Vie pratique - Actualités
Révélations sur la foi ébranlée de Mère Teresa

Des lettres inédites, publiées outre-Atlantique, mettent en lumière les doutes de la religieuse sur l'existence de Dieu.

SES ÉCRITS sont bouleversants et retracent une vie spirituelle faite de souffrance et de doute sur l'existence de Dieu.
Dix ans après la mort de mère Teresa, plus de quarante de ses lettres, jusqu'alors inédites, sont publiées dans un livre à paraître dès cette semaine aux États-Unis et dont le magazine américain Time divulgue des extraits dans son édition d'hier.

« Mother Teresa : Come be my Light » (Mère Teresa : Viens, sois ma lumière) : tel est le nom de cet ouvrage qui révèle les confidences de celle qui s'était consacrée aux pauvres dans les bidonvilles de Calcutta avant de s'éteindre le 5 septembre 1997 à l'âge de 87 ans. Des lettres rédigées au cours des soixante dernières années de sa vie et qu'elle voulait voir détruites pour certaines.

Que contiennent ces écrits ? Avec des mots simples, la religieuse catholique d'origine albanaise, béatifiée en 2003, parle de sa foi vacillante et des doutes tenaces qui l'habitent. « Jésus a un amour tout particulier pour vous. Pour moi, le silence et le vide sont si importants que je regarde et ne vois pas, que j'écoute et n'entends pas », avait-elle ainsi confié en 1979 à un confident, le pasteur Michael Van Der Peet. Dans une autre lettre non datée adressée à Jésus, elle avait encore écrit : « Où est ma foi ? Tout au fond de moi, où il n'y a rien d'autre que le vide et l'obscurité, mon Dieu, que cette souffrance inconnue est douloureuse, je n'ai pas la foi. »

À la lecture de ces lettres, les tourments permanents de mère Teresa sont révélés. À part un bref répit, la religieuse vêtue de son sari blanc bordé de bleu a passé les cinquante dernières années de sa vie à douter de l'existence de Dieu.

Une tranquillité trompeuse

Un supplice secrètement enfoui en elle et dissimulé derrière ce visage paisible qu'elle affichait en public. Une tranquillité trompeuse : « Le sourire est un masque », avait-elle confessé dans un de ses écrits.

En compilant ces lettres et en éditant ce livre, le père Brian Kolodiejchuk a décidé de faire tomber ce masque. Membre de la congrégation des Missionnaires de la charité fondée par mère Teresa, il était proche de cette dernière. Il a d'ailleurs activement oeuvré pour sa béatification. « Je n'ai jamais lu la vie d'un saint où le saint vivait dans une obscurité spirituelle si intense. Personne ne savait qu'elle était aussi tourmentée », a-t-il confié au magazine Time avant d'ajouter : « Cela va donner une nouvelle dimension à la perception que les gens avaient d'elle. »

La publication de ces lettres pourrait-elle empêcher une éventuelle canonisation de mère Teresa ? Il y a lieu de penser que non. Car s'ils sont aujourd'hui révélés au public, ces écrits étaient, selon toute vraisemblance, déjà portés à la connaissance du Vatican qui les avait exigés pour la béatification de mère Teresa. Et puis, douter et chercher Dieu, n'est-ce pas justement le parcours dévolu à un saint ? Mère Teresa n'en était peut-être pas convaincue quand elle écrit en 1962 :
« Si un jour, je deviens une sainte, je serai sûrement celle des ténèbres, je serai continuellement absente du paradis. »




Révélations sur la foi ébranlée de Mère Teresa (Vie pratique - Actualités)    -    Auteur : Franky - Suisse


1309 visiteurs depuis 2007-08-29
dernière mise à jour : 2007-08-29

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #516