Spiritualité, Nouvel-Age - Ecologie, Sciences de la Terre
Tchernobyl : la justice saisie

L'association française des malades de la Thyroïde et la CRIIRAD demandent des mises en examen sur la base d'un rapport d'experts.


Tchernobyl

L'association française des malades de la Thyroïde (AFMT) et la CRIIRAD ont demandé mercredi 13 avril à Toulouse des mises en examen sur la base d'un rapport d'experts révélant selon elles "les mensonges des autorités de contrôle sur le nuage de Tchernobyl en France, en 1986".
La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, en charge d'une information judiciaire depuis juillet 2001, a reçu il y a quelques semaines un rapport des experts Paul Genty et Gilbert Mouthon relevant que le Service central de protection contre les rayonnements ionisants (SCPRI) avait notamment fourni des cartes de relevés de radioactivité inexactes.

Un fond d'indemnisation

Un avocat des victimes françaises, Me Emmanuel Ludot, avait demandé à la fin mars la mise en place urgente d'un fonds d'indemnisation, estimant que la responsabilité politique était établie dans cette affaire.
Lors d'une conférence de presse commune de l'AFMT et de la CRIIRAD (Commission de recherches et d'informations indépendantes sur la radioactivité) à Toulouse, Mme Chantal L'Hoir, co-présidente de l'AFMT, a rendu hommage "aux investigations excellentes de la juge" et a déclaré "il y a eu mensonge, il y a eu absence délibérée de mesures de prévention en particulier pour les enfants, nous attendons maintenant des mises en examen".
"Pour commencer, celle du Pr ¨Pierre Pellerin, alors directeur du SCPRI semble évidente, sans doute pour coups et blessures involontaires, la qualification d'empoisonnement nous ayant été refusée" a déclaré M. Roland Desbordes, président de la CRIIRAD.

La "désinformation"

Michèle Rivasi, fondatrice de la CRIIRAD, a dénoncé la "désinformation" des pouvoirs publics de l'époque, "alors qu'en Allemagne, en Italie, en Suisse on recommandait aux populations de ne plus manger de légumes ou de boire du lait".
AFMT et CRIIRAD font le parallèle avec l'affaire du sang contaminé et demandent de "vérifier la connaissance que les ministres avaient de la manipulation des chiffres de radioactivité pratiquée par le lobby nucléaire" selon Mme Rivasi.
L'AFMT revendique 3.000 adhérents, dont 2.700 malades "de ce bon cancer de la thyroïde", selon Chantal L'Hoir, un cancer rarement mortel mais qui impose une ablation et un traitement permanent par hormone de susbstitution.
L'AFMT a regroupé 417 plaintes de malades, et demande "la création d'un registre national des cancers de la thyroïde pour mettre en évidence ce qui est imputable à Tchernobyl, à partir de 1986, dans la recrudescence de ce type de cancer, qui a commencé vers 1975".
Elle souhaite qu'une étude épidémiologique prévue en Corse fasse l'objet d'une "expertise indépendante avec des médecins libéraux".




Tchernobyl : la justice saisie (Spiritualité, Nouvel-Age - Ecologie, Sciences de la Terre)    -    Auteur : Nina - Belgique


1751 visiteurs depuis 2007-06-26
dernière mise à jour : 2007-06-26

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #424