Médecines douces - Diététique, Alimentation
Questions et reponses sur la malbouffe de Isabelle Saporta journaliste

Questions et reponses sur la malbouffe - L'auteure de l'enquête «Ne mâchons pas nos maux» Isabelle Saporta a repondu aux questions

«Sale temps pour la bouffe au pays de Rabelais.» C'est le constat que fait la journaliste Isabelle Saporta qui sort une enquête sur la malbouffe, «Ne mâchons pas nos maux» (Robert Laffont). Empâtement, fatigue, prix et surgelés, tout est lié selon elle. Elle a répondu à vos questions:

«Cinq fruits et les cinq légumes par jour», comment me convaincre que ce n'est pas avant tout un plan marketing?
Fran

C'est un slogan pour que les gens mangent plus de fruits et légumes. Cinq dans l'absolu, ça n'a pas vraiment de sens. Ce qu'il faut, c'est en manger régulièrement...

Les produits bio doivent-ils faire partie d'une nouvelle éducation alimentaire?
Loulou

Sans aller jusqu'au produit bio, je pense qu'il faudrait instaurer des leçons de choses à l'école pour que les enfants réapprennent à reconnaître des fruits et légumes. Parce que l'on ne mange que ce que l'on connaît!

Pour lutter contre la malbouffe, il faut lutter contre le système en place et ces fabricants qui veulent nous gaver de leurs produits de piètres qualités malgré ce qu'ils disent! Pourquoi ne pas les obliger à utiliser des produits plus sains? Entre autres possibilités: _Réduction du sel dans les préparations. _Interdiction des "acides gras trans" appelées également graisses hydrogénées, cancéreuses et pourtant largement utilisées. Cela sert à ça les lois non?
maintendue

Le lobby agroalimentaire pèse lourd dans l'économie française. Des réglementations sont débattues à Bruxelles... Mais il est très difficile de modifier les lois. Fin janvier, les industriels devraient soumettre leurs produits à un «profil» nutritionnel: en clair ne devraient pouvoir alléguer (dire que c'est riche en calcium par exemple) que les produits qui ne sont ni trop gras ni trop salés... Mais quid des produits trop sucrés? Les industriels se battent pied à pied pour amoindrir les législations!

Avez-vous des informations sur le lait? des études montre que trop de lait peut nuire à la santé.
fabinos22

Il est vrai que de plus en plus d'études contradictoires sortent sur le lait... Je ne connais pas assez bien ces questions pour vous répondre précisément.

Je consomme 1 litre de coca cola par jour, mélangé à du chocolat et des confiseries et c'est par pur plaisir coupable. Qu'est ce que je risque à long terme?
lazik

Je ne suis pas médecin, et je pourrais donc pas vous donner une réponse de praticien. Mais absorber trop de sucre, c'est prendre le risque de développer un diabète...

La graisse hydrogéné est interdite dans certains états aux Etats-Unis... qu'en est il en France? Les groupes agro industriels utilisent de grande quantité de sel dans en mentionner les effets sur la santé, l'Affsa préconise d'en réduire les doses, des mesures ont elles été prises? Ne peux on pas considérer comme un délit de tromperie aggravé le fait d'exposer quelqu'un a son insu à un risque avéré?
toto

Vous avez raison! Pour l'instant, les gras trans ne sont pas interdits en France. Une récente étude de l'IFN (Institut Français de Nutrition) a démontré que les industriels avaient diminué les doses de gras trans... Dans leurs aliments haut de gamme! Autant dire qu'ils en distillent toujours dans leurs premiers prix!

C'est bizarre, ici au Luxembourg les produits bio ne sont que quelques 10 de cents (20 à 30 cents en général) plus chers que les produits normaux, comme quoi bio ne veux pas dire plus cher, hein messieurs les agriescrocs?
kiki

Le problème de la filière bio, c'est qu'elle n'a pas encore de résaux de distribution aussi forts que ceux de l'agriculture traditionnelle. Bref, tous les services rendus à ces agriculteurs leur sont surfacturés... Dommage qu'on ne les aide pas un peu plus!

En réaction à notre système de distribution alimentaire ultra centralisé (les centrales d'achat se comptent sur les doigts de la main) il semble que le consommateur soit devenu méfiant face à la nébuleuse de l'industrie de l'agro-alimentaire. Est-ce que cette industrie n'est-elle pas en train de récupérer ce mouvement en s'emparant des filières Bio et Equitable pour son propre compte ? Dans ce cas, les industriels de l'alimentaire ne finiront-ils pas par pervertir ces filières pour maintenir leur rentabilité?
Agnes

Vous avez raison, on a l'impression que les industriels ont toujours un coup d'avance sur nous! À peine, esquisse t on une volonté de revenir à l'authentique, que le industriels nous vendent des produits affichant une laitière d'un autre âge en sabot! Pour le bio, c'est un peu pareil! Deux grands groupes agro-alimentaires se partagent actuellement le marché des cantines scolaires en France... Leur nourriture est standardisée et sans goût mais... Ils proposent déjà des menus "bio"!

Consommer des poissons frais au PCB péchés sur les cotes de la Manche vaut il mieux que de manger des poissons d'élevage engraissés?
nilslof

Je ne suis absolument pas opposée aux poissons d'élevage, bien au contraire! C'est sans doute la seule solution opposable aux problèmes de surpêche. Il faudra juste que les éleveurs se tournent vers des solutions alternatives pour nourrir ces poissons. Pour le moment, ils sont nourris de farine de poissons sauvages, et c'est assez problématique. Mais de nombreuses études menées par l'INRA prouvent que l'ont pourrait, sans risque et sans incidence sur le goût, remplacer cette nourriture par une nourriture végétale. Enfin, mieux vaut soutenir l'élevage de poissons français... car pour l'instant on n'est pas sûr de la qualité de l'élevage chinois largement leader sur le marché...

Peut-on réellement faire confiance dans la qualité des fruits et légumes? (les traitements sans pesticide et autres conservateurs). En plus d'être chers, j'ai comme l'impression que nous n'y sommes pas si gagnants au niveau de la santé, vu tout ce qu'on peut mettre dans la terre... Question sans langue de bois si possible, j'aimerais savoir si les agriculteurs européens respectent réellement les interdictions de produits néfastes.
Kaidan

De plus en plus, on est train de venir à une agriculture plus "raisonnée", i e moins utilisatrice de pesticides et d'engrais et il était plus que temps! C'est vrai qu'il reste de nombreuses traces de produits phytosanitaires dans les sols et c'est d'ailleurs pour ça qu'on a soumis les "bio" a une obligation de moyen et non pas de résultat... Comment être sûr que votre sol "bio" n'est pas contaminé par les engrais de votre voisin... Dur-dur pour l'agriculture bio d'exister encore aujourd'hui...

Concernant les fertilisants biologiques, que pensez vous de certaines préparations a base de compost ou de déjections animales. En l'absence de et dans de mauvaises conditions de stockage, des moisissures peuvent se développer après la récolte des céréales, entraînant la production de molécule toxiques pour les humains et les animaux. Alors manger bio est-ce réellement ne prendre aucun risque?
toto

Le risque zéro n'existe pas! Le problème que vous énoncez est réel. D'ailleurs l'Afssa (agence française de sécurité sanitaire des aliments) l'a souligné dans un récent avis... Mais quid des risques liés à l'ingestion à haute dose de résidus de produits phytosanitaires?

Est-ce que manger au McDo/Quick une fois par semaine (grand max et souvent moins) c'est de la malbouffe?
Legolas

Les fast-food, c'est la quintessence de la malbouffre mais soyons honnête, si vous mangez une alimentation équilibrée le reste de la semaine, une petite entorse une fois de temps en temps, ce n'est pas très grave...

Vu le nombre d'ingrédients d'origine chimique au sein de notre alimentation, n'as ton pas sacrifier notre santé au profit du prix? Que savons-nous vraiment de ce que nous mangeons, y a-t-il des tests réalisés et si oui, sur quelle durée? (Je ne suis pas pro bio.) Je constate l'évolution des pensées, on retire le paraben alors qu'on s'en enduit tous les jours, on mange tellement de conservateurs en dose massive que les cadavres gardent leurs muscles, tout cela est inquiétant mais que peut on manger d'autres?
mandaslam

Vous avez raison, ces aliments industriels ont tous ce que j'appelle une «face cachée». Regardez la liste des ingrédients, vous verrez une série incroyable de «E» ce sont les additifs. De nombreux scientifiques ont mis en exergue les effets néfastes de ces produits sur la santé et pourtant, ils sont toujours là... C'est pour cela qu'il est préférable de se tourner vers des aliments moins transformés: non seulement ils sont moins chers mais, en outre, ils sont bien plus sains.

La quantité prime sur la qualité juste pour avoir de meilleurs profits! Pourquoi devoir mettre le prix des denrée aussi cher?
skipy68

Tout n'est pas excessivement cher. Ce qui l'est, ce sont les produits dits service, c'est-à-dire les plats préparés, les salades en sachets, les carottes déjà râpées par l'industrie! Cessons de croire que les services rendus par l'industrie sont gratuits!

Je n'ai pas lu votre livre donc ne sais si vous abordez ce sujet mais si oui, évoquez vous les gammes d'alimentation pour bébés proposées dans nos étals par les grands groupes que je ne citerai pas? Parlez-vous de ces aliments qui habituent les palais de nos enfants à des saveurs particulières et les orientent dans leurs choix gustatifs pour l'avenir (prédisposé de ce fait à l'obésité)? Que pensez vous du conditionnement des parents pour l'alimentation "industrielle" de leurs enfants dés leur plus jeune âge?
nilslof

C'est un vrai problème que j'aborde dans mon ouvrage. Vous avez raison, les industriels «formatent» le palais de nos bambins et ce, dès leur plus jeune âge. On les habitue à des saveurs faciles, à des goûts neutres, et on les éloigne ainsi du goût naturel... C'est angoissant que pour beaucoup de jeunes aujourd'hui, le bon goût soit celui de la boîte. Pour ce qui est du marketing, c'st tout simplement hallucinant! Au pays merveilleux du marketing, les industriels n'hésitent pas à jouer des héros de dessins animés, de stars du ballons ronds, pour séduire les gamins! Sauf qu'à l'intérieur de ces emballages merveilleux, il y a bien souvent des produits trop gras et trop sucrés.

Ne mangeait-on pas moins bien quand le bio et tout le toutim n'existaient pas?
rogerb

Le bio c'est une garantie, c'est évident. Mais il faudrait encore améliorer ce label de qualité. pour l'instant, le bio, c'est une obligation de moyen et non de résultat. Autant dire, vous avez du très bon comme du très moyen dans le bio... Par ailleurs, vous avez de très bons produits qui ne sont pas bio... Ne tombons pas non plus dans les excès de l'écologiquement correct! J'ai visité récemment la cantine d'une ville de Bretagne, qui, sous prétexte de donner du bio aux enfants, aller acheter ses carottes en Italie! C'est absurde!

Au final, reste-t-il quelque chose de bon à se mettre sous la dent?
carmabella

Oui, beaucoup de choses! Je souhaiterais juste alerter les consommateurs que nous sommes sur l'absurdité d'acheter de la junkfood et des plats préparés souvent très onéreux et mauvais pour la santé. Dans le même temps, il est également inutile de faire conscience à l'industrie pour retrouver la santé et la ligne: arrêtez de dépenser des sous dans les aliments minceur et autres alicaments!

On mange mal peut-être mais la qualité des produits est très mauvaise. Pas de goût hyper traitement des légumes des fruits viandes plus ou moins avec produits chimiques et tout cela relativement cher. Mais peut-on lutter contre le lobby agro-alimentaire? Trop protégé par nos politiques.
GASTON

Vous avez raison, le lobby agroalimentaire pèse très très lourd et les enjeux économiques sont très importants. Par contre, nous, consommateurs sommes aussi parfois un peu ambivalents: on réclame du terroir, des produits authentiques mais on rechigne à acheter des pommes "bio" sous prétexte qu'elles ne sont pas "sexy" et qu'elles sont imparfaites...

Bonjour, que pensez vous des produits irradiés pour garder plus longtemps leur fraîcheur?
fabinos22

Les industriels et les chercheurs avancent que cette technique ne présentent aucun risque sanitaire. Pour autant et à titre personnel, j'y suis opposée.

Est-ce que les produits dits «discount» peuvent être considérés comme mal-bouffe? Par exemple un produit de marque et ce même produit en sous marque?
Sylvain

Non, on ne peut pas dire ça. Il y a de très bons produits en discount. Mais faites tout de même attention aux étiquettes, parfois, les industriels ont tendance à dissimuler quelques gras trans dans leurs produits premiers prix...

source : 20minutes.fr




Questions et reponses sur la malbouffe de Isabelle Saporta journaliste (Médecines douces - Diététique, Alimentation)    -    Auteur : Isabelle Saporta - France


1869 visiteurs depuis 2009-02-03
dernière mise à jour : 2009-02-03

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Médecines douces >> Blog #735