Vie pratique - Actualités
Cancer du poumon : le radon cause de 5% à 12% des décès

Une étude révèle les effets de l'exposition domestique à ce gaz inodore issu de la désintégration de l'uranium présent dans la croûte terrestre. La Bretagne et la Corse sont particulièrement concernées.

L'exposition domestique au radon, gaz inodore, issu de la désintégration de l'uranium présent dans la croûte terrestre, serait à l'origine de 5% à 12% des décès par cancer du poumon en France, selon une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié mardi 15 mai.
Soit pour l'année 1999, de 1.234 à 2.913 des 25.134 décès par cancer du poumon survenus en France métropolitaine, selon les recherches de Olivier Catelinois et son équipe.

"Mesures préventives et actions correctives"

Minimiser le risque de cancer du poumon lié à l'exposition au radon, gaz radioactif d'origine naturelle, "constituerait un acte de négligence", préviennent les experts.
Le tabagisme étant à l'origine de la grande majorité des cancers du poumon à travers le monde, les "mesures préventives et les actions correctives contre le radon doivent être menées de front avec la lutte contre le tabagisme", ajoutent Zhanat Carr (Organisation mondiale de la santé) et Hajo Zeeb (Université de Mayence, Allemagne) dans un éditorial.
Classé cancérogène pulmonaire certain par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'OMS, le radon se concentre dans l'habitat mal ventilé, rappelle Olivier Catelinois (Institut de veille sanitaire).

La Bretagne et la Corse

Dans les régions où les habitations présentent des niveaux élevés de radon, comme la Bretagne et la Corse, le radon causerait plus de 20% des décès annuels par cancer du poumon, précisent dans une autre étude Philippe Pirard (InVS) et ses collègues.
Environ 76% des Français sont exposés à des concentrations inférieures à 100 becquerels/m3, 15% à des concentrations comprises entre 100 et 199 Bq/m3 et 9% à des concentrations supérieures à 200 Bq/m3. Selon Olivier Catelinois, 27% du nombre estimé de décès par cancer du poumon attribuables à l'exposition domestique au radon surviendrait parmi les 9% de Français les plus exposés. Un becquerel correspond à une désintégration par seconde.

25 fois plus de risques pour les fumeurs

D'après une étude sur neuf pays européens publiée fin 2004 dans une revue médicale britannique, 9% des décès par cancer du poumon sont attribuables au radon présent dans les habitations et le risque de cancer de poumon augmente de 8,4% pour chaque accroissement de 100 Bq/m3 de la concentration en "radon mesuré".
A exposition égale au radon, le risque de cancer du poumon est environ 25 fois plus élevé pour les fumeurs que pour les personnes n'ayant jamais fumé, selon cette étude dirigée par Sarah Darby (Oxford, Grande-Bretagne), dont le BEH rappelle les conclusions.


NOUVELOBS.COM | 15.05.2007




Cancer du poumon : le radon cause de 5% à 12% des décès (Vie pratique - Actualités)    -    Auteur : Nico - France


1762 visiteurs depuis 2007-05-26
dernière mise à jour : 2007-05-26

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #375