Spiritualité, Nouvel-Age - Energies libres
TOUT sur les machines à Energie Libre ( SUITE ) - MARINOV Stefan
Accueil
KROMREY Raymond
M. Kohei Minato
MARINOV Stefan
MULLER Wilhelm J. F. (Bill)
NEWMAN Joseph Westley
'' PEREGRINUS '' - Pierre de M
Les autres concepteurs


Stefan Marinov est né en Bulgarie en 1931. De 1960 à 1974, il a été assistant du Professeur de physique à l’université de Sofia. Il a été expulsé de l’Institut de Physique de l’Académie des Sciences Bulgare, et interné en établissement psychiatrique à Sofia en tant que dissident politique (en 66-67, 74 et 77). En 1977, il obtient un passeport et on le retrouve en 1978 à Washington puis plus tard en Italie et en Autriche, pays qu'il remercie de l’avoir accueilli. Paraissant plus jeune que son âge, il parlait couramment l’anglais, l’allemand, le russe et d’autres langues. Il possédait une grande vitalité, de l’enthousiasme, du magnétisme et un grand charisme. Il était à l’Institut de Physique fondamentale de Graz en Autriche, et membre de la communauté Methernita, mais n’y résidant pas. Il a affirmé connaître le secret de Testatika, mais tous ses efforts pour que Methernita le donne au reste de l’humanité ont été vains.

Marinov présentant un petit modèle de machine Testatika

Pour Robert Bass, Marinov était vraiment un génie qui connaissait à fond la physique classique et pouvait parfaitement argumenter sur les mauvaises orientations qu’elle avait prises.

Il se qualifiait de pauvre homme (il gagnait sa vie comme palefrenier) disant qu’il survivait sans soutien financier. Il travaillait sur ses inventions basées sur ses livres ; il en a écrit seize, dont "Divine Electromagnetism" (East Ouest Affiliates Morellenfeldgasse 16, 8010 Graz - (0316 37 70 93) et comme " The Thorny Way of Truth ". Il a écrit une soixantaine d’articles dont l'un des derniers qui donne la description d’appareils qui créent des effets anti-Lenz, ce qui augmente leur efficacité et, dans le magazine Nature de mars 1996 : "Marinov : Annus Horribilis", mise à jour de ses théories parues en 1994 sur les champs magnétiques scalaires.

Il a passé des milliers d’heures à faire des calculs très compliqués dans lesquels Robert Bass n’a pas relevé d’erreurs (sauf une déjà corrigée sur la troisième édition de son livre). Il a publié des plans sur un appareil à mouvement perpétuel hydraulique-électromagnétique et montré des photos de l’appareil qui a reçu le mépris d'importantes personnes. Il dit avoir été en 1973, le premier physicien à enregistrer le mouvement absolu de la Terre, grâce à une expérience spéciale basée sur deux miroirs.

Marinov éditait une revue appréciée "Deutsche Physik" sur la glasnost de physique fondamentale. Il visait plutôt les jeunes qui n’avaient pas encore subi le lavage de cerveau de l’establishmentpour accepter des idées fausses mais enseignées dogmatiquement.

Il lui est arrivé de menacer ses éditeurs de s’immoler (ce qu’ils redoutaient) s’ils refusaient de publier ses communications controversées. Au symposium de l’IANS, il était pourtant rayonnant, il fit avec fierté une démonstration d’un de ses générateurs de courant à aimants permanents. Il montra qu’à certains moments, l’action magnétique du courant induit dans sa bobine favorise la rotation au lieu de la freiner, fournissant alors l’énergie libre. Il avait l’intention d’en construire un suffisamment puissant pour alimenter le moteur et réaliser ainsi le mouvement perpétuel. Il se réjouissait de voir ses travaux repris par des étudiants allemands.

La censure et les problèmes existent aussi en Allemagne .

Selon un rapport paru dans le n° 7 deDeutsche Physik, le 19/05/1992, à huit heures du matin, six policiers armés firent irruption dans la maison de Jurgen Sievers, Directeur d’une société allemande du nom de Becocraft où Marinov intervenait comme conseiller scientifique. Sa maison fut fouillée et mise sens dessus dessous durant plusieurs heures, et on confisqua tous les papiers concernant sa société. Le 15/06/1992, un camion de police barrant la rue permettait l'arrestation du directeur placé ensuite en détention préventive à Köln-Ossendorf.

Sievers et sa société furent accusés d’investissements frauduleux par la police de Cologne. Pourtant, ses investisseurs, incités également à l’accuser ne le firent pas. Le service public d'énergie de Cologne, seul plaignant, soutenait que Becocraft collectait des fonds pour faire des recherches et construire des machines à Energie Libre. C’est ce qui a fait accuser de fraude la société Becocraft.

Stefan Marinov a écrit au Président de la République Fédérale d’Allemagne, le Dr Richard von Weizäcker pour demander la libération de Sievers. Il lui a donné des informations techniques et démontré que les fraudeurs incriminés n’étaient que des gens investissant leur argent dans l’idée de sauver notre monde au lieu de dépenser celui du contribuable. Il n’a jamais eu de réponse.

La fin tragique et occultée de Marinov

Le 15/07/1997, selon le témoignage d’un étudiant resté anonyme, Marinov se penchant en arrière s’est jeté du quatrième étage d’un escalier extérieur de la Bibliothèque de l’Université de Graz. C’est le professeur Ernst Eberman qui a découvert son corps, sans traces de sang. Il le croyait même endormi car il ne criait pas. Marinov devait décéder dans l’ambulance.

Marinov avait laissé des lettres retrouvées chez lui. Elles étaient tapées à la machine, signées de sa main dont certaines en cyrillique pour sa famille. Il y mentionnait nettement les personnes à prévenir dont ses amis (parmi eux Panos Pappas) et remerciait l'Autriche pour son accueil. Ces lettres sont contestées par les autorités autrichiennes et entre les mains d’un avocat. Aucune annonce de son décès n’a été faite par voie de presse, et contrairement à ses dernières volontés, personne n’a été prévenu. Pourtant Marinov était connu d’au moins la moitié de la population de Graz et aussi dans le monde.

C’est par un journaliste qui avait eu vent d’une allusion officieuse que son ami Erwin Schneeberger a appris la nouvelle et l’a communiquée le 28/07/97 à Panos Pappas qui connaissait l’adresse du fils de Marinov, vice Ministre de l’Industrie en Bulgarie et à qui son père avait rendu visite fin juin. M. Deisting qui a aussi prévenu Pappas avait appris la nouvelle le 25/07/97 à la bibliothèque. Selon Erwin Schneeberger, les autorités de l’université de Graz ne tenaient pas à ébruiter la nouvelle qui aurait embarrassé nombre de professeurs dans le monde entier car ils auraient du répondre aux questions de leurs étudiants. Les scellés furent posés sur son appartement où son fils a tout de même pu pénétrer le 06/08/97.

Quelles raisons ont bien pu amener Marinov, bon chrétien comme en témoigne Robert Bass à ce geste ? Aucun de ses amis n’a vu de signes précurseurs, même Pappas, son vieil ami de vingt ans. Certes, dans le passé, il avait fait une tentative à Paris pour protester devant l’indifférence et la censure que lui prodiguait la communauté scientifique au sujet de ses recherches. Le choix de la bibliothèque de l’université (qui ne visait pas celle de Graz particulièrement), plutôt que le balcon de son domicile pourtant plus haut, symbolise peut-être la même forme de protestation.

Certes, il avait été déçu par son véhicule entraîné par la force d’inertie et aussi des résultats non concluants sur des expériences menées par Ernst Scheenberger sur les appareils PAGD des canadiens Correa. Le Dr Bass comprend qu’il ait été épuisé par le refus catégorique de l’establishmentde l’écouter parler de ses mesures du mouvement de l’éther.

Deux jours avant sa mort, Marinov, souriant avait demandé à Ernst Schneeberger de garder chez lui un grand nombre de numéros (950) de la revueDeutsche Physikcar ayant cédé son second appartement, il n’avait plus de place pour les ranger. Curieusement le frère de Marinov lui avait parlé au téléphone une heure avant le drame, et quinze jours auparavant, Stefan Marinov était chez Pappas pour refaire avec lui ses expériences, et il lui avait écrit le 12 juillet.

Au Pr Selleri, Marinov avait écrit au sujet de futures collaborations. Il avait fait, pour P. Pappas et lui-même, dix jours avant son décès, une réservation d’Hôtel pour la Conférence Internationale de Physique du 25/08/97 à Cologne. Autre fait curieux, personne n’avait remarqué (la police en particulier, ce qui donne une idée de la qualité de l’enquête) la bicyclette de Marinov qui, avec l’anti-vol est restée sur les lieux jusqu’au 19/09/97.

Et encore plus étrange, le Pr Eberman témoigne avoir vu pendant trois jours, à l’endroit où était tombé Marinov une tache fluorescente très visible, inexplicable d’autant qu’il n’y avait eu aucune perte de sang, ni autres liquides.

Les théories de Marinov

En 1994, au congrès de la DVS à Denver, il a présenté son équation fondamentale en électromagnétisme, déduite des lois de Coulombs pour l’électricité et de Neumann, pour le magnétisme, et qui considèrent 2 charges électriques q, q’ se déplaçant à des vitesse v, v’. Sa déduction mathématique rigoureuse l’a conduit à l’équation de Lorentz-Grassmann, réduisant en magnétisme stationnaire la formule de Grassmann, actuellement acceptée comme vraie. Marinov, en corrigeant la formule de Grassmann pour satisfaire à la symétrie et pour la rendre conforme à la troisième loi de Newton, a été capable d’en déduire la formule de Marinov sur le magnétisme stationnaire et l’équation Lorentz-Marinov sur l’électromagnétisme. Une preuve expérimentale a été présentée. Elle était en contradiction avec les prédictions de la formule de Grassmann et soutenait totalement la formule de Marinov.

En 96, toujours à Denver il a fait une conférence et une intervention dans un atelier de travail. Marinov disait :

" Le Mamin Coliu et le Venetin Coliu fonctionnent avec un effet Lenz de zéro ou presque. Le Siberian Coliu qui marche avec un effet anti Lenz viole cette loi. Ce n’est que par manque de moyens que je n’ai pu terminer le circuit énergétique des deux premiers, mais le troisième était moins coûteux et j’ai pu le faire marcher en mouvement perpétuel. Lorsque je présenterai cette machine au public, ce sera un tremblement de terre."(La conférence de presse était prévue au second semestre 96).
Le Modrilo de Marinov


Marinov a construit ce MODRILO (Motor DRIven by LOngitudinal forces) en se basant sur la deuxième expérience de Tesla. Cette S-machine fonctionne comme un S-moteur si on envoie dans le circuit un courant venant d’une source extérieure. Quand le sens du courant est anti horaire, la rotation de l’anneau aux polarités des aimants semi-circulaires est dextrogyre. Cette machine fonctionne en tant que S-Générateur si l’anneau est mis en rotation à la main. Selon les calculs, si on élimine le couple de transmission mécanique et celui de force motrice, l’interaction entre le courant induit et le champ du S devra être égale et opposée au couple de friction, la S-Machine tournera éternellement, en mouvement perpétuel.
Siberian Coliu de Marinov

Le Siberian Coliu est une S-Machine construite par Marinov après le MODRILO, et basée sur la 8ème expérience de Nikolaev. Elle comporte un aimant cylindrique coupé selon un de ses plans d’axe et dont une moitié est tournée vers le bas (les forces magnétiques elles-mêmes assurant la rotation). Autour de l’aimant, il y a une cuvette remplie de mercure dans laquelle plonge un anneau de cuivre en rotation dans le sens horaire et qui produit de l’énergie dans le même sens que le flux de courant qu’il soit en mode moteur ou en mode générateur - il n’a pas de couple opposé au sens de rotation. C’est donc un appareil en auto accélération et qui le sera tant qu’on en extraira de l’énergie. Seul problème à surmonter, la friction qui fait stopper le processus d’accélération. C’est ce qu’a réussi Marinov avec des Siberian Coliu en mouvement perpétuel.

On envoie un courant de 10 ampères à partir de la batterie, régulé par un rhéostat, et l’anneau commence à tourner.

Selon les théories de Marinov démontrées dans le Siberian Coliu, Ossie Callanan propose de faire l’inverse. En partant de ces principes et de l’analogie entre la théorie magnétique scalaire de Marinov et la rotation de la Terre, il pense qu'il est possible de faire un appareil plus efficace.

Il faut supposer d’abord que la Terre est un aimant sphérique possédant les mêmes propriétés de champ que l’aimant cylindrique de Marinov, et que le Soleil est constamment alimenté en électrons comme une batterie. Alors l’ionosphère terrestre et l’écorce terrestre agiront comme l’anneau de cuivre et tourneront. S’il en est ainsi, rien d’étonnant à ce qu’un filin de satellite de la NASA ait été pulvérisé pour avoir capté une quantité phénoménale de l’énergie qui maintient la terre en rotation permanente.

Partant de cette analogie, il est facile d’imaginer un appareil efficace sans pièces en mouvement qui peut utiliser le magnétisme scalaire pour capter l’Energie Libre et s’auto-alimenter. Il suffit seulement de remplacer l’anneau de cuivre par un plasma de gaz ionisé qui pourrait être contenu dans un tube en forme de beignet, scellé, et dont le trou central serait occupé par l’aimant cylindrique.

Deux conducteurs métalliques diamétralement opposés seraient placés sur l’extérieur du tube dont l’axe est à angle droit du plan de la section de l’aimant cylindrique. En faisant passer un courant continu dans les électrodes, le gaz ionisé devient conducteur (peut-être même supraconducteur) et il se met à tourner dans le tube. On obtient un excès de courant de même sens que celui apporté à l’appareil qui devient donc autonome et peut alimenter une charge avec l’énergie excédentaire.
Comme il n’y a pas de parties mécaniques, il n’y a pas de friction à surmonter. C’est pourquoi, même le très faible couple sur le plasma se mettra rapidement à accélérer énormément en fonction de la quantité de courant appelée par la charge. Ossie Callanan pense que dans le passé, de nombreux appareils à tube à vide utilisaient ce principe. La machine de Moray par exemple délivrait d’autant plus d’énergie que sa charge augmentait.
Venetin Coliu
Le Venetin Coliu II conçu par Cavallo, Vianello et Marinov est constitué de 10 générateurs de porte de flux (Bosch Würzburg) construits pour entraîner les bobines d’allumage montées sur un axe commun et commutées en séries. Le générateur de droite a un volant sur le dessus. Le générateur accélérait lorsque les bobines étaient court-circuitées. Il montrait une efficacité négative différentielle, mais il avait besoin d’une quantité d’électricité supérieure à celle qu’il donnait.
COLIU VI 1993 : il ressemble à un générateur de Bedini




| Accueil | KROMREY Raymond | M. Kohei Minato | MARINOV Stefan | MULLER Wilhelm J. F. (Bill) | NEWMAN Joseph Westley | '' PEREGRINUS '' - Pierre de M | Les autres concepteurs |
TOUT sur les machines à Energie Libre ( SUITE ) - MARINOV Stefan (Spiritualité, Nouvel-Age - Energies libres)    -    Auteur : Zen - Inde


39634 visiteurs depuis 2008-04-14
dernière mise à jour : 2008-04-14

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #650