Spiritualité, Nouvel-Age - Sciences Parallèles
Enquête complète sur les détonations inexpliquées. Témoignages du monde entier

Phénomène étrange : Avez-vous entendu un gros boom dans le ciel du Tarn ?

Jeudi 23 juillet 2009, 13h25.
Un gros boum se fait entendre dans le ciel tarnais, de Gaillac à Castres en passant par Albi annonce La Dépêche.

"Je travaille à la Madeleine et j'ai entendu un gros boom qui a fait trembler les vitres. Sur internet, j'ai échangé des mails avec des amis de Cagnac et Saint-Juéry qui l'ont aussi entendu", témoigne Arnaud dans le quotidien.

Une explosion?
"Aucune explosion n'a eu lieu dans le Tarn" assure le Centre opérationnel d'incendie et de secours.
Un avion franchissant le mur du son?
"Aucun avion n'était en contact avec l'aérodrome" précise la tour de contrôle de l'aérodrome d'Albi-Le Séquestre.
Autre chose?
Du côté du centre opérationnel de la gendarmerie, rien à signaler.

Chez certains habitants, les murs ont carrément tremblé.
"J'habite le Fraysse et j'ai effectivement entendu ce gros boom. On s'est interrogé sur l'origine de ce bruit qui a fait trembler mon miroir dans la maison. J'ai pensé au tonnerre mais l'orage n'est pas arrivé..." témoigne val81 dans les commentaires de La Dépêche.

Sur le Post, shoplifter nous indique qu'un événement similaire, et sans explication, s'est notamment déroulé début juillet en Moselle...

reaction :

leilou le 25/07 à 03h05
j'habite à coté de castres j'ai entendu un grand boom les vitres de ma maison ont vibrées, c'était vraiment très impressionnant! c'était vraiment pas un petit boom. J'ai tout d'abord pensé à un avion mais aucuns avions dans le ciel à ce moment là, j'ai ensuite cru à une explosion comme lors de l'explosion d'AZF à Toulouse mais pas d'info catastrophe au poste...
bref on ne sait toujours pas, je trouve ça très inquiétant! et j'attends de savoir vraiment ce qui est à l'origine de cet étrange phénomène.
---
hélène le 24/07 à 19h39
Je suis sur le passage des bases de Cognac et de Cazeaux ce n'était pas un avion , on a eu l'impression que ça venait du sol .
---
Meilhac le 24/07 à 19h01
Il se pourrait que le sous-sol se tasse. Les couches géologiques s'ajustent, se tassent, se compactent. En outre, ce mouvement tellurique très localisé est souvent accompagné d'un bruit de craquement assourdissant ou d'un bang lorsque les ondes chamboulent le sous-sol. Cela est très connu des géologues.
---
marie le 24/07 à 18h26
La même chose s'est produit à Riquewihr (Alsace), lundi 20 juillet, entre 14h et 14h15. J'avais des clients au travail, on a cru à de l'orage, mais rien n'est venu. Ensuite j'ai oublié, mais avec cet article effectivement on peut se poser des questions.
---
Libertos le 25/07 à 11h03
les géophysiciens disent que les échanges "électriques" entre atmosphère et croûte terrestre peuvent générer ce type de phénomènes. La libération de particules chargées serait à l'origine de ce grand boom comme pourrait le faire un transformateur électrique de capacité excessive (imaginez ce que la masse terrestre peut contenir). La grande variation de l'activité solaire actuelle pourrait expliquer ces "compensations" géophysiques.
--------------------------------------------------------------------------------------

Phénomène étrange
«Lundi, entre 14 h 50 et 15 h, j’étais à Sarralbe avec ma sœur. Nous avons entendu un bruit semblable à un coup de canon anti-orage. Puis le sol s’est mis à trembler… », raconte cet habitant de Guessling, âgé de 19 ans. Dans son entourage, ainsi qu’à Sarreguemines, Woustviller, Sarralbe, Sarre-Union, Saint-Avold, Faulquemont, Morhange ou encore Sarrebruck, d’autres personnes auraient été interpellées par ce phénomène étrange. Certains auraient même ressenti le souffle d’une explosion «qui aurait fait trembler des fenêtres. »
Ni la police, ni la gendarmerie ni les pompiers du secteur n’ont constaté d’incident. Le Bureau central sismologique français, installé à Strasbourg, n’a enregistré aucune donnée anormale sur la région.
--------------------------------------------------------------------------------------

Mystérieuses Vibrations
Dans le monde
Synthèse Mikerynos

Les canons de Barisâl

Cela se passait aux alentours de la ville de Barisâl dans l’actuel Bangladesh.

En 1875, en de nombreuses occasions, de puissants bruits d’explosions retentirent semblant provenir de tous les coins de l’horizon. Mais si le terme générique, provenant de cette ancienne colonie anglaise, est resté, les bruits d’explosions, se font entendre un peu partout dans le monde et même en France. La plupart du temps seule une détonation voire une série de deux ou trois, assez fortes sont entendues, faisant parfois trembler les murs des maisons. Régulièrement des phénomènes lumineux sont visibles au moment du bruit ou dans des instants proches de celui-ci.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Une mystérieuse détonation enregistrée à San Diego
28-04-2006

Les scientifiques s’interrogent sur une puissante et mystérieuse détonation qui s'est produite le 4 avril au large de San Diego. Cette déflagration semblait venir d’un secteur indéterminé au-dessus de l'océan, mais son origine exacte est toujours une enigme. Selon les scientifiques de l'établissement d'océanographie, le bruit assourdissant a été entendu le 4 avril dans toute la région de San Diego, et il a pris naissance au-dessus de l'océan, à environ 190 kilomètres au large de la côte. Cette zone correspond à une intense zone d’activité militaire.

La marine affirme que cette zone d’essai à proximité de l'île de San Clemente était inactive en avril, et qu’il n'y avait aucune activité aérienne le jour où la détonation a été enregistrée.

Le professeur Peter Shearer, impliqué dans la recherche, ignore si la perturbation était naturelle ou provoquée par une activité humaine : "Nous ne savons pas si elle était due à la désintégration d'un météore entrant dans l'atmosphère" a t’il ajouté. Il envisage aussi l’hypothèse d'une "vague" de basse fréquence qui aurait voyagé à la vitesse du son pour être ensuite enregistrée par deux sismographes à San Diego. La détonation entendue autour de 8h45 a ébranlé les maisons et les bâtiments, y compris le bâtiment du shérif du comté de Clairemont. Certains ont spéculé sur le fait que ces vibrations étaient le résultat d'un tremblement de terre. Mais l'enquête géologique a montré qu’aucune activité sismique n’était à déplorer autour de cet évènement.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Grande Bretagne.
La BBC a rapporté le 26 octobre 2006, qu'une forte explosion, sur le nord de Cornwall et de la frontière du Devon a été entendu. Un certain nombre de résidants à rapportés avoir entendu un coup fort entre la déclaration provisoire 1130 et 1200 BST autour de la région de Bude et de Holsworthy. D'autres dits leurs maisons ont été endommagés. La puissance occidentale et l'aperçu géologique britannique ont effectué signe le secteur. Aucune activité séismique n'a été confirmée et le PC Baxter de la police du Devon et du Cornwall a indiqué qu'une recherche était en cours pour en trouver la cause. »

-----------------------------------------------------------------------------------------

29 octobre 2006, des explosions mystérieuses, cette Fois en Uruguay.

Scott Corrales d'Inexplicata, signale que la nuit du 26 octobre 2006, près du minuit, « deux explosions ont basculé les villes des deux points et du Paysandu » en Uruguay. Inconnu de dommages. L'endroit a semblé être entre les deux villes dans un nord-est de région de Buenos Aires. Mais, « quelques témoins dans les deux points ont réclamé qu'une lumière puissante pourrait être vue vers le sud-est de la ville. » Plus tôt ce jour, témoins oculaires avait entré en contact avec un programme par radio pour rapporter « un objet volant triangulaire colossal au-dessus de la ville sans faire un bruit et à basse altitude. »

-----------------------------------------------------------------------------------------

Les maisons de Sydney tremblent mais ce n’est pas à cause d’un séisme
(mercredi 8 août 2007

Ça devait ressembler à un tremblement de terre pour les habitants de la côte de Sydnay mais ça n’en était pas un, disent les scientifiques. Des douzaines d’habitants de la côte de Sydney ont rapporté que leurs maisons ont tremblé cette après-midi mais Geoscience Australia a dit que ce n’était pas un séisme. Les habitants ont rapportés que les fenêtre ont vibréà environ 15h30 (AEST) dans les quartiers Est des plages de Maroubra, Clovelly, Bondi et Tamarama, a dit un porte-parole de Geoscience Australia.

"Nous sommes plutôt heureux de pouvoir dire que ce n’était pas un tremblement de terre," a dit le porte-parole.
"Pour le moment Geoscience Australia n’a pas enregistré une activité sismique. Ça devait alors être très, très petit pour que nous ne puissions pas le détecter." Des gens qui ont appelé la radio ont également rapporté plusieurs maisons qui ont tremblé près des plages du nord de Sydney.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Des murs qui tremblent, des fenêtres qui vibrent : les booms entendus dans le Missouri sont encore un mystère
jeudi 26 juillet 2007

L’Air Force des Etats-Unis a lancé une enquête pour espérer offrir aux habitants qui ont entendu lundi une série de forts booms, une réponse pour dissiper toute confusion.

Les officiels militaires à la Base Whiteman de l’Air Force, à Knob Noster, Mo., ont certifié au Département du shérif du Conté de Camden que leur équipe fera tout ce qu’elle pourra pour déterminer ce qui a causé toute cette agitation lundi après-midi. Le personnel de l’Air Force n’était au courant d’aucune mission ou exercice d’entrainement dans la région à ce moment qui auraient pu causer les booms qui furent accompagnés de tremblements dans certaines régions. L’équipe à Whiteman a informé le département du shériff mercredi quelles iront à travers les procédures nécessaires pout déterminer si les sons mystérieux furent provoqués par un avion.

Les habitants d’un bout du conté jusqu’à lautre ont reporté avoir entendu un boom de type sonique commençant à 14h15. Le son et le tremblement qui a accompagné les booms a fait vibrer les fenêtres, trembler les assiettes et pourrait avoir provoqué des dégâts aux murs là où les plaques de plâtre sont fissurés.

Le département du shérif a contacté Whiteman, le centre des tremblements de terre de St. Louis et d’autres agences pour découvrir ce qu’à créé le bruit.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Un porte-parole militaire répond aux rapports de booms sonique, qui ébranlent la Californie
lundi 23 juillet 2007
Les officiels du Département du Sheriff ont reporté avoir reçu des douzaines d’appels d’habitants de la contrée qui ont reporté avoir senti le choc de forts booms à trois différents moments avant environ 13h30. Les habitants de California Valley jusqu’à Arroyo Grande ont reporté avoir senti le tremblement et avoir entendu les booms.

Des avions militaires semblent être responsables des booms soniques et des tremblements que les habitants de la contrée ont senti cette après-midi. Les officiels de la Edwards Air Force Base ont dit qu’ils ont envoyé un avion F-22 à une aire de test à environ 50 miles de la cote ce matin, ce qui peut expliquer ce bruit que les habitants ont reporté, a dit le porte-parole des affaires publiques de la base, John Haire said. Mais la région est aussi utilisée pour d’autres branches des forces armées U.S. qui pouvait avoir des avions dans cet espace aérien, a dit Haire.

De plus, la NASA conduisait des tests de booms soniques ce matin à la base qui pourraient avoir été entendu par les habitants le long de la cote. La base se situe dans le Désert Mojave, près de la ligne de démarcation du comté, de Kern et Los Angeles.

De la section commentaire de l’article :

J’ai vécu en Californie toutes mes 48 années, et j’ai entendu des booms soniques de nombreuses fois auparavant, y compris des gros booms doubles de la navette revenant [de l’espace]. C’était très différent. C’était pendant 3 ou 4 secondes et ça ressemblait à un marteau piqueur sur les murs de ma maison, suivi par un tremblement des vitres de mes fenêtres. Si l’Air Force joue avec un nouveau jouet secret, bien, "no comment", mais cette histoire ne marche pas du tout pour moi.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Une déflagration mystérieuse frappe Lihu’e, à Hawaï
dimanche 15 juillet 2007
Kauai - Une explosion qui n’a pas encore été expliqué fut entendue et sentie à Lihu’e, dimanche soir entre 20h30 et 21h30, selon les témoins.

Le responsable du ’County Public Information’, Mary Daubert, a dit qu’un officier de police a inspecté la région en question en réponse aux appels mais ne fut pas capable de déterminer la cause.Le commissaire de police Tom Iannucci, qui attendant avec ses enfants au péage de Taco Bell à Lihu’e, a dit qu’on ne pouvait pas confondre ce bruit qui ressemblait à une explosion à la dynamique, qui a légèrement secoué la voiture.

"Etant un ancien Marine ayant servi dans une zone de guerre, Beyrouth, je sais exactement ce que c’était," a dit Iannucci, qui a appelé le 911 pour reporter l’explosion et l’opérateur dépêché lui a dit qu’il y a eu d’autres appels au sujet d’une explosion dans la région. "C’était trop important pour être quelque chose de simple," a-t-il noté, ajouté qu’il n’a rien vu, que ce soit de la fumée ou autre chose. ""De l’avoir ... entendu aussi fortement et senti la légère répercussion sur la voiture, quelque chose a dû arriver."

Don Uohara reliait des câbles avec l’équipe du ’Wasa Electrical Services’ à l’arrêt de Kaumuali’i Highway et Nawiliwili Road lorsque lui aussi, a entendu un boom "plutôt fort".
"Nous nous sommes retournés et avons dit "Qu’est-ce que c’était ?’", a dit Uohara de sa réactions et de celle de ses associés. Umezu, commissaire d’art de Kauai Film a dit qu’il n’a pas eu connaissance de feux d’artifices dans sa région pour le film "Tropic Thunder," qui est produit sur l’île. Le film suit les acteurs se battant dans un combat de guerre et une série étrange d’évènements. "Ils ne croient pas qu’ils aient fait quelque chose, surtout un dimanche," a dit Umezu après avoir parlé au bureau de production du film.

Selon le Capitaine David Bukoski du Bureau de prévention du feu, il y a eu des explosions et des tests auparavant pour le film, mais rien de programmé ou permis le dimanche. Bukowski a dit que le Département du Feu a de bonnes relations avec des pyrotechniciens certifiés et licenciés. "Ils sont très informés sur le public," a dit Bukoski de l’équipe.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Boom sonique ? Des villageois du Sri Lanka rapportent un tremblement "comme un séisme"
samedi 14 juillet 2007

Colombo : Les habitants de Lunugamwehera dans le district de Hambanthota de la province du sud du Sri Lanka disent qu’ils ont fait expérience de quelque chose similaire à un tremblement de terre aux premières heures de la journée, aujourd’hui.

Les habitants de Beralihela et des villages adjacents disent que le tremblement était inattendu et que les maisons ont tremblé avec le choc terrestre autour de minuit, jusqu’à minuit et demi, au milieu de la nuit. Cependant, un porte-parole du "National Geological and Mines Bureau" a dit qu’il n’y a pas eu de tremblement de terre au Sri Lanka qui fut reporté par les équipements du centre. Un directeur du Bureau en province s’est rendu dans la région de l’incident, a-t-il dit.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Le mystère entoure de très forts "booms" à Washington DC
Jeudi 30 août 2007

A la suite d’une série d’explosions dans le Northeast, les habitants ont cherché des explications (...).

Des restes de feux d’artifices usés subsistent peut-être dans les rues, mais les habitants ne pensent pas que ce soit la source des bruits à crever le tympan qu’ils ont entendu lors des nuits de vendredi et samedi autour de la rue d’Isherwood. "Boom ! C’était fort ; comme si quelque chose s’écrasait...," a dit Brittany Slaughter, habitante du Northeast.

Les habitants ont dit que ça ressemblait au crash d’un avion ou à un tremblement de terre. "Ce pouvait être un avion, mais il n’y avait pas d’avion," a dit Jewel Thorne. "Il n’y avait pas de fumée ; c’était juste le plus fort boom que j’ai pu entendre [de ma vie]." Selon des sources ATF, le son a pu être causé par des grenades flash bang. Ces engins produisent un flash lumineux et un fort bang. Ils sont utilisés par des agents spéciaux pour distraire les personnes lors de raids. Des flash bangs ont récemment été volés au service de police du South east. Il n’y a pas de lien établi entre les flash bangs et les bruits.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Etrange tremblement de ciel en Irlande.
Le Mardi 28 août 2007.

Le mystère concernant une mystérieuse déflagration de 3 secondes, c'est épaissit après que la RAF est niée toute implication concernant un de ses avions. Des résidants dans le nord et le bas de Belfast ont été alarmés quand ils ont entendu un bruit énorme, ils ont pensé que c'était un tremblement de terre mardi après-midi. L'aéroport "the George Best Belfast City Airport" n'a pu offrir aucune explication concernant cet incident.

Il y a quatre mois, des visiteurs à BBC en Irlande du Nord ont rapporté les lumières oranges étranges dans le ciel nocturne au-dessus de Bangor. Le commandement de trafic aérien de l'aéroport international de Belfast a indiqué qu'il avait également reçu des rapports, y compris un des gardes-côtes, mais qu'il n'y avait aucun signe d'avion dans le secteur.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Le 21 novembre 2007. Etrange explosion et grondement.
Portsmouth et sa région (Grande Bretagne)

Joshua Gronblom travaillait sur une échelle à l'intérieur d’une maison au No 154 de « Ocean Road » quand il a senti pendant 10 secondes la terre gronder « Des choses ont commencé à tomber des murs, Tout d’un coup, j’attends ce bruit vraiment fort, j’ai pensé que la maison allait tomber sur moi». Joshua Gronblom n'était pas le seul dans la région, des résidants de Portsmouth et de Rye, ont laissé leurs occupations, se demandant ce qui se passait, ils ont entendu plusieurs « Boom » fort, et ont senti littéralement leurs bâtiments être secoués, comme un tremblement de terre de 2,4 sur l'échelle de Richter, mais considérant cela comme un tremblement mineur. Gronblom a dit qu'il a évacué la maison, où il a été embauché pour faire un peu de travail, il a vu du personnel de secours traversant la route de « Ocean Road » allant de haut et en bas. Un camion de pompiers c’est arrêté pour inspecté la maison, avant d’aller plus loin répondre aux multiples autres appels concernant ce tremblement.

Gloria Esposito-Anastas, directrice des « White Condominiums » de Rye, situé sur la route de Lafayette, a été inondé par les appels téléphoniques des résidants.
« Cela ressemble à une explosion de gaz, tout le monde est sorti des bâtiments, y compris moi, une personne a dit qu’il avait senti comme une force sur son corps, après les appels téléphoniques ont commencé ». Kris Wyatt travaillait dans son bureau de fonctions de l’office d’état du Gaz de la baie, situé sur la route de l’Ouest, quand le système de chauffage est tombé du toit : « Il y avait un bruit énorme, venant de terre, nous étions tout nerveux ».« La maison a été secouée, le bruit était comme un bang sonique, comme une grande explosion sous ma maison» déclare Anne Mcgee, qui vit sur la route de Harrison à Elywn Park. Abby Cochran, un vétérinaire à l'hôpital animal de Lafayette, était en pleine opération chirurgicale au moment du tremblement : « Il y a des appartements au-dessus, et nous avons pensé que quelqu'un était tombé ou qu’une explosion s’était produite, un grand coup, comme si le bâtiment allait éclater »

« Le grondement était incroyable » déclare Dawn Cundy, qui habite également à Elywn Park, « J’ai appelé mon voisin qui m’a dit que c’était le bang d’un avion, j’ai senti le choc et le plancher à sauté vers le haut, je n’avais jamais senti quelque chose de similaire » Les résidants de Rye ont aussi ressenti les effets. William Sullivan, chef du service départementale d’incendie de la ville de Rye a indiqué que le standard téléphonique a reçut des appels du centre ville de Lafayette, de secteurs plus éloignés comme Brackett et sur différentes routes de la région. « Nous avons reçu des appels concernant le bruit et une forte odeur de gaz à Rosewood et à Rye, mais nous n'avons rien trouvé. Nous n'avons eu aucun appel pour des incendies ou des explosions, mais nous avons vraiment reçu des appels de tout les endroits de la ville. » Déclare-t-il.

Sullivan à contacté le « State emergency management officials » pour les informer qu'il a pu y avoir un tremblement de terre dans la région.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Un "Bang" ébranle Gulf Coast situé au sud de Baldwin(Alabama) USA - Le jeudi 29 novembre 2007

Mardi dernier, un fort "boom" (bang sonique) a frappé les zones allant du district de Baldwin, à l’Ouest, jusqu'à l’aéroport régional "Mobile airport". Don Shepherd, un météorologue du bureau du National Weather Service Mobile, a dit ce matin que la pression de l’air a créé dans l’atmosphère une déchirure qui a fait que le bang sonique a porté sur des miles.

Shepherd a dit que quelques employés du Mobile office sentirent le grondement, et ils reçurent un appel de l’aéroport à proximité. "Nous avons ce type d’atmosphère où le son peut voyager sur une grande distance," a dit Shepherd sur les conditions mardi, expliquant qu’une couche d’air froide a été piégée sous une couche d’air chaude. "Ça met, quasiment, en quelque sorte, un petit chapeau sur cette atmosphère."

Il a dit qu’il y a aucun moyen de déterminer quelle fut l’origine du son. "Même si ce fut senti ici, ça aurait pu bien être sur tout le Golfe," a dit Shepherd. Il n’y a pas eu de rapport d’activité sismique en Alabama du Sud, selon le Centre National d’Information sur les Séismes, une section de la Surveillance Géologique des U.S. La police de Foley a reçu quelques appels autour de 10h25 au sujet d’un bang qui a secoué la région, le Bureau du Sheriff du District de Baldwin a reçu deux appels.

Alors que la police de Orange Beach et de Gulf Shores a dit qu’elle n’avait pas reçu d’appels, un habitant de Fort Morgan, Chuck Browdy, qui parlait à un journaliste de Presse "Register", s’est arrêté au milieu d’une phrase lorsque le bang s’est abattu. L’interférence satura la connexion pendant quelques secondes, et Browdy, un ancien commissaire du district, à repris la parole.

"Avez-vous entendu ça ? Ça a réellement secoué la maison," a-t-il dit. "Ce fut une assez grosse secousse. Comme si ça avait été à proximité."

-----------------------------------------------------------------------------------------

Explosions mystérieuses en Guyane
5 secousses ébranlent Sinnamary et Iracoubo
Dimanche 22 juin 2008, par Khaled Elraz

C’est à l’aube, entre 5h50 et 6h15, samedi 21 juin 2008, que 5 explosions ont secoué les communes d’Iracoubo et de Sinnamary, en Guyane française. Or malgré toutes les recherches, leurs causes restent mystérieuses.

Simple coïncidence ? L’installation des équipes russes du programme Soyouz sur le site ultra-protégé de Kourou vient d’avoir lieu au cours des derniers jours. Il n’en faut pas moins pour déchaîner les plus folles rumeurs en Guyane française, où tous les services de sécurité ont été mobilisés par le Préfet, afin de trouver l’origine des 5 explosions ressenties.

Tous les services de protection mobilisés...

Selon le communiqué préfectoral, suivi d’un long silence, depuis samedi, les recherches menées par la gendarmerie sont restées sans effet. Le centre spatial de Kourou, alerté, a « effectué des reconnaissances sur tous les sites susceptibles d’être concernés » et tout particulièrement sur le site de Soyouz, fermé pendant trois heures samedi matin pour que des vérifications soient faites pour assurer sa totale sécurité. Le site du barrage du Petit Saut a également été inspecté, afin de vérifier qu’il n’avait pas été visé, ou fragilisé, par les explosions entendues.

Enfin l’observatoire sismologique et vulcanologique de la Martinique a été consulté, sans succès non plus, aucun capteur n’ayant perçu une activité sismique significative (au dessus d’une magnitude de 4). A la demande du Préfet de Guyane, les réseaux EDF, SGDE et la DDE ont effectué samedi et dimanche une série de reconnaissances et de vérifications qui n’ont fait apparaître aucun dommage à leurs installations.

...sans succès !

Reste l’inquiétude, vive, tout au long de la journée de dimanche, durant laquelle la Guyane a vécu au rythme des rumeurs, et à l’écoute des survols aériens de la gendarmerie et, semble-t-il, de l’armée de l’air. En l’absence d’une réponse claire, les supputations vont bon train, de la pluie de météorites à l’explosion de l’arsenal d’orpailleurs clandestins, en passant par des sabotages sur les sites de lancement des fusées…

Dans ces conditions, toute personne étant en mesure d’apporter des précisions sur les causes et les conditions des 2 fortes explosions et des 3 déflagrations un peu plus faibles entendues à Sinnamary samedi matin entre 5h50 et 6h15 est la bienvenue auprès de la rédaction, qui reste sur le qui vive…
-----------------------------------------------------------------------------------------

Une explosion entendue de Paris à la Bretagne !
Mardi 24 juin 2008

Une déflagration ce matin vers 9h dans les Côtes d'Armor : pas de séisme recensé
Un gros bruit comparable à une déflagration a été entendu ce matin peu après 9h. Le Réseau National de Surveillance Sismique n'a recensé aucun mouvement aujourd'hui dans la région Ouest.

Un gros bruit comparable à une déflagration a été entendu dans un large secteur des Côtes-d'Armor mardi peu après 9h. Ce bruit, accompagné de vibrations selon l'endroit où on se trouvait, a été ressenti de Guingamp à Fréhel, ainsi que dans l'agglomération briochine. De fortes probabilités incitent à penser qu'il s'agit des manœuvres militaires exercées à l'occasion du rassemblement des Tigres de l'Otan, le rassemblement organisé toute la semaine en Bretagne par la base aéronavale de Landivisiau. Des manœuvres exercées loin en mer, mais largement entendues sur terre.

"C'était plus une explosion souterraine, qu'un passage à basse altitude en supersonique ! Mais rectification, ce n'est pas 50 km de rayon, mais, bcp plus ! Le bruit s'est fait entendre à Orléans, Rouen, moi, à Croissy beaubourg (77) à mon boulot à Savigny sur orge (91) "chez moi, entendu par ma famille" D'après les premiers témoignages reçus, le bruit et les vibrations ont été ressentis dans le nord des Côtes d'Armor ainsi que dans la région de Saint-Malo. Un phénomène similaire a également été observé par trois internautes en région parisienne.

La déflagration a été entendue à 25 kilomètres à la ronde. De Brétigny, Arpajon, de Massy, du Kremlin-Bicêtre, de Châtillon, du Plessis-Robinson, les alertes de nos internautes ont fusé mardi matin pour signaler "une forte explosion" dans la région, "des murs qui tremblent". Avec souvent beaucoup d'inquiétude pour ce bruit tout à fait inhabituel dans le ciel de l'Essonne. A la mairie de Massy, on a entendu comme "un coup de canon" ou "un avion qui aurait volé trop bas". Au commissariat d'Arpajon, le centre d'appel a lui aussi été contacté à de nombreuses reprises par des habitants inquiets.

-----------------------------------------------------------------------------------------
En France, nous pouvons citer entre autre :

- Le 06/06/1850 dans l’Aube ou un bruit extraordinaire fut entendu par les habitants de plusieurs localités de ce département mais aussi de la Côte d’Or ou un globe de feu aurait été aperçu la veille.

- Le 14/04/1953 à Saint Symphorien dans les Deux-Sèvres, un bruit d’explosion lié à une boule de feu qui projette une jeune fille sur plusieurs mètres, sans aucunes traces ou débris.

- Le 07/01/1954 à Dieppe, le fort bruit d’explosion d’un objet en forme de disque qui a été vu survolant d’autres localités du Nord de la France, peut-être dans ce cas s’agissait-il d’un météore.

- Le 02/07/1954 à Vielmanay dans la Nièvre ou le conducteur d’un véhicule est surpris par une intense lueur suivie d’une forte explosion qui brisera le pare-brise de sa voiture.

- Le 11/03/1975 des explosions en série sont entendues dans les départements de l’Est parisien. Des lueurs rouges auraient été aperçues à ce moment là.

- Le 05/09/1988 Des lumières sont distinctement vues au moment ou retenti un bruit d’explosion. Quelques heures plus tard à Nitry dans l’Yonne un objet en forme de cigare se pose dans un champ. Le lendemain on y découvrira plusieurs traces dont un trou de “ quinze centimètres de profondeur pour trente centimètres de large dont le fond est fortement tassé ”

- Le 21/11/1996, une forte explosion est entendue par les habitants de la région d’Annecy en Haute Savoie. Plusieurs observateurs parlent de boule de feu. Les gendarmes de la petite ville de Thônes observent eux des lumières rouges. Tout laisse à penser qu’un avion s’est écrasé sur la montagne du Parmelan, et pourtant les recherches resteront vaines.

- Enfin pour clore ce rapide tour d’horizon, le 05/01/1997 à Chantepie en Ille et Vilaine ou le fort bruit d’une explosion dans la nuit réveillera un homme qui sera victime d’un enlèvement juste après.
-----------------------------------------------------------------------------------------

GRONDEMENTS SUSPECTS.
Synthèse Mikerynos

De temps à autre, de forts grondements se font entendre, dont la cause reste indéterminée. Ces phénomènes seraient-ils en rapport avec les apparitions d'ovnis, majoritairement silencieuses? Il ne semble pas possible, actuellement, de répondre à cette question. Mais deux points au moins sont à noter
1°) Deux cas de grondements inexplicables, ou mal expliqués, ont été signalés, en France, en 2002.

2°) L'un d'eux a reçu une " explication" qui parait peu convaincante, au point de rappeler le traitement médiatique régulièrement appliqué aux faits ufologiques majeurs.
Le 15 juin, vers 21 h 13, c'est dans les Vosges (région de Saint-Dié), que se produisit le phénomène, comme en atteste le bref article reproduit ci-contre, extrait de La Liberté de l'Est du 17 juin.

Bruits suspects non identifié.

SAiNT-DIE-DES-VOSGES. - Samedi, vers 21 h 13, les Déodatiens qui habitent au pied du massif forestier de la Madeleine ont entendu un énorme bruit en provenance de la forêt.
Le bruit a également été entendu par les habitants de l'entrée nord de Saint-Dié-des-Vosges.
Inquiète par ce bruit inhabituel, une habitante a appelé les secours.
Les sapeurs-pompiers du centre de secours principal de Saint-Dié-des-Vosges qui ont, eux aussi, entendu ce fameux bruit, se sont rendus sur place pour effectuer des recherches qui ont duré jusqu'à 23 h.
A l'aide de véhicules 4 x 4, les soldats du feu ont sillonné tous les chemins du massif sans rien remarquer d'anormal, si ce n'est une énorme roche située en bordure d'un talus. Pour tout le monde, le bruit entendu reste mystérieux, y compris au commissariat de police de Saint-Dié-des-Vosges où l'événement n'est même pas relaté sur la main courante.

Cinq mois plus tard, même phénomène dans la région de Toulon : le 13 novembre, à 14h28. Cette fois il est décrit accompagné d’une secousse. Le journal Var Matin consacre tout d’abord deux articles des incidents dans ses éditions du 14 et 15 novembre :
-----------------------------------------------------------------------------------------

ÉTRANGES TREMBLEMENTS DE CIEL...
Par Christian MACÉ

Nous allons ouvrir cet étonnant dossier des Phénomènes de Détonations Vibratoires et autres, survenus aux quatre coins du Globe.Faîtes attention, vous aussi vous pouvez en être les témoins !Ces manifestations étranges ne datent pas d’aujourd'hui.

La revue spécialisée sur les OVNI, " Lumières dans la nuit ", dans son numéro 344 (mars-avril 1997), nous dit ceci :

Pages 23-24 : " Un bruit extraordinaire, le 6 juin 1850.

Condensé de la note portant sur un bruit extraordinaire entendu le 6 juin 1850, présenté par M. Clément Mullet, membre résident de la Société d’Agriculture de l’Aube, recueilli dans la seconde partie du volume 15, années 1849-1850, édité par ladite Académie :

Le 6 juin 1850, vers 11 H 30, l’atmosphère étant en très grande partie remplie de nuages, du genre cumulo-nimbus, un bruit extraordinaire se fit entendre. Personne ne fut d’accord pour dire où et comment ce bruit éclata, ni combien de temps il dura. " Quant à moi (c’est l’auteur du rapport qui s’exprime), j’ai entendu une explosion très forte, suivie d’un roulement qui se prolongea pendant quelques minutes. Je crus à un coup de tonnerre, puis le roulement prolongé me fit croire au bruit d’une voiture de poste, parce que je n’étais pas loin de la grande route. Mais j’eus beau regarder, je ne vis point de voiture. D’autres personnes disent avoir entendu plusieurs détonations successives et consécutives. Ce qui est certain, c’est que le bruit fut entendu dans des localités fort distantes. Les hypothèses les plus diverses circulèrent.

Les uns attribuaient ce bruit à la chute d’une montagne, d’autres à la chute d’un aérolithe, le plus grand nombre à l’explosion d’une poudrière. Les journaux n’en parlèrent point, ni ceux de Paris, ni ceux du département (à la connaissance du rédacteur de ce rapport). Il est rapporté que ce fut dans les bois que le phénomène fut le plus retentissant. Pourtant, personne ne dit avoir senti la terre frémir, ni trembler. Ayant entendu dire qu’un journal annonçait la chute d’un aérolithe sur le Mont Afrique, je crus devoir m’adresser à M. Alexis Perrey, professeur de Physique à Dijon. Le 13 juin, il me répondit que le bruit fut entendu aussi bien en Côte d’Or que dans l’Aube, qu’il lui semblait que c’était là l’effet d’une explosion ayant eu lieu du côté de l’ouest ou du nord-ouest. Elle eut son siège dans une région très élevée de l’atmosphère ou se rapprochant du zénith. Pour moi, elle m’a semblé provenir, à peu près, de la direction sud-sud-ouest, ayant son siège dans la région moyenne de l’atmosphère. Une circonstance fort remarquable, c’est que l’on a entendu à Dijon les fenêtres VIBRER. La porte du cabinet de notre collègue a frappé, quoique fermée, trois ou quatre fois contre le chambranle.

Enfin, la VIBRATION des fenêtres était pareille à celle que l’on observe dans les maisons au voisinage desquelles ont lieu de fortes décharges d'artillerie. Il y eut quelques exagérations, comme l'annonce de tremblements de murailles. A l’usine de gaz de Dijon, couverte par un faîte orienté NNO à SSE environ, les ouvriers ont entendu une détonation en un seul point de la partie nord du toit. La halle des fourneaux fut aussitôt remplie de poussière, et les ouvriers assurent que le versant sud du toit n’a éprouvé aucune commotion. Cette remarque concorde avec l’observation de M. Perrey, qui assure que les fenêtres situées au Midi n’ont eu aucune secousse. Les journaux de la Côte d’Or ont cité des aérolithes tombés dans le département, à Assouy, Larey, mais la lettre de M. Perrey, au 18 juin, affirme que de cela, rien n’est certain. ".

En résumé, une violente explosion dans l’atmosphère avec des secousses violentes (VIBRATION des croisées des fenêtres et mouvements de porte close). Cause indéterminée, excluant le tremblement de terre et les bruits souterrains. Reste le phénomène météorologique de haute ou moyenne atmosphère, mais il n’y eut pas d’orage. De même, la chute d’un aérolithe est écartée à Dijon, le rapport des ouvriers indiquant que le toit n’était " ni percé ni bossué ".

Des personnes ont rapporté avoir senti " un fluide électrique " lors de la détonation au-dessus de Dijon, mais M. Perrey doute de la bonne foi de ces personnes dans ce cas précis.

Le foyer de la détonation se situerait au nord-ouest de Dijon et au sud-est de Troyes. C’est donc en un point d’une droite Dijon-Troyes, plus près de Troyes, qu’il faut chercher l’origine de l’explosion. Celle-ci fut entendue à Semur, TONNERRE, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Besançon, Genève, Sommefontaine (il faut lire : Sexfontaine. (Sans doute un lapsus calami), à 16 km au nord de Chaumont par le père de M. Perrey qui, la veille au soir, avait vu un GLOBE DE FEU brillant dans la direction sud-ouest. On a signalé ce même phénomène dans l’Aube.

Il a déjà été mentionné de semblables bruits comme dans les Mémoires historiques et physiques sur les tremblements de terre, page 88, de M. Bertrand, le 20.11.1716 à Val-Ruz (Neufchâtel, Suisse) qui rapporte que ce jour-là, on entendit un grand bruit dans l’air pendant 7 à 8 minutes.
Dans son remarquable ouvrage intitulé "Le Triangle des Perturbations", Andres Alfaya, ancien des services secrets cubains, mentionne l’existence de tels phénomènes... depuis la conquête espagnole à Cuba !

Page 198 : " Les premiers renseignements que l’on peut trouver à propos de ce "canon de l’indien" se trouvent dans les chroniques des premiers découvreurs de l’Amérique qui sont arrivés en même temps que Christophe Colomb, en particulier chez Fray Bartoloméo de Las Casas. Les Espagnols, incapables d’expliquer les formidables explosions qui se produisaient dans la vallée de Mabuya des aborigènes, donnèrent ce nom au phénomène. " Ouvrage paru aux éd. Robert Laffont, en 1981.

Mystérieuse vallée de Mabuya sur l’île de Cuba, où se produisent toutes sortes d’apparitions insolites : présences répétées d’OVNI, traces au sol, disparitions d’avions... étranges détonations !
Feu Jacques Bergier cite également d’autres cas dans son livre "Visa pour une autre Terre", éd. J’ai Lu, sorti en 1977, pages 72 et 73.
Le 12 avril 1857 à San Gabriel, en Californie. L’explosion laissa un trou d’un mètre de profondeur dans la cour d’une maison habitée par une famille Murphy.

En 1927 dans l’Ohio. Des explosions qui ont duré jusqu'au mois de janvier 1928 !

La déflagration du 12 décembre 1951 à Dallas, au Texas, où plus tard le Président Kennedy fut assassiné. L’explosion a démoli des vitres et des automobilistes ont dit que leurs voitures ont été très fortement secouées. La police locale et le FBI ont fait une enquête très poussée. Aucune explication n’a été fournie à ce jour...
Dans son autre ouvrage " Les extra-terrestres dans l'histoire ", Editions " J’ai Lu " n° A 250, paru en 1970, feu Jacques Bergier évoque en pages 179-180 une affaire d’OVNI liée à des bangs supersoniques !

Cela s’est déroulé dans la nuit du 09 février 1913, et ces objets seraient venus du Canada, et ont survolé les Bermudes, le Brésil, puis l’Afrique…

Extraits : " Dans la nuit du 9 février 1913, d’étranges objets sont entrés dans notre atmosphère. Ils n’ont pas explosé comme celui de 1908. Ils ne sont pas tombés comme l’auraient fait des météorites. ILS SONT REPARTIS.

Leur existence ne fait aucun doute. Si les premières observations ont été faites par des fermiers et des astronomes amateurs, les suivantes l’ont été par des astronomes professionnels, comme le professeur C. A. Chant, de l’Université de Toronto. Pendant plus de trois minutes, il a observé des corps lumineux voyageant EN GROUPE. Par exemple, un premier groupe de quatre objets suivi par un groupe de trois, puis par un groupe de deux. Certains de ces objets volaient suffisamment bas pour provoquer dans l’atmosphère dense des BANGS tout à fait comparables à ceux que produisent les avions supersoniques. Leur vol était apparemment horizontal et leur vitesse relativement faible, bien inférieure à celle des météorites qui se comptent en kilomètre-seconde.

Un autre astronome professionnel, W. F. Denning, écrivit dans le journal de la " Société Royale Astronomique du Canada " : " C’était dans le ciel comme un train express, dont les fenêtres sont illuminées la nuit par des projecteurs à l’intérieur. Je n’ai rien vu de pareil en quarante-huit ans d’études astronomiques. ".

Des observations faites à bord d’un navire permettent de préciser que, venu du Canada, les objets ont survolé les Bermudes, puis le Brésil, puis l’Afrique où, faute d’observateurs qualifiés et d’observatoires, on les a perdus de vue… ".
Dans son "Hypothèse sur le fonctionnement des Soucoupes Volantes", le lieutenant Jean Plantier relatait l’explosion mystérieuse qui ébranla la région de Glancove, près de New-York, en octobre 1952. Voir page 92 du livre de Henry Durrant "Les Dossiers des OVNI", paru aux éd. Robert Laffont, en 1973.
Explosion extraordinaire enregistrée le 6 février 1955 à Grymouth, vers 10 h du matin, en Nouvelle-Zélande... pendant que l’on voyait un "point lumineux" dans le ciel ! Page 221 de "Les 12 mystérieux Triangles de la mort, des Bermudes au Japon", par A. Ribera, éd. De Vecchi, 1978.
Au soir du 15 septembre 1962, cinq garçons virent un disque toucher la surface des eaux du réservoir d’Oradell, dans le New-Jersey ; apparition suivie plus tard d’un bruit d’explosion ! Pages 240-241, du livre de Henri Bordeleau "J’ai percé le mystère des soucoupes volantes", éd. Société Nefer Enregistrée, 1970.

Nuit du 23 au 24 janvier 1974, des centaines d’habitants du nord du Pays de Galles, sont réveillés par le bruit sourd d’une très violente explosion ! Des traînées lumineuses ont été aperçues dans le ciel, au large des côtes du Somerset et du Pays de Galles. Tiré du journal "Le Parisien", du vendredi 25 janvier 1974.

Mardi soir, vers 22 heures, du 11 mars 1975, des explosions en série entendues par les habitants de la Seine-Saint-Denis, du Val de Marne, de la Seine et Marne et l’Essonne.

Dans ce dernier département, à Corbeil-Essonnes, j’ai été personnellement témoin de très fortes détonations, au nombre de trois !!! Un témoin situé sur la hauteur du plateau de Villabé, limitrophe de Corbeil-Essonnes, m’avait affirmé avoir aperçu des "lueurs rouges" à ce moment-là...

Le journal "France-Soir" du jeudi 13 mars 1975 relate ces explosions dans la région parisienne.
En novembre et décembre 1976, des explosions et des VIBRATIONS puissantes entendues par les habitants de l’ouest du Pays de Galles, en particulier la région du Canal de Bristol. En général, cela se produisait vers 21 heures, mais aussi 18 h 20, 22 h 30, voire 12 h 50 ! En diverses occasions, une curieuse "lueur orange avait été vue dans le ciel ! Consulter "Le Dossier secret des OVNI Gallois", par Peter Paget, éd. du Rocher, 1983, pages 75 à 80.

Durant la première quinzaine de janvier 1977, les populations côtières du nord du Portugal assistèrent régulièrement, entre 4 h 30 et 5 h, à des détonations ou claquements, suivis de PHÉNOMÈNES VIBRATOIRES ! Tiré du journal "Le Républicain Lorrain", du 14 janvier 1977.
Dans son remarquable ouvrage " OVNI : Terre, planète sous contrôle ", paru aux Editions " Alain Lefeuvre " en 1980, l’ami Guy Tarade nous dit ceci :

Pages 58-59 (extraits) : " Le 30 juillet 1977, alors que la nuit était tombée sur Madagascar, le ciel de l’île fut soudain parcouru d’une vive lueur aux reflets jaunes et bleus, suivie d’un double " BANG " supersonique… L’observatoire national indiqua qu’un objet, dont il ne pouvait préciser la nature, avait traversé le ciel de Madagascar et était probablement tombé dans l’est de l'île. Le premier " BANG ", à 18 h 21, locales, se serait produit à l’arrivée de cet " objet " dans l’atmosphère, et le second, à 18 h 58, lorsque celui-ci se serait disloqué. La défaillance d’un appareil de mesure empêchait d’en savoir plus… A Madagascar, aucun cratère n’a pu être découvert et aucune trace de l’objet qui a explosé ne fut retrouvée.

Les habitants de N’Djamena, de Krim-Krim et de Beinamar ont été intrigués, certains terrorisés, par des phénomènes inhabituels apparus au-dessus de ces localités dans la nuit du 7 au 8 septembre (note de Christian Macé : année 1977).

A N’Djamena, un objet lumineux semblable à une étoile filante a traversé le ciel du nord au Sud, vers 20 heures. Cet objet, d’aspect nébuleux, semblait se désintégrer en avançant. Les témoins oculaires avaient l’impression qu’il volait lentement et à basse altitude. A un moment de son trajet, l’objet leur a donné l’impression qu’il grandissait, comme par explosion, puis il s’est lancé plus rapidement, suivi d’une très longue traînée lumineuse.

Dans la MEME NUIT, à 21 heures, au poste administratif de Krim-Krim (à 400 km de N’Djamena à vol d’oiseau), 12 DETONATIONS successives ont été entendues, accompagnées d’éclairs. Selon la gendarmerie, ces DETONATIONS s’étaient produites à basse altitude et ressemblaient à des feux d’artifice. Elles ont traversé la localité du nord au Sud et ont disparu après un instant. La gendarmerie a noté qu’aucun avion n’a survolé la localité ni avant ni après les détonations.

La brigade de gendarmerie de Beinamar (proche de Krim-Krim) signale que la MEME NUIT, vers 22 h 30, la ville a été survolée à 4 reprises par 11 lumières " en forme de mirage ", allant du nord au Sud. Ces lumières étaient passées en silence et l’une d’elles est revenue vers le Nord avant de disparaître (A.T.P.).

Nota : Cet article nous est communiqué par un lecteur, lui-même témoin cette nuit-là à N’Djamena, il nous ajoute ceci : " de la taille d’une étoile mais plus jaune et à basse altitude, et qui bouge irrégulièrement. Ce n’est donc pas un satellite puisque la lumière change de cap ". ".

Pendant la durée du mois de décembre 1977. Côte Est des U.S.A. Notamment le 02, le jeudi plus tard.
Mois de décembre 1977, côte Est des U.S.A. Les 02, 15, 20, 22, et 24 du même mois ! Voir entre-autre, le journal "Le Parisien" du 20 décembre 1977.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Article du 14 novembre 2002.
La Provence du 14 novembre 2002 :

Un énorme bruit entendu
Hier après-midi, un mystérieux tremblement a été ressenti dans la région. Et si l'origine aérienne était tenue secrète ? 14 heures 26, hier. Les standards téléphoniques des centres opérationnels des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône, à Marseille, du Var à Toulon, du bataillon des marins-pompiers de la cité phocéenne ont reçu de nombreux appels. A la brigade de gendarmerie de Plan-de-Cuques, à l'est de Marseille, mais aussi dans des appartements des quartiers Sud ou encore à Saint-Cyr, Bandol et Toulon, les vitres ont tremblé. Les témoignages enregistrés par les services de secours convergent: un grand bruit ressemblant à une onde de choc a été ressenti. Un véritable "bang", un lourd grondement. De nombreuses personnes ont immédiatement pensé à une secousse sismique, un petit tremblement de terre sur une ligne de fracture de la croûte terrestre puisque le Sud-Est est directement exposé. Pas du tout ! A l'Institut physique du Globe, à Strasbourg, où on enregistre scrupuleusement toutes les colères des entrailles de la terre, "rien n'a été relevé sur nos appareils. C'est vraiment très étrange car s'il s'était agi d'une onde de choc, on l'aurait répertoriée".

Au Centre d'études atomiques (CEA) de Cadarache, on n'a aucune explication. Serait-ce alors l'effondrement d'une galerie souterraine du côté des mines de charbon de Gardanne ? Peu probable puisque ce mystérieux bruit qui "a fait bouger nos fenêtres et notre porte" comme témoigne ce couple habitant le quartier de Bonneveine, à Marseille, a été aussi spectaculaire sur les bords de la rade toulonnaise.

Reste alors la piste aérienne. Les physiciens de Strasbourg le confirment: "Ça ne vient pas du sol; l'origine serait donc aérienne". Et militaire ? Les gendarmes de l'air de la base aérienne d'Istres ne sont au courant de rien. Hier soir, au centre en route de navigation aérienne d'Aix-en-Provence, on affirmait qu'"à ce moment là aucun avion supersonique ne volait au-dessus de la région. Ni civil, ni militaire".

1°) Le Rafale C01 (prototype de la version monoplace destinée à l'Armée de l'Air) ne vole plus, depuis assez longtemps déjà. Monté sur un pylône, il orne l'entrée de l'EPNER (Ecole du Personnel Navigant des Essais de Réception), sur la base d'Istres. Ainsi transformé en statue, il ne risque pas d'avoir dérangé le voisinage, le 13 novembre.

2°) Pourtant, ce jour-là, un avion aurait par mégarde franchi le mur du son trop près de la côte. Saurons-nous jamais ce qui s'est passé? Rien n'est moins sûr.
D'autres incidents présentent des analogies plus ou moins marquées avec les deux cas que nous venons de voir, sans qu'il soit possible de dire si le rapprochement est pertinent ou non. Ainsi, au début du printemps 2002, en Bavière, un phénomène céleste très lumineux avait été accompagné par un bruit d'explosion qui avait fait trembler les fenêtres. Les témoins avaient été extrêmement nombreux: 100 000, selon les estimations de la Police, citées dans L'Alsace du 8 avril.

Et voilà justement qu'on reparle (en janvier 2003) des mini-séismes de Clansayes (dans la Drôme, juste là où il faut: à 8 km de l'usine atomique de Pierrelatte et du complexe nucléaire de Tricastin). Là, le phénomène serait connu au moins depuis 1934, et serait de nature purement géologique. Mais voici que le 22 février 2003, un tremblement de terre fait grand bruit dans l'Est de la France. L'épicentre se situé... du côté de Saint-Dié! Encore Saint-Dié ! Pourtant, le dimanche 23, la télévision ne fait aucune allusion au grand bruit non identifié du 15 juin. Pourquoi? S'agit-il d'une authentique coïncidence fortuite? Mais alors, pourquoi ne pas le dire?

Tout cela est d'autant plus embrouillé, qu'une " explication" a été avancée concernant les
" Vibrations marseillaises": des essais nucléaires effectués en grand secret au fond des mines " Désaffectées" de Gardanne. (Voir article de Jean Pierre Petit)
Ces mines sont tellement " désaffectées" qu'en février 2003, des centaines de personnes qui y travaillent encore (ignorant sans doute leur fermeture) manifestaient pour la sauvegarde de leur emploi, mines qui ne fermeront qu’en 2005.

Le Lundi 17 mai 2004.

Des bruits mystérieux et de fortes déflagrations venant de nul part commencent a faire parler d'elles dans la région de Nice et des alentours. Le journal télé régionale (FR3 du 21 mai 2004) a fait part de nombreux témoignages quant a des " booms " important entendus dans la ville d'Antibes (06) et qui sont encore a l'heure actuelle sans explications ( pas d'avion militaire dans les airs , pas de tremblement de terre detecté par les sismographes , systéme égoutier " normal " , et carriére de Gourdon a proximiter non en excercice au moment des faits ) bref le mystère complet .

Le Lundi 17 mai, entre 18h00 et 19h00, quatre explosions on été entendu dans le vieux Antibes (Quartiers de La fontaine et la Croix rouge)

Articles de Nice-Matin (Antibes, Juan les Pins) du 21 et 22 mai 2004.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Deux cas anciens...
Synthèse Mikerynos

Le 6 juin 1850 à 11h30, Troyes et tout le département de l’Aube, dans une atmosphère sans nuage, un bruit extraordinaire se fait entendre. C’est une série d’explosions très fortes, suivies de roulements qui se prolongent plusieurs minutes. Le bruit est entendu jusqu’en Côte d’Or et à Châlons. Un témoin raconte avoir vu un globe de feux, très brillant, sillonner le ciel en direction du Sud-ouest…

Le 30 mai 1866 à 3h30, entre Méry et Payns (Aude) une sphère lumineuse traverse le ciel. L’engin répand au loin une clarté fulgurante, comme un éclair rouge. On attend une violente détonation, suivie d’autres déflagrations moins fortes. Puis des témoins signalent une traînée enflammée qui semble se précipiter sur la terre.

Source : Les OVNI en Champagne-Ardenne de Guy Capet, page 60
-----------------------------------------------------------------------------------------

Deux cas similaires qui se sont produit en Touraine:

Le Vendredi 28 Février 1989 (53), entre 21h20 et 21h25, selon les uns, et 21h31 ou 21h32 pour les autres, un bruit énorme et sourd a secoué tout le bourg de Braslou: « J’ai cru qu’une voiture avait percuté un mur, ou qu’une cheminée s’était écroulée » dit un habitant. « On pouvait aussi penser à l’éboulement du cave, c’était très proche, et je suis même sorti dans la rue en pensant trouver une explication ».
« Notre TV marchait mal, et après ce bruit, elle était parfaitement nette », note une habitante du bourg.

Le plus étrange dans cette histoire, c’est qu’à Razines, bourg distant de 4 Km de Braslou, le même bruit a fait trembler aussi les maisons. « Je lisais dans mon lit, le dos appuyé au mur, les vibrations mon fait sursauter » raconte une habitante de Razines. Les deux bourgs sont situés tous les deux sur la départementale No111 au Sud-Est de Richelieu. Selon la gendarmerie de Richelieu, il n’y avait à ce moment là ni orage, ni avion dans le secteur. L’origine de ce « Bruit » n’a jamais été élucidé...

Je connais ces deux bourgs, ils sont situés à la frontière des "Landes du Ruchard" (Forêt de Chinon) qui abrite un terrain militaire immense du style du camps de Canjuers...
Avec la fermeture des départementales et des routes à certaines périodes de l'année, lors de manoeuvres de l'armée.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Explosions en série sur Nice.
Le 4 juin 2007.

Trois jours après la double déflagration ressentie dans la région Nicoise le 4 juin 2007. Une autre explosion, tout aussi forte, mais cette fois unique, a secoué toute la région jusqu'à au moins 40 km de la ville. c'était le jeudi 7 juin à 17h40, Nice Matin le lendemain à fourni la même explication que 3 jours plutôt (le bang d'un avion passant le mur du son ) en oubliant de rappeler les précédents: Fin décembre 2006 et le 18 mai 2007 à 23h30...
-----------------------------------------------------------------------------------------

Un mystérieux "boom" dans le ciel tarnais
Hier à 13 h 25, une déflagration entendue à Gaillac, Albi, Castres…
Publié le 23/07/2009

Mystère. Certains faisaient la sieste, d'autres terminaient de déjeuner ou étaient déjà sur leur lieu de travail : de nombreux Tarnais ou vacanciers ont entendu une déflagration hier dans le ciel. Il était 13 h 25 précises. « Je travaille à la Madeleine et j'ai entendu un gros boom qui a fait trembler les vitres. Sur internet, j'ai échangé des mails avec des amis de Cagnac et Saint-Juéry qui l'ont aussi entendu », témoigne Arnaud, d'Albi. Benoît, un autre Albigeois, assure que « cette explosion a été entendue de Gaillac à Castres ». Reste maintenant à savoir ce qui est à l'origine de cette déflagration. Aucune explosion n'a eu lieu dans le Tarn, confirme le Centre opérationnel d'incendie et de secours (Codis 81), ni dans les départements limitrophes. « On a reçu deux ou trois appels de gens qui s'inquiétaient, mais aucun appel de détresse », indique le chef de salle du CTA.

L'hypothèse la plus plausible est celle d'un avion qui aurait franchi le mur du son. Nous avons contacté le tour de contrôle de l'aérodrome d'Albi-Le Séquestre. Pas de chance. « En été, on n'assure pas le service entre midi et deux. J'habite à Terssac et j'ai entendu ce bruit de chez moi, mais ça ne m'a pas inquiété plus que ça. En reprenant le travail, j'ai quand même consulté l'enregistrement : à ce moment-là, aucun avion n'était en contact avec l'aérodrome », indique le permanencier.

Au centre opérationnel de la gendarmerie, on n'a pas plus d'explications. Le même phénomène avait déjà été perçu l'an dernier, entre Montauban et le Tarn. Force est de constater que, depuis l'explosion de l'usine AZF à Toulouse, les oreilles des citoyens sont beaucoup plus en éveil.

Source:
http://www.ladepeche.fr
--------------------------------------------------------------------------------------


sources :

www.zen-blogs.com
ladepeche.fr
touraine-insolite.xooit.com
sudouest.com
UFOpublication
http://www.earthfiles.com/
http://www.newsletter.co.uk/ViewArticle.aspx?sectionid=3425&articleid=3…
http://www.seacoastonline.com
Jsf
http://www.newsoftomorrow.org
http://www.al.com/
http://www.lepost.fr/
Le Parisien
Nice-Matin
Les OVNI en Champagne-Ardenne de Guy Capet




Enquête complète sur les détonations inexpliquées. Témoignages du monde entier (Spiritualité, Nouvel-Age - Sciences Parallèles)    -    Auteur : zen-blogs - France


9125 visiteurs depuis 2009-07-28
dernière mise à jour : 2009-10-13

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #825