Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.
Cités extraterrestre lunaires

Cités Lunaires

Malgré les démentis de la NASA, les Structures qu'il y a sur la Lune ne sont pas toutes naturelles, et elles n'ont pas non plus été fabriquées par l'homme. La Lune, qui est si proche de la Terre mais qui n'a pas la même surface peuplée ni une atmosphère semblable à la Terre, a été utilisée par de nombreux groupes extraterrestres, et pour des raisons multiples. Elle sert actuellement de demeure à ceux du Service-Envers-Soi, qui y résident dans la 3ème Densité. Leur demeure n'est cependant pas ce que les hommes en ont débattu, car elle se situe sur ce qu'on appelle la face cachée de la Lune, qui n'est jamais visible depuis la Terre. A l'époque où les visiteurs humanoïdes de la 12ème Planète effectuaient leurs opérations minières sur la Terre, essentiellement pour l'or, ils utilisèrent la Lune comme bastion de communication, car elle ne possède pas de couverture nuageuse et permettait ainsi un pointage plus précis à travers l'espace. La Lune servait donc d'accélérateur, qui amplifiait les signaux émis depuis la Terre et renvoyait un signal clair et puissant dans l'espace. Ces communications allaient aux opérations minières qui se trouvaient sur Mars, mais surtout vers leur planète mère lorsqu'elle passait près, car il ne fallait pas rater le contact avec les siens.

Cependant, la Lune avait encore plus avant été utilisée comme bastion par des groupes qui conduisaient les opérations d'ingénierie génétique sur Terre, car nombre de ces groupes avaient senti que la Terre était en puissance une marmite pour la vie : obscure, imprévisible, grouillante d'insectes et de bactéries, et sujette à des extrêmes climatiques aléatoires. Leurs scientifiques rapportaient des spécimens en laboratoire pour des études approfondies et ramenaient ensuite les ovules fertilisés pour les implanter.

Pour ces extraterrestres, la navette avec la Terre était quelque chose d'insignifiant, car ils étaient assistés par les centres de contrôles de leurs cités lunaires. Les structures que l'on peut voir sur la Lune sont donc très anciennes, et elles sont un amalgame de ruines des cités lunaires destinées aux opérations d'ingénierie génétiques et de tessons des cristaux qui servaient à la communication: ceux-ci sont abandonnés et inactifs mais ils créent beaucoup d'agitation chez les humains ces derniers temps.

Hommes en Noir

Les Hommes en Noir ont fait l’objet de beaucoup d’article de presse car ils sont dans la conscience des hommes. Ces entités ont l’autorisation de faire ces visites, car ils sont dans la même densité que les humains et ne sont pas en quarantaine. D’où viennent ils ? Ce ne sont pas du tout des extraterrestres, mais ils vivent sous terre, dans des tunnels et des grottes. Les Hommes en Noir ont construit des villes souterraines, des structures aux histoires multiples et des systèmes de tramways fonctionnant à l’électricité, mais ceux-ci sont dans des grottes naturelles et ne sont pas reliés les uns aux autres si ce n’est par des canaux naturels. Les Hommes en Noir ne génèrent leur électricité par aucun des moyens que connaissent les humains, à savoir ni par des barrages, des éoliennes, ni des moulins à eau fonctionnant par de l’activité nucléaire produite ou par consommation d’une quelconque quantité de pétrole fossile. L’énergie électrique qu’utilisent les Hommes en Noir est produite chimiquement d’après une méthode apprise sur leur planète mère avant qu’ils ne soient transplantés sur la Terre.

Il y a mille fois plus de grottes et de boyaux que les spéléologues n’en ont découvert. Les Hommes en Noir, incapables de vivre en surface, se sont installés sous terre dès leur arrivée sur la Terre, en état technologique avancé. Bien, bien longtemps avant que les humains ne maîtrisent la spéléologie, les Hommes en Noir avaient érigé leurs défenses.

La Vie Souterraine

Les humains ne sont pas seuls sur Terre en tant qu’espèce intelligente. Si une seule espèce intelligente se développe par planète dans une existence de la 3ème Densité, la Terre possède cependant quelques transplants. Vous connaissez le Yéti, qui vit à la surface de la Terre, et les Hommes en Noir qui sont des transplants vivant sous terre, en tant qu’espèce humanoïde de la 3ème Densité au même titre que les humains. On sait moins qu’une race reptilienne de la 3ème Densité vit sous Terre, dans les grottes et les voies naturelles.

Ces transplants de la Terre arrivèrent après qu’il ait été pratiqué sur l’homme des progrès considérables en matière de génétique, mais cependant avant que celui-ci ne fût devenu civilisé selon votre propre expression. Ils comprirent la situation, ainsi qu’il leur faudrait beaucoup de temps pour s’adapter avant que l’humanité, par nature violente, ne puisse les découvrir.

Les Hommes en Noirs et les humains n’ont aucun point commun si ce n’est qu’ils sont tous des humanoïdes. Les Hommes en Noirs sont même biologiquement incompatibles avec les humains au point qu’ils ne pourraient se croiser génétiquement, contrairement à ce qui se passa avec les visiteurs humanoïdes de la 12ème Planète. La race reptilienne s’est développée sur une planète océanique. Ils eurent aussi à souffrir de l’extinction de leur soleil, et s’habituèrent à des conditions de froid et d’obscurité avant leur transplantation.

Chaque espèce intelligente possède son propre cycle temporel, dans la 3ème Densité, la Moisson se produisant périodiquement et à intervalles réguliers. Dans le cas des deux transplants souterrains, le calendrier de leurs cycles ne coïncide pas avec le cycle de l’Homo Sapiens.

Les Types de Zêtas

Notre émissaire, Nancy, va vous décrire les types de Zêtas qu’elle a pu rencontrer. Elle n’en a rencontré que peu, car les Zêtas ont des formes très diverses. Celles-ci sont dues à notre dispersion sur des planètes différentes au cours de notre vie physique. Chaque planète a son rôle à jouer sur la structure génétique, forçant certains gènes à apparaître et à démontrer leur supériorité en termes de survie et de longévité. Une forme de vie s’adapte donc progressivement à l’environnement dans laquelle elle se trouve. Le calcul peut se faire de différentes façons, mais pour notre propos, nous dirons que le nombre de variantes que l’homme pourrait distinguer est de 127.

Début du souvenir de Nancy

Les Zêtas Petits et Maigres

Ces Zêtas ont le visage décrit par Whitley Strieber dans Communion ainsi qu’un corps et des membres minces. Ils mesurent environ 1m20, ont le corps aussi peu épais qu’un poteau, et des bras de la grosseur d’un manche à balai. Le corps et les bras sont raides, ils ne laissent apparaître aucun muscle, et le tronc ne fait pas de mouvement avec leur respiration.

Ils portent une tenue de couleur beige qui leur colle à la peau et leur couvre aussi la tête. Ils émettent comme des petits rires quand ils sont excités, discourent entre eux, et ils font penser à une volée de moineaux. Ils ont l’air d’être les hommes à tout faire des Zêtas plus grands, car ils font les petites tâches et les courses. Cependant ils communiquent bien par télépathie et sont affectueux et gentils. Ils apparaissent le plus souvent par groupe de 3 ou par multiples de 3.

Les Zêtas Grands et Maigres

Ces Zêtas sont similaires aux Zêtas petits et maigres mais mesurent environ 1m80. Ils portent une tenue grise qui leur colle à la peau. Ils n’émettent aucun son. Ils établissent des plans et ce sont des consultants plutôt que des hommes à tout faire, ils ont une apparence sérieuse, et peuvent se montrer sévères. Ils abordent les problèmes avec une grande attention. Ils souhaitent discuter de solutions avant de se montrer sympathiques. J’ai vu leur visage sans la cagoule et il est très beau. Ils ont un petit nez de la taille de mon auriculaire, à l’arête droite, les pommettes hautes et les joues creuses. Les lobes frontaux sont légèrement proéminents au-dessus de la tête. Le crâne est plus clair que le visage, il est presque blanc, alors que le visage, le tronc et les membres ont la même couleur grise que la combinaison dont ils sont revêtus.

J’ai vu une fois la main et le bras sans cette combinaison. Les doigts sont de plus en plus courts de part et d’autre de l’index, et l’auriculaire a approximativement la taille moitié de celle de l’index. Le pouce semble commencer dans la paume plus que sur le côté, et je l’ai plus deviné que je ne l’ai vu. Il semble que leurs doigts soient quelque peu palmés. Les doigts sont longs, et quand ils serrent la main, le bout des doigts se retrouve le long de l’avant-bras. Ils ont des ongles longs et épais. Leur peau est ridée comme la nôtre. Le bras que j’ai vu de près avait des tâches de rousseur grosses comme des petits pois sur les parties exposées, tout comme nos bras forment des tâches de rousseur au soleil.

Les Zêtas à Tête de Citrouille

Ces Zêtas sont semblables aux petits Zêtas et aux grands Zêtas quant à leur corps et à leurs membres, mais leur tête est ronde comme une citrouille et leurs yeux sont plus petits, de la taille des nôtres, et ronds aussi mais ils sont noirs comme ceux des autres Zêtas. Ils sont assez grands pour devoir se baisser en passant les portes d’entrée d’une pièce mais peuvent se tenir droit une fois dans la pièce. Ils sont de la même race que les autres Zêtas, et d’ailleurs ils disent : « Nous sommes comme eux ». Ils semblent gérer des plans difficiles et des questions sur lesquelles ils sont consultés alors que les autres Zêtas exécutent une politique déjà en place, telle que le programme d’hybridation. Ils pensent de façon plus abstraite et créative que ne le font les autres Zêtas. On m’a dit que leurs moitiés de cerveaux communiquaient entre elles, tout comme les nôtres, ce qui n’est pas toujours le cas chez les autres Zêtas.

Je n’ai rencontré les Têtes de Citrouille que récemment, depuis 1993. Il me fut permis de poser des questions sur la physiologie des Zêtas. Ils respirent effectivement mais leurs poumons fonctionnent comme des soufflets, l’un des deux expirant alors que l’autre inhale, et il n’y a donc pas signe de respiration. Leur système digestif est minimal. Ils absorbent la nourriture par la peau. Ils génèrent les enzymes qui leur sont nécessaires, c’est comme leur kit de voyage, m’a-t-on dit. Les Zêtas ne dorment pas.

Les Zêtas Aquatiques

Ces Zêtas sont semblables aux autres Zêtas en ce qui concerne leur corps et leurs membres, mais ils ont aussi de nombreuses différences. Ils peuvent vivre dans l’eau et en dehors de l’eau mais ils ne signent cela que par de minces nageoires situées sur le côté de leurs hanches et de leurs cuisses. Leurs orteils et leurs doigts sont plus boudinés que ceux des autres Zêtas. Leur tête est « aqua »dynamique, et non ronde. Leurs yeux se situent à l’extrémité de petites protubérances, et ne sont pas noirs. Ils ont de larges indentations sur le front et vers les joues pour permettre à l’eau de s’écouler. Leur tête semble tout simplement couverte de bosses. Le Zêta Aquatique que j’ai rencontré avait l’une des personnalités les plus chaleureuses, c’était une âme exquise. Apparemment ils mangent, et il m’a dit que les crevettes faisaient assez souvent partie de son alimentation. Ils ne peuvent apparemment pas s’occuper de toutes les tâches assignées aux autres Zêtas, ne suivent qu’une seule voie et pas beaucoup plus, et sont sensibles à la lumière du Soleil.

Fin du souvenir de Nancy

Visitez le site ZetaTalk :

http://www.zetatalk.com/french/zetahome.htm

Retrouvez l’article d’origine :

http://www.zetatalk.com/french/w00.htm




Cités extraterrestre lunaires (Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.)    -    Auteur : patrice - France


6199 visiteurs depuis 2006-05-11
dernière mise à jour : 2006-05-11

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #35