Vie pratique - Science et Technologie
Les matrices stellaires

Les matrices découvertes par Raymond Spinosi en Provence permettent l’activation de vortex en direction de certaines constellations. Elles devraient faciliter la transition vers l’Ère Nouvelle.

Il existe depuis des temps immémoriaux une Alliance fraternelle entre un Collectif d’Entités cosmiques lumineuses et "bienveillantes" et un groupe d’âmes humaines qui œuvrent ensemble à l’avancement spirituel de notre humanité et à l’avènement d’un Nouvel Âge d’Or sur la Terre.

C’est ce que permettent d’établir avec une quasi-certitude les récentes et étonnantes découvertes de Raymond Spinosi et de Jean-Michel Raoux en terre provençale.


Raymond Spinosi, auteur et conférencier (ci-dessus à gauche) et Jean-Michel Raoux, physicien et enseignant (ci-dessus à droite) ont fondé avec une équipe de chercheurs le Groupe de Recherches appliquées en Sciences avancées et alternatives (GRASAAL). Cette association organise des séminaires d'information et des voyages de découverte sur des lieux historiques, énergétiques et sacrés.


Soma est le nom donné par Raymond Spinosi à son contact céleste qui - en réalité, et aussi étrange que cela puisse paraître à certains - s’avère être son propre double cosmique.

Au fil des mois et des années écoulées, cette Entité spirituelle a permis à Raymond de faire de grandes découvertes, dont la plus extraordinaire est peut-être celle de Joculus, le treizième crâne de cristal, le cristal maître qui commande et active les douze autres actuellement dispersés à travers le monde (Cf. notre page Le treizième crâne de cristal). Elle lui a également transféré un grand nombre de secrets et de révélations. Certaines de ces informations lui ont été communiquées par induction au cours de travaux d’activation de la mémoire de Joculus (qui se trouve actuellement à Carcassonne) et font désormais l’objet d’une analyse scientifique minutieuse par une équipe du GRASAAL.

Un grand et bouleversant secret semble ainsi être en train de se transmettre progressivement à l’humanité. Il concerne le lien occulte et mystérieux qui existe entre certains sites sacrés et sommets de montagnes du sud de la France et différentes constellations de notre galaxie.

Il existe en effet en Provence, sur les terres du Saint-Graal, un chemin secret, connu seulement des anciens Initiés, qui débute en Avignon et s'étend sur près de 200 kilomètres pour s’achever à Théopolis, l'antique cité des dieux, située près de Sisteron dans les Alpes de Haute-Provence.

Un jour, au contact de l’énergie de Joculus, Soma présenta à Raymond 5 sommets de relief proches de la ville d’Avignon, lui enjoignant de les positionner à l’aide d’un stylo sur une carte de la Provence. Raymond constata alors que ces 5 sommets formaient une étoile à 5 branches, un pentagramme quasiment parfait.

Une fois cette étoile tracée sur la carte, Soma lui en désigna successivement 16 autres, 16 nouveaux pentagrammes tout aussi parfaits et correspondant chacun à 5 nouveaux sommets, dans un ordre qui laissait entrevoir une sorte de chemin initiatique les réunissant à partir d’Avignon jusqu’au site historique de Théopolis.



Soma transmit alors à Raymond une "vision d’En Haut" d’où, avec l’aide de Joculus, il arriva à conscientiser et à visualiser certains schémas cosmiques et certaines portes interdimensionnelles. Selon Soma, ces 85 sommets de montagnes répartis en 17 étoiles à 5 branches, constituent une matrice en forme de losange et dessinent la constellation du Dragon à laquelle ils sont liés par un gigantesque vortex.

En les parcourant à pied par étapes successives, Raymond et ses associés ont peu à peu ressenti les effets magiques de leurs puissants courants cosmo-telluriques s'éveiller en eux, et se sont retrouvés en communion spirituelle avec les 17 Gardiens de l'Âme de cette constellation.

Alors qu’il est un symbole de fertilité et de prospérité matérielle dans la plupart des pays d’Asie, le Dragon n’a pas toujours bonne réputation en Occident. Les Chrétiens l’assimilent souvent au Serpent de la Genèse et en font un symbole de malédiction associé au Prince de ce monde. Quant aux ufologues, la plupart considèrent encore la constellation du Dragon comme un repaire de créatures reptiliennes. Les Dracos, parfois désignés sous le nom de Lézards ou Lizzies, sont généralement assimilés à des prédateurs et présentés comme des ennemis de la race humaine. Il faut savoir cependant que les 17 soleils de la constellation du Dragon comportent de nombreuses exoplanètes et des centaines de zones habitées par différentes races dont beaucoup sont des humanoïdes très en avance sur l’humanité terrestre et particulièrement bienveillants à notre égard. (On retrouve d’ailleurs cette étonnante cosmo-diversité en de nombreuses régions de notre galaxie, l’exemple le plus connu en étant le système d’Orion qui abrite des "Grands Gris" plutôt patibulaires mais également des Nors apparentés aux Vénusiens). Il faut savoir également qu’il y a environ 4.500 années, l’étoile polaire était désignée par les Égyptiens sous le nom d’Alpha Draconis et que les pharaons étaient alors appelés "Fils du Dragon". Or, chacun sait que les pharaons de l’ancienne Égypte étaient tout sauf des prédateurs et que, durant des siècles, ils gouvernèrent avec sagesse et intelligence, en relation étroite avec certaines Entités stellaires.

Il existe donc vraisemblablement un lien entre la Provence et l’Égypte des anciens pharaons. Force est en tous cas de constater que réunir 5 sommets de relief en une étoile à 5 branches parfaitement isoédrique n’est pas chose aisée. Trouver 17 étoiles quasiment identiques distantes de seulement quelques dizaines de kilomètres les unes des autres relève de la gageure (peut-être une chance sur plusieurs milliards !). Et le statistiquement impossible se transforme en un réel mystère dès lors que l’on établit la correspondance entre la topographie de ces 17 matrices et celle des 17 étoiles de la constellation du Dragon, qui se positionnent dans le firmament suivant la même configuration et les mêmes rapports de distances (exactement comme les 3 pyramides de Gizeh par rapport aux trois étoiles du baudrier d’Orion).

Comme pour mieux le préparer à la découverte de cette extraordinaire matrice stellaire, Soma avait déjà permis quelques mois auparavant à Raymond de découvrir à proximité de la crypte de Dramont, sur le site de Théopolis, une antique statuette égyptienne représentant un babouin.


Or, on sait que le babouin était l’une des représentations de Thot dans l’Égypte ancienne.

17, c’est aussi le nombre attribué à l’Étoile dans le Tarot. Et c’est également celui du Graal. Lorsque l’on multiplie 17 par 9, le nombre de la gestation (les 9 mois), on obtient le nombre 153 qui est celui des poissons de la pêche miraculeuse du Maître Jésus. Et en guématrie sacrée, 153 a la même valeur kabbalistique que deux mots hébraïques dont l’un signifie précisément "pêche" et l’autre "contact" !

Il s’agit donc bien d’un contact ou, plus précisément, de la préparation d’un futur contact entre l’humanité de la Terre et ses géniteurs extraterrestres. Ce contact se prépare aujourd’hui même à travers cette activation de certains vortex à laquelle participent Raymond Spinosi, Jean-Michel Raoux et tous ceux qui ont décidé d’emboîter leur pas dans ce merveilleux "pèlerinage des étoiles en Provence".


Activation d’un vortex énergétique sur un sommet sacré.

Notons d’ailleurs que ce périple initiatique d’activation cosmique ne concerne pas uniquement la Provence. D’autres matrices ont également été mises en évidence dans la région du Bugarach.


Le vortex du Bugarach fut activé par Raymond Spinosi le 9 juillet 2005. La matrice stellaire pyrénéenne (présentée sur la photo ci-dessus) se compose de plusieurs pentagrammes en liaison avec les constellations de l’Aigle et de la Grande Ourse (à droite sur la photo). Il faut savoir que le jour de son activation, l’intensité vibratoire du vortex fut mesurée par radiesthésie appliquée à l’échelle de Bovis. La mesure alors obtenue, soit plus de 1.240.000 unités Bovis, n’avait jusque là jamais été observée nulle part sur notre planète !


De telles matrices stellaires existent donc dans plusieurs régions de France. On en trouve également dans le delta du Nil en Égypte (Cf. notre page La corrélation d’Orion). On est ainsi en droit de supposer qu’il puisse en exister encore d’autres en de nombreuses régions du globe, aussi bien en Europe qu’en Asie, en Amérique qu’en Afrique, et aussi au niveau des sites sacrés aborigènes de l’Australie

S’ils étaient étendus et appliqués à l’ensemble de notre planète, les travaux de Raymond Spinosi et de Jean-Michel Raoux pourraient ainsi devenir le fer de lance d’une nouvelle expérimentation humaine unique en son genre : l’activation de la matrice terrestre en vue de l’avènement de la Nouvelle Terre, cette Terre dont il est dit qu’elle est appelée à devenir un jour un jardin de paradis où tous les hommes et toutes les femmes vivront enfin en paix dans la fraternité.

Cette matrice complexe révélée à Raymond Spinosi par Soma au début de l’année 2005 n’est peut-être que l’un des multiples rouages d’un système extraordinairement sophistiqué qui viserait à faciliter l’entrée de la Terre (et de l’humanité qu’elle porte) dans une nouvelle densité vibratoire.


Notre humanité dispose du libre-arbitre. C’est à chacun et à chacune d’entre nous qu’il appartient aujourd’hui de fixer les lignes de notre destinée commune. Si nous nous sommes pris en main au moment où tous ces vortex, toutes ces portes dimensionnelles vont être activées, alors, nul doute que nous vivrons tous ensemble un grand moment d’Ascension spirituelle.

Mais si l’humanité n’est pas au rendez-vous, personne ne peut dire ce qui se passera ! Nous serons exactement là où notre libre-arbitre nous aura entraînés. Ce qui est sûr, en tous cas, c’est que des Entités cosmiques bienveillantes nous ont tous conviés à un grand rendez-vous. Ce sont Elles qui ont construit et jalonné tout cet extraordinaire parcours du chemin des étoiles qui doit conduire, si nous l’acceptons, si nous le voulons, notre humanité du Kali Yuga, de l’Âge de Fer, de l’Âge Sombre vers le Satya Yuga, l’Âge d’Or, l’Âge de la Lumière, l’Âge de notre réintégration au sein de la Fraternité des Planètes.

ÈRE NOUVELLE - décembre 2005
grâce aux informations et documents transmis par R. Spinosi et J.-M. Raoux

Avec l’aimable autorisation de R. Spinosi

Commander en ligne le livre de Raymond Spinosi et Jean-Michel Raoux, « La Mission Céleste » (Éditions les 3 Spirales)





Les matrices stellaires (Vie pratique - Science et Technologie)    -    Auteur : HELENE - France


2750 visiteurs depuis 2007-06-14
dernière mise à jour : 2007-06-14

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #399