Spiritualité, Nouvel-Age - Energies libres
TOUT sur les machines à Energie Libre - Le MEG
afficher la page :

Le MEG : une machine à énergie libre

Générateur Électromagnétique sans Mouvement
(Motionless Electromagnetic Generator)

Qu'est-ce que c'est ?

C'est un générateur électromagnétique sans partie mobile, qui comprend un aimant permanent et un cœur magnétique comprenant un premier et un second chemin magnétique. Une première bobine d'entrée et une première bobine de sortie entourent des parties du premier chemin magnétique, pendant qu'une seconde bobine d'entrée et une seconde bobine de sortie entourent des parties du second chemin magnétique. Les bobines d'entrée sont alternativement alimentées avec des courants pulsés pour produire des courants pulsés induits dans les bobines de sortie. La conduction du courant électrique à travers chacune des bobines d'entrée réduit un niveau de flux de l'aimant permanent à travers le chemin magnétique autour duquel la bobine d'entrée s'étend.

Dans une version différente du générateur électromagnétique , le coeur magnétique inclut des plateaux annulaires bien espacés, avec des poteaux et des aimants permanents s'alternant tout le long entre les plateaux. Une bobine de sortie s'enroule autour du long de chacun de ces poteaux. Les bobines d'entrée enroulées autour de parties des plateaux sont alimentées par des courants pulsés, induisant des courants dans les bobines de sortie.

D'après:
http://l2.espacenet.com/dips/bnsviewer?CY=ch&LG=fr&DB=EPD&PN=US6362718&ID=US+++6362718B1+I+

Comment acheter une machine à énergie libre ?

Bearden dit : attendre 2003 à peu près !
Peut être que l'évènement le plus attendu en la matière est la commercialisation du Générateur électromagnétique sans mouvement (MEG) prévue pour commencer à peu près en 2003. C'est le moment où la preuve se fera aux yeux de tous. Beaucoup de personnes m'ont dit que, lorsqu'ils parlaient d'énergie libre, ils disaient "Je le croirai le jour où je pourrai l'acheter au magasin". Si tout va bien, bientôt ils seront capables de commander leur propre MEG. Alors ils croiront, parce que ça marche et c'est en train de marcher.

J'avoue que le responsable scientifique d'un important groupe expérimental dans une grosse société a été plutôt assommé par le type de gain en sortie que nous sommes capables d'obtenir. Le MEG peut ressembler seulement à un transformateur, mais il n'en est pas un: il est de type complètement différent.

D'après : http://www.cheniere.org/correspondence/011202.htm

Bientôt les premières unités du MEG produiront 2,5 Kilowatts d'électricité gratuite, pour toujours. Les unités peuvent être connectées ensemble pour doubler ou tripler le wattage. Après que cette première phase, des générateurs de 10 kilowatts sont programmés. L'énergie s'écoulera librement dans le temps indéfiniment, et il n'y a aucune partie mobile à remplacer. Ce projet de manufacture est un effort héroïque et changera le monde tel que nous le connaissons. Pour une fois les gens seront en possession de dispositifs tels qu'il n'y aura plus aucun déni de quiconque, incluant en cela le gouvernement et/ou le gouvernement secret.

D'après : http://www.prahlad.org/pub/bearden/scalar_wars.htm

Analyse de la mauvaise foi des contradicteurs

Petit topo sur le MEG:

Le MEG semble décrié par un certain nombre de personnes, avec des arguments scientifiques de mesure à la clef; mais en les regardant de près, ils n'ont aucune validité.


Exemple 1
Calculs volontairement faussés

Voir ici les mesures de puissance d'entrée et de sortie du MEG 3.0 par Naudin:
(les puissances sont calculées sans prendre en compte les valeurs efficaces)
http://jnaudin.free.fr/meg/megv21.htm


Voir ici les calculs refaits en reprenant ces mêmes valeurs lues sur les graphes de Naudin:
http://www.theverylastpageoftheinternet.com/magneticDev/meg/beardenmeg.htm


Equations de base de l'électricité:
(1) V = IR
Loi d'Ohm

2) P = VI (puissance transférée)
P = V²/ R = I²R (dissipation dans une résistance)

Pour certains cas, ces équations s'adaptent; c'est le cas dans les circuits à courant alternatif, où il faut calculer la puissance moyenne, alors que ces calculs donnent la puissance instantanée. Lorsqque la tension est constante et le courant alternatif sinusoïdal:

(3) Pmoyenne = V (I0/ racine de 2)
Si la tension et l'intensité sont alternatives:

(4) Pmoyenne = V0²/ 2R
(5) Pmoyenne = (V0 / racine de 2) (I0 / racine de 2) = V0 x I0 / 2

Données du MEG 3.0:
Entrée: l'oscilloscope suggère 28V de tension constante. Le courant est alternatif (AC) d'amplitude I0 à peu près égale à 0.125A.
Sortie: 500v sinusoïdal(pic à pic divisé par 2), 0.044 A.
L'entrée est en courant AC (alternatif), on utilise donc l'équation 3:

(3) Pmoyenne = V (I0/ racine2)
Pentrée = 28 x 0.125 /racine de 2= 2.47 Watts

La sortie est sinusïdale, donc on utilise l'équation 4. La seule chose à noter est que ça a été mesuré à travers une résistance de 100 kohms, et c'est ce qui doit être utilisé dans les calculs, et comme il y a deux bobinages de sortie, on multipliera le résultat par 2

(4) Pmoyenne = V0² / 2R Psortie = 500² / 2 * 1000000= 1.25 Watts
Psortie totale= 2.50 Watts

coefficient d'efficacité (COP) final du MEG 3.0= 2.50 / 2.47= 101%

Là où ce calcul n'est pas valide, c'est que Naudin n'a jamais dit que la tension de 500V était mesurée aux bornes d'une résistance de 100Kohms. On peut appliquer Pmoyenne = V0²/2R lorsque V0 est la tension appliquée aux bornes de la résistance R. Naudin précise seulement qu'il utilise une résistance de 100Kohms; mais il peut très bien avoir utilisé un pont diviseur de tension et donc appliqué une tension inférieure aux bornes de la résistance ou autre chose. Il n'est pas assez clair sur ses techniques de mesure, c'est sûr, pas assez transparent.

Ce qui est à prendre en compte, ce sont les résultats des courants et tensions circulant dans la charge qu'il a utilisé pour sa mesure. Ils apparaissent sur le graphique, et on utilise alors l'équation (5) donnée gentiment par notre dé-crieur:
Pmoyenne = = V0 x I0 / 2 = 500 x 0.44 / 2 = 7,8 watts

et là on ne sait pas si Naudin a mesuré la puissance totale des deux bobines ou d'une seule mais si c'est d'une seule il faut encore multiplier ce résultat par deux. Mais en en restant là on obtient un COP de 3,16 soit 316%.

Pour savoir ce qui a été réellement mesuré, il reste à refaire l'expérience soi même ou demander le détail à JL Naudin qui a beau avoir mis des tas d'informations sur le MEG dans son site, n'a pas expliqué ses protocoles de mesure; il a seulement donné des relevés de mesure.

Exemple 2:
Annonce d'erreur de montage gratuite
Une critique du montage de Bearden utilisé pour la mesure de la puissance
http://www.phact.org/e/z/bearden

Les critiques disent que le montage utilisé mesure un courant qui va à la masse de l'oscillo en plus du courant qui boucle dans la bobine, ce qui ajoute faussement de la puissance au MEG. Voilà où serait le point de mesure:


Voilà où il devrait être pour que la mesure soit correcte:


Le problème est que Bearden n'a fourni nulle part de plan indiquant où il fait ses points de mesure, et ces critiques sont de pures spéculations. Encore une fois, comme Bearden fait de la rétention d'informations pour des raisons commerciales (il compte sortir un MEG à la vente); il en dit le moins possible sur les aspects pratiques du montage (que Naudin a reproduit comme il lui semblait, mais sans savoir vraiment non plus). Alors c'est encore de la pure critique.


Exemple 3:
Colportage de ragot

On peut lire sur ce site:
http://www.ovni.ch/~kouros/ether.htm

que:
CITATION
Et il y eut l’inutile et problématique électrodynamique O(3), publiée dans Foundations of Physics, chez Kluwer et World Scientific, justifiant le MEG de Bearden qui, semble t-il, ne doit sa sur-unité qu’à des erreurs de mesure.

Le "semble-t-il" jette tout ce qu'il faut de voile pour mettre le tout à la poubelle, alors que lorsqu'on cherche d'où vient cette idée, on voit qu'elle n'a rien de fondé!!

La conclusion qui s'impose est que décidément, on a très peu d'information sur ce MEG et les mesures de puissance.

Il semblerait toutefois que Bearden se soit emballé, car il pensait pouvoir produire des COP aussi grands que voulus pour produire des MEG de très forte puissance; et finalement il semblerait qu'un COP de 5 est attendu. Mais en enchaînant en série plusieurs de ces MEG, on augmente la puissance significativement, et on peut effectivement arriver à produire énormément.

Pour répondre à la question: le MEG marche-t-il, finalement, il ne faut pas lire la littérature de Bearden ou de Naudin ou de leur détracteurs, mais en construire un!

Si vous voulez voir des joutes scientifiques basées sur le vide et la certitude que ça ne fonctionne pas, sans faire plus que cela, il y a aussi:
http://www.phact.org/e/z/bearden.htm

-----

Notes appendices à l'Exemple 1:
Il semble que, si la mesure s'est bien faite à travers une résistance de 100Kohms directement, sans autre complexité du montage, elle soit faite à travers une résistance "conditionnée" selon les termes de Naudin. Il explique ce que cela veut dire, et en fait cela consiste à transformer la résistance en varistance, dont la résistance varie avec la tension appliquée:
http://jnaudin.free.fr/html/negres.htm


Donc, la valeur de la résistance à 500V n'est plus de 100 kohms, les calculs du sieur de l'exemple 1 sont donc faux de manière flagrante. La raison de l'utilisation d'une varistance est donnée ici:
http://jnaudin.free.fr/meg/megnot01.htm


En tous cas, le détracteur n'a pas pris du tout ceci en compte, comme le font les détracteurs malhonnêtes le plus souvent.

La preuve que jene suis pas le seul à penser ainsi, je l'ai eu en trouvant cette page, après coup:

http://jnaudin.free.fr/meg/criticofsb.htm

------------------

Le MEG : Théorie

1/ Lien entre MEG et électrodynamique

Cette invention se base sur les propriétés dynamiques des champs magnétiques manifestées par certains matériaux notamment utilisés pour la fabrication du noyau des transformateurs électriques. L'analyse, dans le cadre de l'électrodynamique O(3), de l'équilibre dynamique de l'énergie volumique du champ magnétique généré par un matériau à aimantation permanente, autorise un "pompage" d'énergie du vide par l'intermédiaire d'une reconstitution "asymétrique" de l'énergie volumique (potentiel scalaire) à partir des courants du vide. C'est ici qu'interviennent les fameuses densités de courants du vide décrites dans les équations de Lehnert. L'originalité du procédé consiste à créer et à entretenir un phénomène transitoire de régénération de cette énergie volumique. L'énergie magnétique récoltée à chaque phase est directement transformée en courant électrique alternatif, comme dans un banal transformateur. Les fréquences utilisées sont les fréquences habituelles (de l'ordre des dizaines de Hertz). L'ensemble du procédé sera entièrement décrit dans le texte qui accompagnera le brevet qui devrait être prochainement délivré par l’administration américaine après une âpre bataille avec les inventeurs. Performances: l'appareil affiche un coefficient de performance nettement supérieur à l'unité, c'est à dire que l'énergie récoltée par le fonctionnement de la machine est nettement supérieure à celle qui est nécessaire à l'entretien de son fonctionnement. Le français Jean-Louis Naudin est l'un des premiers à avoir répliqué avec succès cette technologie. Les inventeurs sont au nombre de quatre, parmi lesquels figure T. Bearden, et la commercialisation de cette technologie est gérée par la société Magnetic Energy Limited .

Voir "Derivation of the Lehnert field equations from gauge theory in vacuum: Space charge and current" Foundations Of Physics Letters, 13(2), avr 2000, pp.179-184.

D'après:
http://users.skynet.be/kurtgode/O(3)_ElectroDyn_FR.rtf


Il existe plusieurs théories d'électrodynamique, 3 majeures:

Électrodynamique de Maxwell-Heaviside: Courants du vide: inexistants et impossibles; les incohérences sont inhérentes, dans le fameux courant de déplacement de Maxwell, au fait qu'il n'y a pas de densité de charge d'espace correspondante dans le vide. Il est montré que si la condition de Lorentz n'est pas prise en considération, les équations de champ de Maxwell-Heaviside deviennent les équations de Lehnert, qui indiquent la présence d'une densité de charge et d'une densité de courant dans le vide.

Électrodynamique Quantique: Courants du vide: modifications et influences locales des potentiels scalaires du vide (polarisations virtuelles à l'échelle des particules, effet Aharonov-Bohm)

Électrodynamique O(3) développée par M.W.Evans à partir des travaux de Mendel Sachs: Courants du vide possibles: les équations de champ de Lehnert dans le vide (qui sont un sous-ensemble des équations de champ O(3) de Yang-Mills), avec leurs densités de courants et leurs densités de charges du vide correspondantes, peuvent être dérivées directement de la théorie de jauge standard appliquée au vide, en utilisant le concept de dérivée covariante et celle d'influence universelle de Feynman.

D'après: http://users.skynet.be/kurtgode/U(1)vsO(3).htm



2/ Équations de champ de Lehnert et utilisation en électrodynamique

Résumé de la théorie de Lehnert : Il est montré que les équations de champ de Lehnert dans le vide, avec leur densité spatiale de courant et de charge, peuvent être dérivées directement de la théorie standard des champs de jauge appliquée au vide, en utilisant les concepts de dérivée covariante et de perturbation universelle de Feynman. Il est montré une interrelation entre les équations de champ de Lehnert et celles de Proca à travers le célèbre théorème de de Broglie, dans lequel la masse du photon peut être interprétée comme finie. Ces idées vont dans le sens de la mise en cause d'une incohérence dans le fameux courant de déplacement de Maxwell, qui n'a pas de densité de charge de vide correspondante. D'après: NII-REO

Hypothèses de travail et réflexions de Lehnert:

Les équations de Maxwell ont été modifiées sur la base de deux hypothèses:

1. La divergence du champ électrique peut différer de zéro dans le vide.

2. Les équations de champ doivent rester invariantes par transformation de Lorentz.

Les équations de Maxwell dans le vide ont été modifiées en affectant un coefficient de conductivité au vide petit mais non nul (sigma différent de 0). Ceci donne lieu à un déplacement de courant comme déjà observé par Bartlet et al. Si nous assignons un coefficient de conductivité non nul au vide de Maxwell au lieu d'une charge spatiale, alors le photon perd son énergie quand il se propage à travers un tel vide. Mais pour rendre cette étude pleinement relativiste, il est nécessaire d'introduireune une charge spatiale dans le vide.

Conclusions de l'étude:

L'isotropie et l'homogénéité de notre univers sont les deux composants de base du principe cosmologique. 1. L'hypothèse d'une masse restante non nulle pour le photon conduit à la violation d'isotropie des propriétés de la lumière.

2. Plusieurs tentatives ont été faites pour relier la masse restante non nulle du photon avec le procédé de dissipation du vide qui amène à une interprétation du décalage vers le rouge (redshift) des lignes spectrales à l'échelle cosmologique.

3. Les évènements astrophysiques récents à fort décalage vers le rouge peuvent être utilisés pour imposer des limites strictes aux variations de la vitesse de la lumière, la masse du photon et l'échelle d'énergie de la gravité quantique.

D'après: http://redshift.vif.com/JournalFiles/Pre2001/V07NO1PDF/V07N1LEH.pdf



3/ Fonctionnement électrodynamique du MEG

3.1. Fondements théoriques

Il n'y a aucun substitut en science à la lecture de cette littérature. Ce n'est pas à moi de convaincre d'autres expérimentateurs de quoi que ce soit; ils peuvent "croire" ce qu'ils veulent. Ce n'est pas une matière de "croyance" de toute manière, mais une matière de ce que nous avons fait et ce que nous utilisons, et de ce que la physique a à dire à ce propos. Si quelqu'un ne comprend pas la différence entre un potentiel vectoriel magnétique sans courbure A, et un potentiel vectoriel magnétique courbé A, alors il ne comprendra jamais le MEG et son fonctionnement. Si quelqu'un est intéressé sérieusement et par ses aspects techniques à savoir comment l'énergie est extraite du vide local par le MEG, il y a deux documents d'électrodynamique plus ardue de symétrie de groupe sur le MEG qui ont été publiés par l'AIAS dans "Foundations of Physics Letters". Ces documents très techniques expliquent le processus par lequel l'énergie est extraite du vide. Par : Thomas E. Bearden, Co-inventeur du MEG.
D'après: http://www.ecolynx.com/ecolynx_library_of_zero_point_energy.htm

3.1.1. Explication du MEG avec l'électrodynamique O(3) :

Résumé : Récemment, Bearden et associés ont développés un dispositif connu sous le nom de générateur électromagnétique sans mouvement (MEG) qui produit un coefficient de performance (COP) largement excédentaire à l'unité. Ce dispositif a été reproduit indépendamment par Naudin. Dans ce document, le principe opérationnel fondamental du MEG est expliqué en utilisant une version hautement symétrique de l'électrodynamique connue sous le nom d'électrdynamique O(3), qui est basée sur l'existence empirique de deux états de polarisation circulaires de la radiation électromagnétique, et qui a été développé de manière intensive dans la littérature. L'explication théorique du MEG avec l'électrodynamique O(3) est simple: l'énergie magnétique est extraite directement du vide et utilisée pour remplir les aimants permanents du dispositif MEG, qui produit alors une source d'énergie qui, en théorie, peut être renouvelée indéfiniment à partir du vide. Un tel résultat est incompréhensible en électrodynamique U (1) de Maxwell-Heaviside.
D'après:
http://ipsapp009.kluweronline.com/ips/frames/toc.asp?J=4714&I=6

Explanation of the Motionless Electromagnetic Generator with O(3) Electrodynamics)
Foundations of Physics Letters Vol. 14., No. 1: 87-94; Feb 2001
par: P. K. Anastasovski, T. E. Bearden, C. Ciubotariu, W. T. Coffey, L. B. Crowell, G. J. Evans, M. W. Evans, R. Flower, A. Labounsky, B. Lehnert, M. Mészáros, P. R. Molnár, J. K. Moscicki, S. Roy, J. P. Vigier.
Article ici: http://www.cheniere.org/references/found%20phys%20letters/no%201%202001/index.php



3.1.2. Explication du MEG avec la théorie électrodynamique de Sachs :

Résumé : Il est démontré que les principes de relativité générale développés par Sachs peuvent être utilisés pour expliquer le sprincipes du générateur électromagnétique sans mouvement (MEG), qui extraits l'énergie électromagnétique de l'espace-temps courbe de Rieman et en conséquence produit approximativement 20 fois plus d'énergie que consommé. Donc, il est montré de manière la plus générale que l'énergie électromagnétique pzut être extraite à partir du vide et utilisée pour alimenter des dispositifs opérationnels comme le MEG, dispositifs qui sont reproductibles et répétables.
D'après: http://ipsapp009.kluweronline.com/ips/frames/toc.asp?J=4714&I=9

Explanation of the Motionless Electromagnetic Generator by Sachs's Theory of Electrodynamics
Foundations of Physics Letters Vol. 14., No. 4: 387-393; Aug 2001
par: P. K. Anastasovski, T. E. Bearden, C. Ciubotariu, W. T. Coffey, L. B. Crowell, G. J. Evans, M. W. Evans, R. Flower, A. Labounsky, B. Lehnert, M. Mészáros, P. R. Molnár, J. K. Moscicki, S. Roy, J. P. Vigier.
Article ici: http://www.cheniere.org/references/megsachs/index.htm


3.2. Fonctionnement technique détaillé du MEG, liens.

http://web.archive.org/web/20051024082640/http://www.help4all.de/energy/MEGpaper.pdf

Brevet: http://www.cheniere.org/references/MEG_Patent.pdf













| les machines à Energie Libre | Les machines | Le MEG | ADAMS Robert | ALAVANJA Lazare | ALEXANDER Robert | ASPDEN –ADAMS | BEDINI John | BODE GEORGE FRED | BOWMAN Lee | BROWN T. Townsend | BUTIKOFER Hermann | COLER Hans | CORNILLE Patrick | De PALMA Bruce | DORMAN Robert | ECKLIN John W. | GARY Wesley | GEIGER Josef Otto | GRAY Edwin G. Vincent | HYDE William | JAMISON lawrence | Jean-Louis Naudin | JEFIMENKO Oleg D | JOHNSON Howard R . | KAWAI Teruo | KEELY JOHN ERNST WORRELL | KLEMKE Erich R. | SUITE DES CONCEPTEURS |
TOUT sur les machines à Energie Libre - Le MEG (Spiritualité, Nouvel-Age - Energies libres)    -    Auteur : Zen - Inde


57901 visiteurs depuis 2007-03-23
dernière mise à jour : 2011-06-05

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #281