Spiritualité, Nouvel-Age - Sciences Parallèles
Découverte d'un "monde perdu" en Indonésie

Alors que pratiquement tous les espaces terrestres de notre planète sont connus, une expédition vient de découvrir en Indonésie un monde perdu abritant des espèces jamais vues encore...

C'est en explorant le fond de la jungle d'Irian Jaya (partie indonésienne de l'île de Nouvelle-Guinée) qu'une expédition a découvert des dizaines d'espèces rares, en disparition ou nouvelles.
Cette expédition internationale, partie en décembre 2005, est dirigée par le groupe Conservation International en coopération avec l'Institut indonésien de la science.
Bruce Beehler, vice-président de la section Mélanésie de l'organisation écologiste, a déclaré que "le premier oiseau qu'on a vu à notre camp appartenait à une nouvelle espèce. Il y avait aussi de nombreux grands mammifères, dont un kangourou arboricole, qui sont en voie de disparition ailleurs à cause de la chasse".

D'un oiseau mangeur de miel au kangourou arboricole
Loin de l'influence humaine qui s'étend dorénavant sur presque toute la surface de la Terre, la région des monts Foja a révélé des fleurs géantes, des grenouilles, des papillons, des mammifères et des oiseaux, notamment un méliphage (oiseau "mangeur de miel") à tête orange.
Cela faisait plus de 60 ans qu'un nouvel oiseau n'avait pas été découvert en Nouvelle-Guinée selon le communiqué de Conservation International.

Les découvreurs ont également été supris par leur facilité à approcher ces espèces inconnues ou rares comme en témoigne la prise, à la main et sans difficulté, de deux échidnés à long bec, mammifères ovipares insectivores de Nouvelle Guinée et Australie peu connus.
L'expédition a également trouvé un kangourou arboricole à fourrure dorée dont la présence n'avait encore jamais été observée dans la partie occidentale de l'île. En effet, ce kangourou est connu uniquement sur une montagne de l'est de l'île (Papouasie-Nouvelle-Guinée).
La partie de cette jungle abrite aussi des paradisiers de Berlepsch, oiseau décrit pour la première fois à la fin du 19e siècle à partir de spécimens ramenés par des chasseurs indigènes d'un endroit inconnu. Et pour la première fois, les scientifiques présents ont pu le prendre en photo et l'observer dans son habitat naturel, un exploit face à l'échec d'autres expéditions qui n'avaient jamais pu le croiser...
Preuve que cet oiseau est bien endémique, les chercheurs ont pu admirer la danse de séduction d'un paradisier de Berlepsch dont le plumage chez le mâle adulte est magnifique.

Enfin, l'expédition a également découvert le plus grand rhododendron avec une fleur dont le diamètre atteint près de 15 centimètres.

Un monde perdu à sauvegarder
« C’est beau, préservé. Il n’y a aucune trace laissée par l’homme », a conclu le responsable des recherches, selon lequel même les deux tribus indigènes qui peuplent l’île depuis des centaines d’années ont été « stupéfaites » de l’existence de ce monde perdu.

Le massif forestier des monts Foja a une superficie de plus d'un million d'hectares, et constitue à ce titre la plus importante forêt tropicale primitive d'Asie. Le monde perdu qui vient d'être découvert représente un espace vierge, totalement intacte, de 300 000 hectares de forêt tropicale dont la conservation et la protection seront désormais une priorité.




Découverte d'un "monde perdu" en Indonésie (Spiritualité, Nouvel-Age - Sciences Parallèles)    -    Auteur : dede - Dominique


1820 visiteurs depuis 2009-08-13
dernière mise à jour : 2009-08-13

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #849