voleurs en Rolls, bien à l'abri derrière leurs vitres fumées, où on lapide de pauvres femmes alors qu'ailleurs des "princes" se payent des pétro-putes, est un pays qui amorce un retour vers la plus complète arriération à vitesse grand V.

Mais un pays où aucun journaliste de télévision n'est capable de s'interroger sur la relation entre la présence de ce masque dans la demeure d'un meutrier de 18 ans et son crime horrible, où aucun homme politique n'est capable de se mobiliser pour faire interdire la vente de tels objets, où les vendeurs qui les diffusent ne sont même pas conscients de ce qu'ils propagent et où les parents acheteurs répondent à de telles demandes de la part de leur enfants est un pays qui perd la tête.

Il n'y a pas besoin de "micro-ondes pulsées" pour "contrôler les foules". Le phénomène est déjà en marche, qui déchaînera toutes les violences, et nous ne sommes même pas capables de nous en apercevoir. Il se trouve que cette violence existe à l'état latent en chacun de nous. La demande crée les objets de consommation, qui renforcent cette demande. Un feed-back redoutable. Si des cassettes montrant des véritables exécutions capitales en gros plan, de véritables viols de femmes, d'enfants, de véritables meurtres étaient dans les papeteries, les gens se jetteraient dessus. On m'a dit (mais je ne l'ai pas vérifié. Certains me le confirmeront êut-être) que dans les sex shops on trouvait des étagères entières décrivant des viols. Nous consommons de la violence "virtuelle" ( "c'est pour de rire", disait-on jadis). Quand j'avais dix ans les gens allaient "au Grand Guignol", à Paris. C'était du même tonneau. Le petit écran est une boucherie organisée.
Dans ce kit "Le sang est fourni".

Fin de cette digression.

Ce recensement des "armes non-léthales" est bien loin d'être exhastif. Dans un article récent paru dans le Monde (mi-sept 2002 ) le journaliste Jacques Isnard rappelait qu'une bombe "consommant tout l'oxygène au dessus d'une région" avait déjà été testée avec succès par les Américains. Ca n'est en rien de la SF. Il rappelait aussi qu'au Kosovo des bombes émetant des nuages de graphite pulvérulent avaient, en provoquant des courts-circuits mis toutes les installations électriques d'une ville HS. Je passe sur les séquelles de quelqu'un qui aurait inhalé un tel mélange air-poudre de graphite. La palette des armes non-léthales est en fait extrêmement vaste. C'est "tout ce qui met HS quelque chose ou quelqu'un". Un journaliste Américain rappelait par exemple que des missiles, tirés sur des chars, peuvent après combustion du mélange qu'ils emportent mettre hors service séance tenante les diesels de chars. Astucieux. Contre cela aucun blindage ne résiste. Il fallait y penser. Il y a des colles qui peuvent immobiliser des véhicules en soudant leurs pneus au sol. Etc....

En même temps qu'on recense ces armes il ne serait pas mauvais d'examiner leurs conséquences à long terme. On sait que nombre de soldats engagés dans l'opération "Tempête du Désert" revinrent chez eux avec d'étranges affections qu'on lia à l'emploi de vaccins. Il n'est pas sûr que ça soit la vraie cause et il n'est pas sûr que les Américains tiennent tellement à ce qu'on sache ce qui a créé ces séquelles chez ces soldats engagés dans le conflit. Appelons cela des "dommages collatéraux d'armes non-léthales".

Au delà de tout cela on en revient à une idée que j'ai déjà avancé. La Troisième Guerre Mondiale est déjà commencée. Elle oppose "Les riches contre les pauvres", "Le Nord contre le sud" "les seigneurs contre les manants". Nous avons ci-dessus des "armes de riches". Il est vain de donner des jugements de valeur. Quand vous prenez l'avion, vous passez dans un portique utilisé pour détecter des pièces métalliques que vous pourriez éventuellement transporter sur vous. Ce faisant, vous êtes soumis à un champ électromagnétique et vous ne vous en formalisez pas. Pendant ce temps là on radiographie vos valises. Je ne serais pas étonné que les Israéliens ne tardent pas à mettre en oeuvre des sytèmes détruisant automatiquement toute électronique dans un secteur donné, ou au voisinage d'un point de contrôle. Des systèmes qui éventuellement entraîneraient la mise à feu prématurée d'une bombe. Comment imaginer de nos jours un engin terroriste totalement dépourvu d'électronique, du moindre fil condicteur ?

On a l'impression que la planète est face à deux choix. Soit les pauvres prennent le pouvoir et un désordre inimaginable en découle, la planète résonne à l'infini d'attentats suicides, de condamantions émises par des chefs religieux hystériques et totalement anachroniques, incapables de gérer quoi que ce soit, d'appels à toutes les guerres sainte, dans toutes les directions (au Sri Lanka il y a également une vague déferlante d'attentats suicides, "laïcs"). La planète sombre dans une multiplicité de conflits inter-ethniques. Soit les riches gagnent et s'assirent un contrôle coercitif de vastes masses d'humains. Jadis "le pouvoir était au bout du fusil" (Mao Tsé Toung). Aujourd'hui il est possible qu'il soit au bout de l'antenne produisant les micro-ondes.

Les riches sont confrontés à des problèmes redoutables. Le terrorisme est l'arme du pauvre par excellence. Il n'y a aucune parade si les commandos terroristes sont suffisamment "dilués" dans la population et si les populations "en révolte" représentent des masses humaines à la fois très importantes et très dispersées. Le riche ne peut s'écrier, comme le père Ubu : "Je tuerai tout le monde te je m'en irai !". Si on ne peut éliminer physiquement, si la menace s'avère insuffisante, s'il est trop tard pour composer, pour créer dans le pays pauvre une "bourgeoisie" qui, dotée de solides privilèges, assurera le relais idéologique ou une junte militaire qui fera régner l'ordre (comme au Chili) alors la manipulation mentale pourrait constituer l'arme ultime. Cette remarque nous fait simplement imaginer l'ampleur des efforts déployés actuellement pour développer ces "armes non-léthales". Quand on dit "non-mortelles", il faut donner un sens à ce mot. Si un groupe humain constituait une menace pour un pays riche, croyez-vous que celui-ci hésiterait à employer des "armes discrètes" ? Rappelons que les Anglais ont éliminé les Hurons et les habitants de la Nouvelles-Zélande en utilisant des objets infectés par la variole. De nos jours on peut s'attendre à voir émerger des armes de tous ordres, rendant stérile, ou diminuant simplement fortement la natalité, créant des sécheresses abominables, rendant des populations entières dociles et abouliques.

Les micro-ondes pulsées peuvent créer des altérations dans les génômes. C'est l'outil number one de manipulation de virus à des fins militaires. Vous savez peut-être que Richard Nixon, en créant la commission Jason, au moment de la guerre du Viet-Nàm, avaiit demandé que l'élite des scientifique phosphore pour inventer des armes plus asticiueuses (smart weapons).On essaya de créer des virus "qui ne tueraient que les jaunes", par exemple. Mais cela ne donna pas les résultats escomptés. Certains pensent même que ces petites jeux d'apprentis-sorciers donnèrent naissance.. au virus du sida. Imaginez qu'un jour ces recherches aboutissent et imaginez le dialogue suivant :

- Monsieur le Président, nous avons enfin mis au point un virus qui ne tue que les jaunes.
- C'est efficace ?
- Tout à fait. Et les gens des autres collectivités humaines ne sont pas affectées. Je pense, étant donné la menace que la Chine fait planer sur nous.....
- Oui, mais nous avons quand même des jaunes sympas chez nous, non ?
- Monsieur le Président, si la sécurité de la planète est à ce prix.
- C'est embêtant parce que, personnellement, j'aimais bien la bouffe chinoise. Mais, bon, s'il n'y a que ce moyen....




Les nouvelles armes non mortelles (Vie pratique - Science et Technologie)    -    Auteur : JP - France


1478 visiteurs depuis 2007-05-06
dernière mise à jour : 2007-05-06

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #334