Spiritualité, Nouvel-Age - Energies libres
TOUT sur les machines à Energie Libre - CORNILLE Patrick
afficher la page :

Physicien théoricien, Patrick Cornille a un poste de chercheur scientifique classique au CEA mais son travail théorique et expérimental sur l’électromagnétisme non conventionnel est une quête personnelle . (Voir notre dossier Chercheurs, théoriciens) .




Extraits du texte de brevet EP720788b1: high efficiency electrostatic motor de Patrick Cornille

L'invention de Patrick Cornille concerne un moteur électrostatique capable de fonctionner à un très haut rendement. Ce moteur est utilisable dans de nombreux domaines où une alimentation d'énergie est nécessaire, entraînement de toutes sortes de véhicules : automobiles, avions, bateaux, trains etc. Il peut également trouver son application dans des centrales de production d'énergie.

Le principe de fonctionnement de ce type de moteur est basé sur une utilisation particulière de forces électromagnétiques classiques.

Les principes de conversion de l'énergie et de l'impulsion ne sont vérifiés que pour des systèmes fermés où les forces en jeu obéissent au troisième principe de Newton - action égale à la réaction. Il s'ensuit la possibilité de systèmes ouverts si les forces en jeu ne suivent pas le troisième principe de Newton ce qui est le cas de la force électromagnétique de Lorentz du fait de la présence du terme magnétique dans l'expression de cette force. Il s'ensuit qu'une paire de particules chargées en interaction doit pouvoir se mettre en mouvement spontané sans l'aide d'une force extérieure.

De la même manière, une condensateur chargé sous haute tension doit pouvoir se mouvoir de lui-même. De nombreuses expériences effectuées avec des condensateurs ont effectivement mis en évidence ce phénomène. En particulier le brevet anglais n° 300. 311 délivré en 1928 à T.T. Brown divulgue un moteur qui exploite ce principe.

L'invention de Patrick Cornille résoud les problèmes posés par le moteur de T.T. Brown : compensation des charges, régulation de la vitesse de rotation du rotor.
Moteur électrogravitique de Patrick Cornille


Ce moteur breveté a été réalisé grâce à M. Rigourd, professeur de technologie à l’Institut technique de l’Université de Ville d’Avray (Université de Paris X), et aux étudiants du département mécanique : Allain Fabrice, Bui Thong, David Emmanuel, Doussat Sylvain, Duarte Eric, Lanza Sophie, Martins Irondino.

Il comprend un rotor constitué par un ensemble de condensateurs, ceux-ci étant constitués de plaques métalliques disposées radialement autour d'un axe de rotation et noyées dans un matériau diélectrique.

Une moitié des plaques est connectée au pôle positif d'un générateur haute tension (supérieure à 50 kV), l'autre l'est au pôle négatif. Le rotor est entouré d'un stator constitué d'un solénoïde ayant un axe de symétrie commun avec l'axe de rotation du rotor, le solénoïde étant parcouru par un courant de sens réversible.

Les plaques métalliques sont réparties par paires de plaques de tension opposée.
Schémas du Brevet de Patrick Cornille






Commentaires de Jean-Louis Naudin (voir son site) : Le mouvement spontané prévu par la théorie est rectiligne. Cependant, dans le moteur Cornille plusieurs condensateurs montés sur des supports ressemblant à des roues sont utilisés afin de transformer le mouvement rectiligne en mouvement circulaire. Puisque les condensateurs sont connectés en parallèle, la force est très augmentée, et on peut l’utiliser pour produire un travail mécanique.

Les condensateurs sont faits de cylindres d’aluminium et de fils métalliques fins placés parallèlement au cylindre et qui lui sont reliés de façon à produire le courant de fuite nécessaire à travers l’ionisation dans l’air environnant les condensateurs.

On accélère d’abord le rotor avec un moteur électrique qui est ensuite coupé pour laisser la vitesse de rotation du moteur décroître librement. La fréquence de rotation du moteur par rapport au temps avec et sans voltage est mesurée automatiquement. On peut dire – et c’est un succès - que le coefficient de friction du rotor est diminué quand on applique le haut voltage, et ce, en raison de l’existence de la force spontanée.


Voir le site de Advanced Electromagnetic Systems http://www.aes.com/freeservers.com/




| les machines à Energie Libre | Les machines | Le MEG | ADAMS Robert | ALAVANJA Lazare | ALEXANDER Robert | ASPDEN –ADAMS | BEDINI John | BODE GEORGE FRED | BOWMAN Lee | BROWN T. Townsend | BUTIKOFER Hermann | COLER Hans | CORNILLE Patrick | De PALMA Bruce | DORMAN Robert | ECKLIN John W. | GARY Wesley | GEIGER Josef Otto | GRAY Edwin G. Vincent | HYDE William | JAMISON lawrence | Jean-Louis Naudin | JEFIMENKO Oleg D | JOHNSON Howard R . | KAWAI Teruo | KEELY JOHN ERNST WORRELL | KLEMKE Erich R. | SUITE DES CONCEPTEURS |
TOUT sur les machines à Energie Libre - CORNILLE Patrick (Spiritualité, Nouvel-Age - Energies libres)    -    Auteur : Zen - Inde


122902 visiteurs depuis 2007-03-23
dernière mise à jour : 2011-06-05

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #281