Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.
Rencontre du Deuxième Type en Espagne

Rencontre du Deuxième Type en Espagne

Alhama de Granada

Année 2001

- Rencontre rapprochée du IIème type.
Observations d’objet conique avec des traces d’atterrissage.

Résumé : Observations advenues le 13 avril 2001 à Alhama de Granada (Grenade, Espagne). L’objet s’est posé à terre et a laissé des traces sur le terrain. La S.I.B. (Société de Recherches Biophysiques) a directement étudié ce cas et a fait des prélèvements dans la zone d’atterrissage.

Identification : Non identifié. Instance du type EC-II (Rencontre rapprochée du IIème type) selon les classifications Hynek.

Description de l’incident :

Jésus Manuel se dirigeait à sa fourgonnette C-15 le matin pour aller travailler dans la propriété Buenavista . Curieusement le chemin qui le conduit au point ou le tracteur est garé se trouve à très peu de distance de l’endroit où plus tard, il observera l’objet se poser sur terre, ne comprenant pas comment il ne l’avait pas remarqué.

Jésus monte dans le tracteur et commence à labourer. A 8 :30 du matin il observe une lumière intense à l’Est, en face de lui. Au début, il pense qu’il s’agit des phares d’une moto ou des chevriers des alentours qui marchent vers lui pour lui parler. La lumière s’éteint et il peut constater qu’un objet de forme conique commence à se lever du sol pour atteindre à peu près 3 mètres de hauteur. Il a un aspect métallique de couleur rouge orangé et peut se diviser en deux : une partie inférieure (1/3 de l’objet) qui demeure fixe, sans bouger, et une partie supérieure (2/3 de l’objet) qui tourne très doucement de gauche à droite. L’objet n’a pas de fenêtres ni lumières ni signes ou emblème sur sa structure.

Il est placé à quelques 200 mètres de distance.

La propriété était, à ce moment, labourable. Normalement on y plante de l’orge, et étant donné que le tracteur n’avait pas encore commencé son travail on en trouvait encore des restes de l’année précédente.

Jésus arrête le moteur du tracteur et observe l’objet. Du coté inférieur, c’est-à-dire, l’immobile, il parait que quelque chose dépasse, une sorte d’appendice. Mais il ne peut pas le voir clairement puisque le soleil est juste derrière l’objet et l’appendice tombe presque au dos de l’objet. Il semblait y avoir quelque chose, mais il n’a pas pu déterminer exactement quoi. Jésus constate aussi que l’objet n’est pas tout à fait circulaire, mais qu’il a une sorte d’ondulation douce. L’objet s’envole vers le témoin sans émettre aucun son et se déplace à une vitesse extraordinairement lente.

Le témoin se trouve sur une cotte légèrement supérieure à celle de l’objet. Celui-ci, au même temps qu’il avance très lentement vers lui, se lève doucement. Jésus a de plus en plus peur, et selon ses paroles « je ne savait pas si je devais pleurer ou me sauver ». L’objet se place à 50 mètres de distance, arrête son avancement et commence à reculer (toujours à la même vitesse désespérément lente), dépasse le point d’atterrissage et continue à reculer jusqu’à se placer proche de la ferme nommée la Polilla. Ensuite, il s’arrête de nouveau et recommence à avancer jusqu’au témoin ; Cette fois-ci, l’objet le dépasse à beaucoup plus de hauteur en avançant vers l’ouest.

Le témoin continua à l’observer jusqu’à ce que l’objet devienne très petit dans le ciel (« de la taille d’une pièce de monnaie »).

Du moment où il commence à le regarder jusqu’à cet instant, ils se sont écoulés environs 30 minutes. Le témoin essaie de s’en remettre et continue le travail, avance avec le tracteur jusqu’à la zone d’atterrissage et observe une trace d’environ 3 mètres de diamètre, avec un coin d’environ 1,5 mètres qui dépasse de l’un des côtés du cercle.

Toute l’herbe est écrasée dans le cercle, mais légèrement.

Sous-estimant ce fait, Jésus continue son travail et laboure la zone des traces.

Cette même journée, effrayé et nerveux, il raconte l’incident à un ami à Alhama de Granada. Celui-ci (Antonio Cerezo) avait aussi été témoin d’une apparition d'ovni quelques années auparavant. Après quelques journées de réflexion, il décide de communiquer l’histoire à un journaliste de l’hebdomadaire espagnol « El Ideal » afin de trouver d’autres témoins, mais sans aucun résultat.

L’observation fut advenue à 8:30 du matin, et même si normalement les fermes de Alhama de Granada ont pas mal d’activité, ce matin-ci, étant donné que c’était le vendredi saint, ( jour férié) pratiquement personne ne travaillait dans le champ.

La S.I.B. a reconstruit les traces grâce à des descriptions et souvenirs du témoin. Nous sommes allés jusqu’à l’endroit de l’incident et avons réalisé des mesurages électromagnétiques sans aucun résultat positif et avons fait des prélèvements du terrain qui seront analysés sous peu malgré le problème de défrichage de la terre. De même nous avons fait un prélèvement témoin afin de connaître les valeurs normales du terrain.

Article apparu dans la presse




Rencontre du Deuxième Type en Espagne (Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.)    -    Auteur : patrice - France


1606 visiteurs depuis 2006-05-11
dernière mise à jour : 2006-05-11

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #40