Vie pratique - Science et Technologie
Les Chemtrails





De plus en plus des tas de gens se demandent si plusieurs pays ne jouent pas avec les armes météorologiques, climatiques depuis de longues années. Dans les pages précédentes j'ai effectué un lien avec le projet HAARP, expliqué comment des systèmes à micro-ondes pourraient permettre de créer des phénomènes météorologiques de grande ampleur. Ce dossier ne serait pas complet si on n'évoquait pas des phénomènes qui sont apparus dans le ciel des Etats-Unis depuis deux ans, les "chemtrails". Il s'agit de traînées qui apparaîssent non seulement dans le ciel américain mais dans d'autres régions du monde. Voici quelques images extraites du site http://www.chemtrailcentral.com/ où le lecteur pourra trouver une mutitudes d'images et de témoignages divers et variés. Des clichés pris par des satellites civils (ont un est reproduit dans le numéro &&& de l'excellente petite revue Effervescience confirment l'ampleur de ce traitement de vastes régions.



Il y a de meilleurs images où des témoins ont pu voir le ciel soudain "quadrillé" par deux familles de traces, sans qu'on puisse savoir s'il s'agissait d'épandage d'un produit chimique, de traînées de condensation ou du résultat d'une action d'ondes électromagnétiques. Dans certains cas des témoins on pu photographier des avions se livrant à un épandage opéré par des avions non-identifiés. Les enquêtes se sont régulièrement heurtées à des fins de non-recevoir (enquête sur les plans de vol, etc).





Ceux qui se souviennent des premiers essais nucléaires américains ont vu des clichés où des fusées avaient disposé des fins panaches verticaux, lesquels se trouvaient alors distordus par l'explosion, ce qui permettait d'avoir une mesure précise de la masse gazeuse déplacée.

Ainsi, dans ce problème des " chemtrails" a-t-on affaire à l'effecteur, ou à un marquage de l'atmosphère destiné à mesurer les effets d'un effecteur non visible (ondes électromagnétiques) ? Personnellement j'aurais tendance à pencher pour la seconde hypothèse, d'autant plus que ces marquages, en forme de quadrillages se dissipent souvent assez rapidement. On aurait alors le scénario suivant :

- On inscrit un quadrillage régulier dans le ciel (essentiellement observé par un satellite militaire).

- On agit sur les masses atmosphériques et on mesure l'effet produit par la déformation (rapide) de ce quadrillage et par sa dispersion.

Des témoins qui se situaient dans ces régions ont été sujets à des irritations oculaires, bronchiques, à des allergies, des maux de tête et des maux très variés. Il existe des "maladies des chemtrails". On peut évidemment songer à l'effet de produits répandus au dessus de leur tête, mais la cause pourrait être autre. Ce pourrait être, entre autre, le résultat de la vaporisation de produits agricoles dû au bombardement de ces terrains par des micro-ondes. Ou cela pourrait être l'effet des micro-ondes elles-mêmes. Enfins des témoins ont pu photographier après dissipation du phénomène des résidus filamenteux :





On se souvient que ces "cheveux d'anges" furent associés au phénomène ovni il y a pas mal d'années. Mais comme les essais d'armes climatiques ne datent pas d'hier on peut se demander si ces cheveux d'anges avaient un rapport quelconque avec le phénomène ovni et si ce dernier ne tombait pas à pic pour détourner l'attention des gens d'une chose que l'on voulait garder secrète. Effervescience parle de stéréate de baryum, capaple de rester en suspension dans l'air pendant plusieurs heures, sous forme de bulles de savon, retombant ensuite au sol sous forme de filaments gluants. La thèse de la bulle de savon est intéressant car ceci permettrait alors de former un écran réfléchissant relativement efficace avec un masse de matière limitée.

On trouvera dans un numéro de la revue Effervescience plusieurs remarques concernant la nature de produits chimiques utilisés, épandages opérés dans des buts divers. Cela va de la vaccination de populations, à grande échelle, thèse propagée par les militaires (à moins qu'il ne s'agisse de tester l'efficacité de l'épandage de produit beaucoup moins sympathiques, de tests liés à l'emploi d'arme bactériologiques ou chimiques) à différentes façons de modifier le temps en dispersant des produits absorbant la vapeur d'eau ou réfléchissant les rayons du soleil. Effervescence évoque également une idée selon laquelle ces tubes enrichis en produits chimiques pourraient constituer des canaux privilégiés pour assurer la propagation d'ondes électromagnétiques destinées aux communications. Personnellement c'est l'aspect "quadrillage" qui me frappe. J'ai alors tendance à y voir non la source d'un phénomène mais le moyen d'en mesurer les effets.

La conclusion est que l'enquête ne fait que commencer. Nous sommes peut être simplement en train de prendre soudain conscience de ce qui se trame au dessus de nos têtes depuis un sacré paquet d'années.


--------------------------------------------------------------------------------

13 janvier 2005 :

Zbigniew Brzezinski, ministre des affaires étrangères de Ronald Reagan et créateur, en 1972, avec David Rockfeller, de la Commission trilatérale, déclare ceci : "Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d'un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle de l'espace et du climat a remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs."


On peut lire dans le "Washington Post" du 6 mars 1983 : "Pour des raisons inconnues, les alizés se sont mis à souffler dans la direction opposée, ce qui a provoqué une sécheresse en Australie et des pluies diluviennes au Pérou. Ils ont également provoqué de fortes pluies, des tornades, des coulées de boue dans le sud de la Californie. (...) El Niño de 1983 est le résultat d'énormes ondes stationnaires émises par les Russes. Leurs propriétés permettent de verrouiller les mécanismes météorologiques en créant un bouchon, ce qui empêche les alizés de suivre leur trajectoire habituelle."

Toujours dans le "Washington Post", mais cette fois du 15 mars 1983 : "Un rapport de la National Science Foundation décrit la mort ou la fuite des 17 millions d'oiseaux que compte l'archipel des Christmas Islands". Des millions de petits crabes rouges sont apparus sur les côtes sud de la Californie, les migrations des poissons sont irrégulières, les coraux du Pacifique, du Panama, des îles Galapagos, de Colombie, des îles de Polynésien et de l'ouest des Philippines meurent à un rythme plus élevé qu'à l'habitude.
Pour tous ces phénomènes on cite El Niño, ou ce qui l'a provoqué, comme possible responsable. Ce qui est certain c'est que, comme le cite l'étude menée par Sheppard et Einsenbud, tous deux membres de l'Institut de l'Environnement du New York Universit Medical Center :"(...) il existe une influence réciproque entre un champ magnétique ELF et l'équilibre ions-calcium. La plupart des 2500 espèces connues de coraux (...) produisent du carbonate de calcium. Il est probable que cette production de calcium a été perturbée par les ondes stationnaires ELF.(...) Des champs électriques ou magnétiques de faible puissance sont capables de faire apparaître des changements neurophysiologiques et des troubles du comportement."La commission pour l'environnement rend les émissions de dioxyde de carbone dans l'atmosphère et l'effet de serre qui en découle comme principales responsables des catastrophes climatiques qui s'intensifient, et de le futur mais inéluctable immersion des zones côtières. Seulement ces changements climatiques sont apparus brutalement alors que l'homme brûle de façon croissante mais quasi régulière toute sorte de matériaux depuis la préhistoire. En fait, les causes sont tout autres, comme nous venons de le voir. Elles sont le résultat d'une lutte visant non seulement à créer des tourmentes climatiques dans son propre pays. Cette tourmente climatique qui a forcément des effets sur l'économie, peut aussi en avoir sur le comportement des populations, indirectement et directement... c'est la guerre psychotronique.


--------------------------------------------------------------------------------


9 août 2005

Mr Petit,

Ce matin, Dimanche 7 Aout 2004, lorsque je suis sortie de chez moi vers 10H.. J'ai été choquée par ce que j'ai vu dans le ciel...(j'habite le Var, prés de Fréjus). Le ciel bleu était ENTIEREMENT quadrillé par des tracés de "fumée" blanche..on aurait dit un damier..formant des carrés presque parfait...a l'extrême sud, un avion était entrain de terminé ce "jeu".. trés haut dans le ciel...Petit à petit, les traces se sont élargies, comme de dispersant dans l'air et 2 heures aprés les trainées avaient disparues mais le ciel était du coup légérement "ombragé" et blanc..comme si ces trainées avaient formés des nuages en haute altitudes..
En rentrant, je suis allée voir sur internet pour trouver une "explication"..j'avais deja un peu entendu parler de choses bizarres à ce sujet, mais ne m'etais jamais vraiment penchée sur le sujet..
Sur certains sites, il est dit qu'il s'agirait d'ecrans artificiels répandus pour proteger la terre des effets des Uv suite a la destruction de la couche d'ozone...enfin vous devez mieux savoir que moi ce qui est dit..
Que faut il croire ? Je suis perplexe devant cela et plutot inquiete . Avez vous de nouvelles infos a ce sujet ?
Je vous remercie de m'avoir lue.

Pascale


--------------------------------------------------------------------------------

12 Août 2005. Chemtrails : un autre son de cloche.

Monsieur,

Je viens de prendre connaissance de votre sujet sur les traces suspectes laissées par les avions dans le ciel... Si je n'ai pas d'eau à apporter à votre moulin. Cependant, fan d'aviation, j'ai souvent le nez en l'air et je peux vous affirmer que la première photo illustrant votre propos montre une scène des plus banales.

En effet les quatre traces parallèles matérialisent un seul et même couloir aérien, mais comme l'atmosphère se déplace régulièrement, chaque nouvel avion se présentant dans le couloir, laisse une trace parallèle à la précédente.

Par contre, en supposant deux couloirs aériens se coupant à angle droit alors que le vent, en altitude, se déplace régulièrement selon l'une des bissectrices (par exemple et pour simplifier), une succession régulière d'avions simultanément dans les deux couloirs aériens engendre un carroyage du ciel !

Enfin, si le vent est parallèle à l'un des deux couloirs aériens et que l'on assiste néanmoins au dessin d'un quadrillage dans le ciel, alors on est en droit de se poser des questions...

Bref, même si la première photo, ne prouve rien, puisque les seules traces remarquables sont parallèles, elle ne prouverait rien de plus si les traces formaient un quadrillage. Pour bien faire, il faudrait en plus disposer de la météo (gradient des vents à l'altitude de vol des avions concernés), pour mettre en évidence la mise en place délibérée d'un quadrillage du ciel.

Ceci ne remet pas en cause l'ensemble de votre sujet qui a le mérite de nous alerter... Un homme averti en vaut deux !


Bien cordialement à vous.

Gérard Marlin


--------------------------------------------------------------------------------

J.P.Petit :

- Une excellente remarque, dont je ferai mention dans mon site. Je m'en veux de ne pas y avoir pensé moi-même. Mais il n'empêche qu'il y a probablement un véritable problème "chemtrails". Question : quand il y a des couloirs aériens, les avions qui se suivent cheminent selon des voies. Avec quelle précision ( en écart latéral ). Je suppose que ces routes sont suivies avec guidage par centrale inertielle. La précision des centrales actuelles, celles de avions, devrait être de quelques centaines de mètre. Correct ?


Gérard Marlin :

Je pense que les avions évoluent dans les couloirs aériens (Air Ways AWY) en visant des balises radio disposées au sol (VOR = VHF Omnidiectional Range). Le contrôle aérien indique un cap initial (sur unWPT Way Point, à l'entrée d'un segment d'AWY), un niveau de vol (flight level ex 180 = 18 000 pieds = 5 500 m) et le cas échéant la fréquence du VOR sur lequel l'avion se dirigera automatiquement (Homing), autorise une vitesse, etc... Mais je crois que vous connaissez
cela mieux que moi.

La centrale inertielle sert à la stabilisation de l'assiette et la conservation du cap en pilotage automatique. Je ne suis pas certain que la centrale inertielle serve au guidage de l'avion dans les couloirs aériens mais pourquoi pas. Par contre, lors de vols directs à très haute altitude (au dessus des voies aériennes ou des océans). En d'autre termes, pour traverser l'atlantique la référence du cap sera donnée par les gyroscopes alors que sur un vol Nice - Orly, l'avion se dirigera automatiquement sur les VOR balisant la route dont le pilote aura entré successivement les fréquences respectives. Je pense que la méthode dépend de l'équipement de l'avion. L'avis de pilotes (de lignes ou non) serait utile pour trancher.

Il en va sans doute différemment pour les missiles de croisières et les avions militaires pour lesquels on prépare des trajectoires de pénétration au raz du relief et pour le suivi desquelles, la centrale inertielle est largement sollicitée.

Je pense que la précision du positionnement par centrale inertielle des avions de ligne, sur un vol de plusieurs milliers de km est de l'ordre de la dizaine de m. Les dérives maximales des Systèmes de Navigation par Inertie étaient en 1980 de 0.2 degré/h en cap et de 2 miles/h sur 10h en position. Ces dérives ont été divisées par plus de dix avec les systèmes récents. L'avis d'un spécialiste serait utile là aussi.

Pour moi, la dérive des centrales inertielles est négligeable et ne permet pas d'expliquer les "chemtrails" parallèles, mais plutôt le déplacement de celles-ci par le vent.

Enfin, je ne sais pas si les avions de ligne se servent du GPS pour se positionner et/ou pour suivre un plan de vol. Mais je sais qu'un projet européen d'aide à la navigation par satéllite du nom d'EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service) est en cours d'expérimentation ( cf l'URL suivant http://www.esa.int/esaCP/SEM66Z5TI8E_France_0.html )...

Je n'ai plus en tête les dimensions du cocon de sécurité ménagé autour de l'avion, c'est à dire la largeur du couloir, l'espace laissé libre devant, derrière, au dessus et en dessous de l'avion, mais je peux retrouver l'information.


--------------------------------------------------------------------------------

Un nouveau mail, assez pertinent, d'ailleurs :

Bonjour,

L'explication de M. D'Espadon sur le décalage de chemstrails par le vent ne me convainc guère. Pour au moins trois raisons:

- Pourquoi de telles choses ne sont-elles observables que depuis quelques années? J'observe le ciel depuis tout petit pour ce faire une idée du temps qu'il fera. D'abord pour aller à la pêche en barque avec mon père, puis pour faire de la voile. Fréquemment en montagne avoir une idée personnelle sur la météo est important. Je suis formel de telles tracés de condensation n'existait pas avant. J'ai identifié les premiers chemstrail avec certitude dans le jura suisse en 2002.

- La persistance des traînées. Pourquoi certains avions font-il des trainées et d'autres pas? Il est assez fréquent que le chemstrails apparaisse après le passage de l'avion. Il suffit avec un peu d'habitude de mémoriser grossièrement la trajectoire de vol, puis d'observer de 30 mn à plus d'une heure après le passage une trainée grise plus large qu'une trainée de condensation fini par apparaitre.

- Il arrive parfois que nous assistions à un véritable ballet d'avions vaporisateurs. Le ciel est bleu sans aucun nuage et en fin de matinée il prend un gris plombé uniforme. Les trainées de condensations ne sont pas sensées couvrir entièrement le ciel.

Quel est la durée de vie d'un contrail ? Est-elle suffisament longue pour qu'il puisse subsister assez lontemps pour faire les tracés multiples que nous observons si fréquemment ?

Salutations


Il est suprenant de voir deux avions en meme temp dont un qui aparait avec aucune trace (voir l'entourage en rouge) et un autre avec un panache derriere lui, il s'agit donc d'un acte programmé.






Les Chemtrails (Vie pratique - Science et Technologie)    -    Auteur : ZEN - Canada


2298 visiteurs depuis 2007-05-06
dernière mise à jour : 2007-05-06

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #327