Vie pratique - Science et Technologie
LES RADIATIONS DES TELEPHONES MOBILES, SANS DANGER ?

article publié en 2001


L'affaire Tchernobyl dont les nuages radioactifs n'ont pas "osé" passer la frontière, ont tout de même réussis à causer bons nombres de cancers sur notre territoire.

L'affaire de l'amiante, matière reconnue à l'unanimité comme un cancérogène en puissance, les effets ont été occultés depuis le tout début du siècle dernier.

L'affaire du sang contaminé, de l'encéphalite spongiforme bovine, les effets nocifs du tabac, les dangers des lignes hautes tensions et l'affaire "Beljanski" dont notre soi-disant "JUSTICE" s'est permise de censurer un remède en puissance pour lutter contre le cancer.

Demain, allons-nous voir de nouveaux scandales éclater ? Tels ceux des micro-ondes, utilisées par les téléphones portables dit : "gsm" ainsi que de leurs relais, par les fours de cuisson, les radars, etc…

Toutes ces affaires occultées intentionnellement ne sont mises à jour que partiellement, seulement lorsque le mal est fait. Dans chaque cas, elles ont été guidées par la même catégorie de personne et pour les même intérêts.

Nos politiques (ceux en qui nous faisons confiance en leur apportant nos voies), les services de l'état, comme la médecine et l'inspection du travail, pour ne citer qu'eux, se laissent influencer par de cupides et mercantiles industriels qui brandissent le spectre de l'emploi dès que l'on veut les résonner.

C'est donc au non d'une économie extrêmement perverse que l'on préserve l'emploi au détriment de la santé de chaque individu ! Est-ce Cela, l'évolution de l'homme ?

Continuer à détruire notre planète, rendre les hommes malades, n'est qu'en fait qu'un funèbre complot pour s'enrichir encore et encore car comme chacun d'entre nous le sait, le fossé se creuse de plus en plus entre le riche et le pauvre. Le stratagème est simple : faire de substantiels bénéfices, si les moyens pour y arriver rendent les hommes malades, ce n'est que tant mieux, il suffit de vendre des médicaments à ces mêmes personnes par le biais de laboratoire pharmaceutique dont les actionnaires sont ceux qui dirigent ces industries polluantes. En prime, le chiffre d'affaire dégagé par cette industrie pharmaceutique fait partie intégrante des résultats de la croissance économique du pays. Que demander de mieux ?

Un cas concret dans le domaine de l'automobile : pourquoi l'inventeur de la voiture à air comprimée n'est jamais invité au salon de l'automobile à Paris, pourquoi le moteur à hydrogène n'a jamais été commercialisé alors qu'il aurait pût l'être depuis de très nombreuses années ? La réponse, vous l'avez devinée, les actionnaires du secteur automobile, ont également des billes dans l'industrie du pétrole et pas question de voir une de leurs activités perdre de la vitesse.

Nous sommes donc en présence du pouvoir absolu de certains hommes qui n'ont aucune difficulté pour soudoyer les mafieux de la politique en finançant leurs campagnes et de contrôler la presse par le versement d'énormes budgets publicitaires.

Pour en revenir au sujet principal de cet article, à savoir : "le téléphone portable gsm", de nombreux scientifiques internationaux tirent la sonnette d'alarme, et malgré cela, l'état français fait la sourde oreille, se voile la face, car malgré les effets connus à ce jour concernant les ondes électromagnétiques, il préfère tenir compte des résultats émanent de scientifiques dont les recherches sont financées par le lobby des télécommunications. Notre gouvernement fait ce qu'il sait faire le mieux, la politique de l'autruche et celle de la langue de bois.

Lors d'un colloque organisé le jeudi 29 juin au Parlement européen par Ecolo, le CEFE et le Groupe des Verts/ALE, Monsieur Repacholi, directeur de recherche CEM (champs électromagnétiques) de l'Organisation Mondiale de la Santé, qui a prétendu que "les études actuelles ne permettent pas de conclure à l'existence de dangers pour la santé." Les propos de Mr Repacholi sont en contradiction totale avec les conclusions réelles de l'OMS qui signale que "peu d'études ont été faites sur les effets localisés à la tête de l'exposition aux champs de radiofréquences."

Plusieurs participants de ce colloque ont d'ailleurs critiqué les déclarations du responsable de l'OMS, les jugeant prématurées puisque l'enquête de l'OMS ne portent que sur le cancer (dont le temps de latence est de plusieurs années) et qu'elle ne sera terminée qu'en 2003, certains se demandant même si l'importance économique du marché du téléphone mobile (1,6 milliards de téléphones prévus en 2005) ne justifiait pas cette affirmation.

Lorsque le scandale des micro-ondes éclatera, bon nombre de politicien, les lobbies concernés, les scientifiques ayant délivrés des résultats d'études de complaisance, n'auront plus qu'à prendre leurs jambes à leur cou, ils se retrouveront dans une situation pire que celle des fabricants de cigarettes, mais je pense que nous n'aurons pas à attendre aussi longtemps, car maintenant, il y a Internet pour nous permettre de répandre la bonne information, celle qui n'est pas censurée.


Téléphone mobile, une circulaire qui accuse : (source de cet article : soignez-vous.com)

L’usage des téléphones mobiles GSM et des DCS 1800 ou appareils aux normes Radiocom 2000, type analogique. est interdit à proximité : - des pompes à perfusion,- des installations de dialyse et d’hémaphérise, - des respirateurs, - des dispositifs de monitoring, - des appareils de biologie médicale, - des appareils d’imagerie médicale. Ils doivent même être débranchés. Par ailleurs, il est demandé d’informer impérativement les porteurs d’un stimulateur cardiaque de ne jamais approcher un téléphone mobile cellulaire à moins de 20 cm de la région cardiaque. Extrait des recommandations de la circulaire N° 40 du 9 octobre 1995 DH/EM1 à l’usage des affaires sanitaires et des établissements de santé (texte non paru au Journal Officiel).



Parlons fréquences & puissances :

Les fours ménagers à micro-ondes (M.O.) utilisent une fréquence de 2450Mhz et sont contraints par des normes bien précises : de ne pas émettre de fuite de plus de 5milli-watts/cm² à 5cm de la porte.

Les gsm utilisent une puissance maximale de 2000milli-watts/cm² sur une fréquence de 890 à 915Mhz (longueur d'onde de 0,337 m et 0,328 m).

Les stations utilisent une puissance de 40.000milliW/cm² à 400.000milliW/cm² en émission, sur une fréquence de 935 à 960Mhz (longueur d'ondes de 0,321m à 0,312m).

Le système bi-bandes est un principe permettant aux réseaux saturés, de passer de la fréquence 900Mhz à 1800Mhz, donc si l'on admet que le 900Mhz est nocif, nous évoluons vers une situation empirique grâce à ce système, en multipliant par deux cette nocivité.

La norme UMTS sera opérationnelle d'ici quatre ans environ, elle nous permettra de communiquer à l'aide du gsm en utilisant le son, l'image, la vidéo, bref, l'internet mobile. Mais cette révolution commerciale à un prix. En effet, on se croirait à la salle des ventes, les enchères montent de plus en plus, puisque nous atteignons la fréquence des 2400Mhz. Mais au fait, cela ne vous interpelle t-il pas ? Il y a de quoi, puisque ces stations de nouvelle génération vont utiliser une fréquence extrêmement proche de celle du four ménager, qui est de 2450Mhz, dont les constructeurs ont été interdits de dépasser le seuil de fuite à 5milli-watts/cm² à 5 cm de l'appareil. Vous pensez bien que si l'état fixe une norme sur de tels appareils, ce n'est pas innocent, c'est qu'il y a un réel DANGER ! Hors, cette diabolique norme UMTS pourra atteindre des puissances d'émission de l'ordre de 10.000 à 100.000milli-watts/cm². Génial, non ? Nous allons griller sur place ! Observons une minute de silence pour ceux qui vivent avec ce type d'émetteur juste au-dessus de leur tête, sur le toit de leur immeuble. Pensez-vous que notre gouvernement s'est posé la question ? Par contre, il a sût vendre à prix d'or les fameuses licences d'exploitations auprès des opérateurs téléphoniques !

L'AMRF est un multiplexage fréquentiel permettant d'augmenter le nombre des canaux de communication, ce qui veut dire que le gsm fonctionne en mode pulsé modulé.



Corrélation entre le gsm et Hiroshima :

Des scientifiques réputés dans la profession déclarent que les micro-ondes (M.O.) pulsées provoquent des cassures de l'ADN. Souvenez-vous de l'explosion de la bombe "little boy" sur Hiroshima, les habitants ayants survécus au souffle de l'impact, n'ont pas échappé aux fameux rayons gamma libérés par l'explosion. Ces rayons gamma ont été absorbés au cœur des cellules en cassant la chaîne d'ADN et ont ainsi provoqués les nombreux cancers que nous connaissons tous. On pourrait se dire que le gsm et Hiroshima ne sont pas comparable, fort heureusement d'ailleurs, mais la comparaison n'est peut être pas aussi utopique que cela, car je viens de tomber sur une déclaration du professeur Henri Lai, de l'université de Washington à Seattle, et qui dit ceci dans le cadre des téléphones gsm : "Le problème c'est que les conséquences d'une ADN cassée sont dramatiques. S'il y a trop de dégât, une cellule abîmée peut devenir cancérigène".



Autre témoignage :

D'après le docteur George Carlo, ex-directeur de l'association "WTR" (financée par les constructeurs et opérateurs à concurrence de 17 millions de dollars sur quatre ans), dont les résultats de ses travaux ont été étouffés pas ses employeurs mais cela ne l'à pas empêché de déclarer ce qui suit :

"Nous avons des preuves de destruction génétiques dans les expériences où l'on a employé du sang humain. Nous avons des preuves sur la possibilité de l'augmentation des risques de tumeurs".

En effet, dans un numéro de la revue scientifique "Science et vie", on dénombre une augmentation minimum de 30% des cancers du cerveau, et cela en 10 ans seulement.



Nikola Tesla :

Chaque cellule ou organe a sa propre fréquence de résonance, même notre planète Terre. D'ailleurs, Un certain Nikola Tesla, chercheur hors pair ayant déposé plus de 900 brevets pour ces inventions, avait réussi à entrer en résonance avec la fréquence de la Terre, ce qui pouvait provoquer des secousses terrestres. Il avait également réussi à modifier le climat. Mais à sa mort, ses dossiers se sont comme volatilisés, mais ne sont certainement pas perdu pour tout le monde, mais là, c'est un autre sujet (voir les sites sur le sujet). Rendez-vous sur le site "SCANDALES FRANÇAIS" http://www.multimania.com/corruptn/index.htm vous y trouverez le tableau des fréquences pour chaque organe du corps humain et autre.



Le signal de Moscou :

Cette affaire remonte à quelques années. Une affaire d'espionnage dirigée contre l'ambassade américaine de Moscou. Des espions avaient dissimulé de petits boîtiers dans les pièces de l'ambassade. En bombardant cette dernière par des micro-ondes (M.O.), les boîtiers en question se trouvant ainsi en résonance avec ces M.O., les renvoyaient ainsi que tous les signaux sonores se trouvant dans les pièces. Selon le professeur Cyril Smith, l'intensité de ce bombardement par M.O. ne dépassait pas 5 micro-watts/cm² et malgré cela, trois ambassadeurs sont décédés successivement et la moitié du personnel diplomatique est mort de leucémies ou cancers, et également un taux d'avortement bien au-dessus de l'anormal. Le pot aux roses fût découvert lors d'analyses sanguines. La composition chimique du sang était belle et bien modifiée par les M.O.

Donc, lorsque nos politiques déclarent qu'aucune étude n'a pu révéler une quelconque nocivité de la part des M.O., de qui se moque t'on ?



Ou en sommes nous avec les études ? :

Des études, il y en a eût plus un bon nombre à l'étranger, dont celle réalisée au SRI (Standard Research Institute) et qui a été interdite de publication sous le prétexte quelle s'est déroulée dans des conditions n'ayant pas suivis un protocole précis, mais on ne peut nier les résultats qui restent tout de même bien concrets. Cette étude consistait à exposer un groupe de guenons à des M.O. Les résultats sont catastrophiques : 50% des fœtus n'ont pas survécus et d'autres sont morts après la naissance.

Bon nombre de chercheurs ont découverts que les champs électromagnétiques issus des téléphones portables gsm avec seulement une puissance de 0,1µW/cm², peuvent modifier le spectre cérébral du cerveau en quelques minutes seulement, alors qu'actuellement, nos portales en sont à 2W/cm², cherchez l'erreur !

Ce serait la morphologie de la tête de l'individu qui serait liée à la résonance électromagnétique. Ce qui veut dire que plus la boîte crânienne est volumineuse, moins elle sera traversée par les M.O. Dans le cas d'un enfant de moins de dix ans, les M.O. vont la traversér de part en part en irradiant tout sur son passage.
Autres études :

- Le professeur Salford, de l'hôpital de l'Université de Lund en Suède, fait état de l'influence du rayonnement sur la perméabilité du cerveau au sang, et donc du transfert potentiel, par l'intermédiaire du sang, de substances indésirables ou toxiques vers les tissus du cerveau et de leur concentration dans les neurones.

- Le professeur von Klitzinz, du département recherche de la clinique de l'Université de Lubeck, a montré les perturbations de l'électroencéphalogramme et du fonctionnement cardiaque.

- Le professeur Bastide, professeur au laboratoire d'immunologie et de parasitologie de l'Université de Montpellier I, démontre un accroissement spectaculaire de la mortalité des embryons de poulet à des rayonnements de téléphones mobiles.



Ou en sont nos voisins ?

En Angleterre, les émetteurs fixes sont interdits à moins de 500 mètres des habitations et en Australie à moins de 200 mètres, alors qu'en France, elles sont installées juste au-dessus de nos têtes. C'est le gouvernement autrichien, sous la pression de sa population, qui étudie une des normes les plus restrictives en pensant mettre en place un seuil d'irradiation au gsm de 0,1µW/cm², mais cela sera t-il suffisant ?



Autre problème en vue :

Afin de détrôner la suprématie de France Télécom dans le domaine du téléphone filaire (postes fixes), différents opérateurs privés vont tenter de développer des systèmes de transmission radioélectrique pour la voix et les données informatiques et pour l'utilisation d'Internet. Ces nouveaux émetteurs vont utiliser une première bande de fréquence de 3,6 GHz et une autre de 26 GHz. La puissance d'émission n'est pas encore connue, mais nous avons du souci à nous faire pour notre santé à venir !



Protection contre les micro-ondes H.F. :

R. Wehrlem est l'inventeur d'une plaquette électronique antipollution, et propriétaire du brevet ainsi que de la marque.

Le système s'appelle "STOP-ONDES H.F. INTERACTIF".

Selon l'inventeur, cet appareil est spécifique pour les bandes de fréquences usuelles de 800 MHz à 1900 MHz. Il est conçu et étudié pour être placée au dos du téléphone portable, afin d'éviter la pollution électromagnétique des 2watts/cm² émis par l'antenne placée près de la tête. C'est un circuit imprimé souple et extra plat (collé au dos du téléphone), contenant les systèmes capteurs accordés, le déphasage électronique et la rémission déphasée d'une onde antidote à ces pollutions. Il fonctionne selon un principe de physique connu, qui est le déphasage à 180° d'un phénomène électromagnétique, pour le rendre moins polluant selon le principe de la soustraction de l'amplitude de 2 oscillations aussi bien électrique que magnétique pour un très large spectre de fréquences.

Ce système est également équipé d'une capsule de "Terre rare", dont ses informations vibratoires programmées par ces "terres rares" sont transmises vers l'individu par les "Stop-ondes", afin de corriger, renforcer, régénérer, assimiler et protéger certains points défaillants de notre organisme, provoqués par les pollutions électromagnétiques.

Les pertes d'énergie (mesurées à l'aide d'un appareil basé sur la bio-résonance : "LE VEGA TEST") de l'utilisateur en communication, seraient totalement éliminées grâce au "stop-ondes".

Mes tests réalisés avec ce type de protection (voir plus bas), montrent bien que l'émission est réduite de près de 50%. Pour les M.O. restantes, il se pourrait en effet que le déphasage à 180° (décrit ci-dessus par l'inventeur), permette de convertir cette onde électromagnétique en onde antidote, mais pour ça, je ne possède pas le matériel me permettant de le vérifier.

Pour ceux qui désirent en savoir plus sur ce type d'appareil, veuillez contacter un des distributeurs à l'adresse ci-dessous :

Le système "STOP-ONDES H.F. INTERACTIF" est commercialisé au prix de 200 francs, aux éditions Moan - les cheyroux 24580 Plazac.



Les solutions :

Après avoir suffisamment étayé des arguments allant à l'encontre du téléphone portable gsm, il serait tout à fait objectif que je propose des solutions, que voici :

- Tout citoyen responsable que nous sommes, pourrions exercer de fortes pressions sur notre gouvernement afin de retirer tout les émetteurs fixes se trouvant au-dessus des habitations et de les implanter à 500 mètres minimums de celles-ci, tout comme là fait l'Angleterre. Exiger également que chaque gsm n'émettent qu'une puissance de 0,1µW/cm² au lieu des 2W actuels, ce qui réduirait la nocivité de façon considérable, tout comme l'étudie actuellement l'Autriche.

- Laisser son gsm éteint en permanence pour ceux qui savent être responsable de leurs faits et gestes, et ne s'en servir que dans des cas importants.

Mais en avons-nous réellement besoin de cette technologie ? Il ne faut pas oublier que ce besoin a été créé par le lobby de la communication. La plupart des consommateurs justifient l'acquisition d'un gsm en brandissant le spectre de l'urgence, une panne automobile sur la route, un accident, etc… Dans quel pourcentage le gsm est-il réellement utilisé dans de telles occasions ? Moins de 1%, c'est certain, par contre le genre : "allô ! Chérie, pense à prendre du pain ! " Ou bien : "super la nana que j'ai dragué en boîte ce week-end" etc… risquent de coûter fort chers à la sécurité sociale dans le cadre de traitement de chimiothérapie ou autres. Nous devons agir en tant qu'humain responsable, nous sommes tous acteur de notre vie, ne nous laissons pas menés aveuglément par de cupides et mercantiles charlatans. C'est en se faisant assister et abuser de plus en plus chaque jour (que ce soit sur le plan matériel ou celui de la santé) à la grande satisfaction des industriels, que nous perdons la notion d'autonomie ! Etre autonome n'est certainement pas être accro de la téléphonie mobile, qui elle, à un coût qui fait mal à notre porte-monnaie.

Lorsque les problèmes seront présents, il ne faudra pas que l'utilisateur dise : "je ne savais pas !", tout comme les ogm, par exemple. Nous vivons une époque où nous avons l'information, donc chacun choisi la sienne.

Et le principe de précaution, qu'en fait-on ? pour ce qui est de l'appliquer à l'encontre du concorde dans l'affaire de (excusez-moi) quelques morts qui avaient payés leur voyage (50.000 francs) là, oui, on prends des dispositions, mais que fait-on des risques insidieux et pernicieux pour toute une population ?




QUELQUES TESTS POUR EN SAVOIR PLUS



Il existe dans le commerce de petits appareils destinés à vérifier si votre four ménager à M.O. fuit. Il suffit de placer ce détecteur face aux joints de la porte pour se rendre compte s'il y a détection ou pas. Si c'est le cas, l'aiguille du galvanomètre passera au rouge, et là, sauve qui peut ! Il faut savoir que les constructeurs de ces fours sont tenus de ne pas dépasser le seuil d'irradiation de 5milli-watts/cm², et cela à une distance de 5 cm de l'appareil.

Je me suis dit que ce détecteur pourrait très bien fonctionner sur les M.O. que reçoivent et émettent en permanence nos "chers" téléphones portables. Le doigt dans le mille, voilà que l'aiguille décolle illico presto pour aller se fixer dans le rouge !

Il faut savoir qu'en août 2000, les Français passaient en moyenne, 182 minutes par mois accrochés à leur portable, soit 6 minutes par jour ! Et cela augmente considérablement.

Vous trouverez ci-dessous les photos des premiers tests que j'ai réalisés avec le détecteur de M.O.

Il est important de préciser que ces tests n'ont pas été réalisés en laboratoire en suivant un protocole bien particulier, mais néanmoins, ils permettent de se rendre compte visuellement qu'il se passe quelque chose, et cela, c'est du concret !



Rappel :

Téléphone portable = fréquences de 900 et 1800Mhz (système bi-bandes).

Puissance d'émission = 1000 à 2000 milli-watts/cm² (alors que les fuites des fours de cuisson ne doivent pas dépasser 5 milli-watts/cm²).


Téléphone éteint, le détecteur est à 0.

Téléphone en communication, l'aiguille décolle illico presto.

(téléphone : Nokia - réseau : Itinéris)



Le test suivant est réalisé sur un gsm équipé de la protection anti M.O. appelée "STOP-ONDES" qui se colle au dos de l'appareil, contenant un circuit électronique souple ainsi qu'une capsule de terre rare, et d'un autre gsm de même marque utilisant le même réseau mais sans protection. (téléphone : Sagem - réseau : Bouyges)


On peut s'apercevoir, que la protection "ANTI M.O." réduit l'émission nocive de près de 50%. Les M.O. restantes subiraient (selon l'inventeur) un déphasage de 180° permettant de convertir l'onde électromagnétique en onde antidote (voir article sur ce sujet).



Autre test :

Le test le plus catastrophique s'est effectué sur un portable de marque : BOSCH 509v utilisant le réseau SFR. En effet, sur quatre appareils testés, c'est le seul qui jusqu'à maintenant, a fait passer l'aiguille du galvanomètre en milieu de zone rouge de façon permanente, allant même fréquemment bloquer le détecteur.


autres liens :

http://www.half-serious.com/mobiles.sans.gene/



Si vous désirez en savoir beaucoup plus sur l'actualité du scandale des micro-ondes, je ne peut que vous conseiller de vous rendre sur le site "SCANDALES FRANÇAIS" http://www.multimania.com/corruptn/index.htm , dont je me suis inspiré pour compléter certaines de mes informations.





LES RADIATIONS DES TELEPHONES MOBILES, SANS DANGER ? (Vie pratique - Science et Technologie)    -    Auteur : Machin - Australie


1553 visiteurs depuis 2007-10-28
dernière mise à jour : 2007-10-28

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #579